À la une En ville

Journal de Saint-Denis
/ Grégoire Badufle-Douchez, nouveau président

Communiquer à Saint-Denis, l’association éditrice du JSD, a fait évoluer sa gouvernance mercredi 14 octobre. Le conseil d’administration a été renouvelé, rajeuni et féminisé. Un nouveau président élu.
Onze des treize membres du CA (manquent Thierry Grone et Sylvia Zappi) ont tombé le masque pour la photo. © Yann Lalande
Onze des treize membres du CA (manquent Thierry Grone et Sylvia Zappi) ont tombé le masque pour la photo. © Yann Lalande

Communiquer à Saint-Denis, l’association éditrice du JSD, a fait évoluer sa gouvernance mercredi 14 octobre. Le conseil d’administration a été renouvelé, rajeuni et féminisé. Un nouveau président élu. Neuf nouveaux visages pour un conseil d’administration (CA) largement renouvelé et par la même occasion élargi de 8 à 13 membres (dont 10 sont Dionysiens).

LIRE AUSSI : Presse, un quartier, un magazine

C’est l’un des principaux enseignements de l’assemblée générale extraordinaire de l’association Communiquer à Saint-Denis qui s’est tenue mercredi 14 octobre dans les murs de la rédaction du Journal de Saint-Denis. Sur les huit anciens membres, quatre ont fait le choix de rester : Francis Dubrac (entrepreneur), Aurélien Soucheyre (journaliste à l’Huma), Jean Braffman (retraité) et Luc Fauchois (retraité). Quatre ont démissionné : Jean-Pierre Le Pavec (retraité), Pierre Trovel (retraité), Nicole Rodrigues (archéologue) et Gilles Hénique (retraité). Ce dernier quitte par la même occasion la présidence de l’association (1), après quinze ans d’engagement bénévole.

« Depuis 2016, il était prévu que je passe la main à l’issue des élections municipales, rappelle Gilles Hénique. J’ai beaucoup aimé l’indépendance de ce journal et la qualité des équipes qui l’ont réalisé. Confrontées parfois à des difficultés, elles se sont toujours montrées solides. Je souhaite que le JSD, qui constitue un modèle unique dans le monde de la presse française, puisse perdurer en dépit des vicissitudes. Il doit rester le journal des Dionysiens. La plus grande diversité et l’élargissement de ce nouveau conseil d’administration sont rassurants à ce niveau. »

Les nouveaux entrants (2) ont en effet tous manifesté leur attachement à la publication. À commencer par Grégoire Badufle-Douchez, nouveau président de Communiquer à Saint-Denis.

« Créer du lien »

 « J’aime ce journal et j’aime cette ville, lance enthousiaste le professeur d’histoire-géographie. Le rôle du JSD est de créer du lien entre les différentes parties de Saint-Denis, qui ne se rencontrent pas forcément, à l’exception du marché du dimanche. »

Parmi les premières idées lancées par le nouveau directeur de la publication : des comités de rédaction délocalisés dans les quartiers ou l’édition de guides. S’il n’est pas encore à l’image de la ville, le nouveau conseil d’administration n’en est pas moins rajeuni et plus pluraliste. Pas encore paritaire non plus, le CA se féminise cependant (quatre femmes contre une précédemment). Priorité désormais pour la nouvelle gouvernance, garantir la pérennité de l’association dans un contexte financier qui s’annonce dégradé en 2021.

Yann Lalande

(1) Le président est également directeur de la publication. (2) Grégoire Badufle-Douchez (professeur d’histoire-géographie à la Légion d’honneur), Claire Doutriaux (journaliste à Arte), Fabienne Nédey (journaliste indépendante), Anne Faure (cheffe de projet France Stratégie), Sylvia Zappi (journaliste au Monde), Serge Santos (administrateur de la basilique), Séverin Ledru-Millon (professeur d’histoire-géographie à Iqbal-Masih, référent Clemi), Mounir Mehloul (développeur foncier), Thierry Grone (agent territorial à Pierrefitte). 

Réactions

Pourrait-on avoir en ligne les statuts de l’association ? ... comment a été renouvelé le C.A. ? ... par cooptation ? ... par élection ? ... comment fait-on pour candidater ? Etc... Merci.
@Mourad, les statuts de l'association prévoient la cooptation des personnes candidates à l'adhésion à Communiquer à Saint-Denis par les membres de l'association. Cordialement Yann Lalande
Pourquoi n'y a t'il pas de représentant des employés du journal JSD
Je vais être méchant mais le conseil d’administration ne "ressemble" pas à la ville... mais je vous reconnait l’honnêteté de l'accepter. Alors j'aurais une question, à cette occasion de renouvellement, il aurait été bon de trouver des candidats?? Une phrase mémorable de Gilles Hénique "Depuis 2016, il était prévu que je passe la main à l’issue des élections municipales, rappelle Gilles Hénique. J’ai beaucoup aimé l’indépendance de ce journal et la qualité des équipes qui l’ont réalisé." Il n'a surement pas connu l’indépendance légendaire de Dominique Sanchez... Ah si.. pendant des années même. Il était plus douteux concernant son impartialité. L'aveuglement était terrible. Refus de voir que les attentes des habitants avait changé. Il est le digne héritier de Didier Paillard avec une phrase comme celle ci.. Vous savez, le mec du bon vivre à Saint Denis. Il en sort des pas mal lui aussi.
Pas à l'image de la ville et de ses différents quartiers pour une association «mieux communiquer à Saint-Denis» , dommage.
Yann.lalande Merci pour votre réponse. Ai-je bien compris : pour devenir adhérent de l’association, il faut être coopté par un déjà membre ... et pour faire partie de la gouvernance (administrateur - membre du bureau- président), il faut être également coopté ! ... Euh ! Cela porte un nom ce système : l’oligarchie ... mais j’ai sûrement mal compris ... d’où ma réitération d'avoir les statuts en ligne. Cordialement Mourad.
@Mourad, comme je vous l'ai dit les statuts de Communiquer à Saint-Denis, dont je ne suis pas l'auteur, prévoient la cooptation des nouveaux membres, par les anciens. Dans les faits l'ensemble des adhérents siègent au conseil d'administration. Le CA réunit en Assemblée générale élit ensuite les trois membres du bureau (Président, secrétaire, trésorier). Au demeurant, toutes ces informations figurent dans l'article. Cordialement, Yann Lalande.
Azzedine c'est légendaire sur ce site ,vous détenez seul la vérité. Oui ne vous en déplaise l'équipe rédactionnel est autonome et libre de déterminer les contenus des colonnes du JSD. Bien sur, cette liberté, au fil des années, ne fut pas sans crispation sur certains sujets, mais l'indépendance du JSD n'a jamais été remise en cause. Cette indépendance des financements fait du JSD une publication unique dans les médias locaux. Mais Azzedine, j'en suis persuadé, vous allez nous trouver une information pour nous démontrer le contraire.
Ça fait un peu beaucoup "entre soi" non ? Je n'étais pas au courant de l'existence de ce "machin" et encore moins de l'histoire de son renouvellement. Le nouveau président est effectivement le mari d'une élue.
@Gilles Henique. Nous sommes au delà de la liberté rédactionnelle ... comme de la liberté de commentaires que je reconnais sans réserves ... maintenant, comme l’écrit @Laurent, cette association ressemble à un "machin" en circuit fermé ! Je suis d’ailleurs surpris que personne (pour le moment) n’ait pensé à un recours par devant le tribunal administratif... tellement son fonctionnement paraît curieux eut égard à son statut d’association.
@Gilles Henique. Il n'y a qu'à voir les interview de Didier Paillard et de Laurent Russier. Aucune question qui fâche. Dominique Sanchez était la pour édulcorer les questions et les sujets. Ah oui, j'oubliais... Les 500 kg de cannabis au CTM. Et le rapport fumeux commandé par Laurent Russier. C'était bien light... PS: Garder bien vos oeillères. Grace à elles, vous avez perdu les élections et en les gardant, vous n'êtes pas pret de revenir au pouvoir.
Sous réserves que l’on m’ait raconté des bobards, le nouveau président ne serait autre que le conjoint de l’adjointe PS à la jeunesse... et Mme Zappi serait l’épouse ou la compagne de David Proult ... nous sommes bien dans un processus fermé ... cadenassé !
La majorité des titres de la presse française refuse de publier les caricatures de Mahomet par conformisme et par peur des représailles de la communauté musulmane. Toutes les rédactions tremblent de peur à cette idée. Si le JSD était un "un modèle unique dans le monde de la presse française" alors il publierait quelques unes des caricatures de Mahomet parues le 30 septembre 2005 dans le journal danois Jyllands-Posten.
@Mourad. Le même David Proult qui ne comprenait pas pourquoi les habitants (ingrats selon ses mots dans le Bondy blog) en votent par pour eux... Avec le principe même de cooptation pour les postes, mêmes symboliques, les élus se sont volontairement coupés de la population. Ou seuls les élus étaient capable de pensées. On allait quand même pas leur demander leurs avis... Quand à Sylvia Zappi, les articles dans le monde à la gloire de l'ancienne municipalité sont à graver dans les mémoires. Je tiens à rappeler à toutes ces bonnes personnes prônant l'ouverture et la transparence que Laurent Russier a été coopté pour devenir maire en petit comité sans Bally Bagayoko soit convié à la démarche (Et ça le JSD n'en parle pas alors que toute la ville le sait). Avec des comportements d'un autre temps et d'un autre monde (digne du polit bureau) comme si ces personnes étaient garantes de la sérénité d'un système comment voulez vous que les habitants s'implique dans la vie politique municipale. Vous comprenez pourquoi le taux de participation est si faible? Le gang des bretons (Braouezec, Paillard et Peu) en sont largement responsables et coupables.
Ah" j'oubliais" Azzedine votre mémoire serait-t-elle défaillante vous avez sur ce site utilisé ce fait divers navrant à savoir " les 500 kg de cannabis "des centaines de fois. Je suis sans aucun doute en dessous de la vérité si l'on pouvait comptabiliser vos publications sur ce thème dans tous les réseaux sociaux. Votre activité sur ce site , avec vos sujets de prédilection montre s'il en était besoin l'indépendance du JSD qui jamais n'a limité votre parole.
@Gilles Henique. Je pourrais refaire une liste longue comme un jour sans pain... Mais est ce que c'est utile quand face à moi j'ai une personne qui considère que trouver 500 kg de cannabis dans un bâtiment municipal est un faits divers navrant. Quand on sait les ravages de cette drogue (sanitairement et socialement). Je ne peux pas débattre sérieusement. Car la bêtise et la rancune vous aveugle. En l'occurrence, il ne s'agit pas de moi mais du JSD qui aurait du aller plus loin dans le questionnement des anciennes et actuels municipalité. Mais comme on connait votre proximité avec les anciens élus, on ne peut pas dire que vous aviez poussé pour plus de virulence envers Didier Paillard, Laurent Russier et notre champion à tous Patrick Braouezec. Dieu merci, on en est débarrassé.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur