À la une Sports

Football
/ Fin des championnats, le Sdus promu en N3 ?

Alors que la Fédération française de football (FFF) a entériné la fin des championnats amateurs du fait de l’épidémie en cours, l’incertitude demeure quant au sort des deux équipes phares dionysiennes. Descente en régional 1 pour les filles du Racing (2e division) et promotion en national 3 pour les garçons du Sdus restent à confirmer.
Montée historique en N3 en suspens pour les joueurs du Sdus football
Montée historique en N3 en suspens pour les joueurs du Sdus football

A ce stade la seule chose de certaine c’est que la saison 2019-2020 est terminée sur les rectangles verts. La décision est tombée via un communiqué de la Fédération française de football (FFF) jeudi 16 avril à 13h30 : « Le Comité Exécutif de la FFF, réuni ce jour, a pris la décision de mettre un terme à l’ensemble des compétitions de Ligues, de Districts, des championnats nationaux du National 3, du National 2, de la D2 féminine et de futsal, et des championnats nationaux de jeunes (féminins et masculins). » Suspendues depuis le 12 mars, les compétitions de football ne reprendront donc pas et la Fédé s’en explique : « La FFF espérait une reprise des compétitions tant le rôle social du football est essentiel. Il devait être au rendez-vous d’une reprise des activités sur le territoire. Mais à la lumière des dernières annonces du président de la République, le lundi 13 avril, prolongeant les mesures sanitaires de confinement jusqu’au 11 mai, cette possibilité de reprise raisonnable des activités n’est plus possible. »  « Il n’y avait pas d’autre décision à prendre. L’important c’est la santé pas le football, » commente Lacina Karamoko entraîneur de l’équipe première du Sdus, lui-même atteint par le virus, tout comme son père sorti de l’hôpital après 10 jours d’hospitalisation. 

Une fin de saison en queue de poisson pas simple à gérer sur le plan arithmétique, car la FFF n’a pas opté pour une saison blanche. La fédération considère que les championnats, même rabotés de plusieurs journées ont rendu leurs verdicts. Elle a ainsi détaillé les modalités d’arrêt des compétitions de ligue et de district : 

- un arrêt des compétitions à la date du 13 mars (date de suspension des compétitions) quel que soit le nombre de matchs joués.

- la fixation des classements selon le quotient nombre de points obtenus / nombre de matchs joués afin de neutraliser l’effet des matchs reportés.

- le départage des clubs à égalité de points en fonction du règlement de la compétition concernée. Si le règlement de la compétition est inopérant ou ne permet pas le départage, des critères fixés par la Fédération seront appliqués.

- la limitation du nombre de descentes à une par poule, en cohérence avec le règlement qui prévoit l’impossibilité de repêchage du dernier quelles que soient les circonstances.

- la fixation du nombre de montées en fonction du règlement qui prévaut pour la compétition concernée.

Quelles traductions pour le Sdus (R1) et le Cosmos (D2) ?

Le Sdus attend l’officialisation

Premiers de la poule A de Régional 1 avec 28 points et 14 matchs joués, les hommes de Lacina Karamoko se font donc finalement coiffer d’un rien par le CS Meaux 3e avec 27 points mais seulement 13 matchs joués. Soit un ratio de 2,07 pour les Meldois contre 2 pour les Dionysiens. Des Dionysiens qui devraient normalement pouvoir prétendre malgré tout au National 3 au titre de meilleur 2e de régional 1. Dans la poule B de R1, le FC Brétigny termine 2e avec 23 points et 15 matchs au compteur. L’affaire semble donc pliée mais tout n’est pas si simple, car pour départager les meilleurs 2e seuls entrent en compte les résultats face aux six meilleures équipes de la poule. Et à ce petit jeu Brétigny a récolté 12 points, contre 11 pour le Sdus. Douze points mais en sept matchs, contre six seulement pour les Dionysiens. Si on applique donc le principe du ratio retenu par la FFF pour arrêter ses classements (Diviser le nombre de points par le nombre de matchs joués), Saint-Denis (1,83) serait donc bien devant Brétigny (1,71). Une décision qui demande malgré tout une officialisation attendue pour la semaine prochaine au plus tard. En attendant le staff du Sdus qui dans un premier temps a cru la montée dans la poche se veut prudent. Échaudé sans doute par l’épisode de l’été dernier qui avait vu se refermer les portes du N3 sur tapis vert en plein mois de juillet. Leaders du championnat depuis de longues semaines, les hommes de Lacina Karamoko n’auraient en tout cas pas volé leur montée. En cas de décision défavorable des instances, Ils pourraient cependant regretter longtemps leur petit trou d’air de la fin d’hiver, qui leur ferait manquer, une fois de plus pour un cheveu, une montée historique (Le Sdus n’a jamais évolué en N3).

Le Cosmos sauve sa place en départemental 2

En départementale 2, le Cosmos semble lui s’être tiré in extremis d’une situation inextricable. 11e de D2, avec 11 points, deux points devant le FC Aulnay, les Dionysiens ont donc arraché leur maintien dans les deux dernières journées. La victoire 7-0 à Aulnay (alors devant le Cosmos) le 1er mars et une fin de championnat prématurée auront permis de sauver une saison pourtant bien mal embarquée.

Et si le Racing profitait du flou ?

Quid des filles du Racing, dernières de leur poule de Deuxième division nationale ?

La FFF stipule à propos de cet échelon : « Concernant les compétitions nationales, le mode de fixation des classements sera identique à celui établi pour les championnats des Ligues et des Districts. Les montées et les descentes seront décidées selon le règlement habituel de chacune des compétitions concernées. » Le Racing devrait donc retrouver le Régional 1 deux ans après s’en être extirper. Pas si simple selon Paul Mert son président : « A ce stade il y a encore un flou. La FFF ne sait pas qui elle va pouvoir faire monter en 2e division, sans organiser de barrages entre les représentants de Régional 1 des treize ligues. Par ailleurs pour monter en 2e division, il faut remplir un certain nombre d’obligations que certains clubs ne pourront pas remplir. » Le Racing peut-il vraiment croire à un maintien inespéré, lui qui pointait à neuf points du barragiste et n’affichait que cinq points au compteur en 16 journées ? « Attendons de savoir ce qui va être décidé, réclame Paul Mert qui reste lucide par ailleurs. Une chose est sûre, on a fait un très mauvais début de saison. On acceptera donc la descente, si descente il y a. »

Qui l’eut cru? Ce championnat tronqué a accouché d’un suspens entier.

Yann Lalande

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur