Portrait

Portrait de la semaine Patrice Annonay
/ Gardien de l’esprit d’équipe

Handballeur. Installé à Saint-Denis depuis trois ans, le capitaine de l’équipe de hand de Tremblay-en-France rafraîchit par sa motivation à toute épreuve.
Patrice Annonay est handballeur, capitaine de l'équipe de Handball de Tremblay-en-France, il réside à Saint-Denis.
Patrice Annonay est handballeur, capitaine de l'équipe de Handball de Tremblay-en-France, il réside à Saint-Denis.

Derrière le visage doux et souriant de Patrice Annonay se cache un « compétiteur dans l’âme ». Le capitaine de Tremblay-en-France reste « très joueur » en toutes circonstances, même si pour lui « ce n’est pas la gagne à tout prix ». Né dans la « ville très sportive » du Lorrain en Martinique, le jeune Patrice se prend très vite de passion pour le handball et se retrouve rapidement dans les cages. « Je voulais absolument arrêter les ballons. » Si la discipline est une affaire de famille (sa maman jouait également), c’est sur le terrain de hand de son école primaire que le jeune gardien lance une carrière sportive qu’il « n’avait pas imaginée ».

À 17 ans, le jeune athlète s’envole pour le centre de formation d’Angers et continue en parallèle des études de topographie et d’infographie. « Ça s’est fait très vite, je ne savais pas que j’allais passer mon dernier carnaval en Martinique cette année-là. » Après trois ans au centre de formation du SCO d’Angers et quatre au sein de l’équipe première, il décide de se rapprocher d’une partie de sa famille «et de la communauté antillaise » en intégrant en 2005 l’équipe du Paris Handball. 
 

Doublure d’Omeyer au PSG Handball

Après une victoire en Coupe en France en 2007, « l’un de mes plus beaux souvenirs sportifs », le club végète mais se fait racheter en 2012 par le Qatar sport investissement et devient alors le PSG Handball. « J’ai sauvé l’équipe juste avant que les Qataris n’arrivent grâce à un arrêt décisif, explique-t-il sans pour autant se vanter. C’est d’ailleurs pour ça que je suis le premier à avoir eu mon portrait affiché sur un pilier du Stade Pierre-de-Coubertin. »

Avec le PSG, le changement d’ambiance est radical : jets privés, arrivée de joueurs internationaux (Annonay devient la doublure du légendaire Thierry Omeyer) et rythme très soutenu vont caractériser les trois dernières années de Patrice au sein de l’équipe parisienne. « On jouait tous les trois jours et tout était mis en place pour qu’on ne pense qu’à notre performance. » En 2016, son « profil ne correspondait plus » et l’athlète sera remplacé par un autre joueur, le Slovène Gorazd Škof. Certains disent qu’avec son départ, c’est un peu de « l’âme du club » qui s’en est allé. « Quoi de plus beau pour un sportif que de marquer l’histoire d’un club? », sourit le père de famille.

Pour des raisons principalement personnelles, le gardien rejoint alors l’équipe de Tremblay-en France et s’installe à Saint-Denis. « J’ai choisi cette ville pour sa proximité avec Paris. Pleyel a vraiment une situation idéale et quand on a des enfants c’est parfait. » Se voyant proposer la place de capitaine au sein de sa nouvelle équipe, il décide d’organiser un vote « pour être sûr que tout le monde était d’accord. Ça fait maintenant trois ans que je suis capitaine et je me suis découvert des qualités, je reste à l’écoute et proche de mes joueurs ». Une expérience de capitanat que le Martiniquais renouvelle au sein de l’équipe nationale du Beach Handball, variante acrobatique de la discipline. « C’est un peu un retour aux sources pour moi et c’est un sport hyper excitant et ludique. » 
 

La moto pour passion

Côté loisirs, le gardien s’adonne aux sports mécaniques. « J’ai eu ma première moto en 2013, c’est une passion qui vient de Martinique, on adore ça là-bas. » Le motard fait même partie d’un groupe de passionnés Antillais : ensemble ils organisent des sorties et roulent pour le plaisir. Un plaisir renforcé après cinq ans de coupure contrainte. « Mon contrat au PSG m’interdisait de faire du deux-roues pour éviter que je me blesse », se rappelle-t-il. L’amateur de moteurs vrombissants vient d’ailleurs de fêter son quarantième anniversaire au Grand Prix de France moto au Mans, « excité comme un gosse dans une confiserie ! ».

Loin d’être inquiet pour son avenir, Patrice Annonay, qui donne aussi de son temps à l’occasion des Dimanches sportifs en famille de l’association des parents d’élèves Dessine-moi Pleyel, met en place depuis plus d’un an et demi du coaching de gardien de but. « L’absence d’entraînement spécifique m’a vite interpellé. C’est un rôle particulier : individuel au sein d’un collectif. » Et de rappeller surtout l’importance du poste de gardien, « dernier défenseur et premier attaquant ».

Olivia Kouassi

Pour voir Patrice Annonay sur le terrain, dernière journée du championnat de France de Pro A, Tremblay/Saint-Raphaël, jeudi 6 juin à 20h45, au palais des sports de Tremblay-en-France.

Réactions

Quel bon article! J'adore le handball et Patrice Annonay est une de mes idoles, Il m'inspire pour jouer au handball. Maintenant il installe à Saint-Denis, dans le même quartier que moi! J'aime qu'il aime la ville et je pense que c'est une grande opportunité pour Saint-Denis pour être un site plus touristique. Je pense que Patrice dit la vérité, c'est une ville idéale pour les enfants parce que c’est sûr et est proche de paris. Je félicite Patrice pour la décision qu'il a prise parce qu’il continuer d'avancer indépendamment de qui est passé dans son autre équipe. J'espère voir Patrice dans le championnat de France de Pro A et j'espère qu’il gagne! Aussi j'espère que Patrice peut réagir à ma réaction de cet article parce que je l'admire beaucoup pour tout ce qui fait en plus de handball. Merci beaucoup pour venir à Saint Denis et j'espère que vous apprécierez le ville et le quartier!