Portrait

Fetta Mellas, 65 ans

Fetta Mellas. © Yann Mambert
Fetta Mellas. © Yann Mambert

En 42 ans d’enseignement au lycée professionnel Frédéric-Bartholdi, elle a formé et vu passer des milliers d’élèves. Certains d’entre eux se souviendront peut-être de leur ancienne professeure d’économie au moment de glisser un bulletin dans l’urne le 15 mars. Car à 65 ans, cette militante syndicale et féministe de longue date est sur le devant de la scène pour la première fois.

LIRE AUSSI : La citoyenneté au coeur du programme de Fetta Mellas

Née en grande Kabylie (Algérie) le 1er juillet 1954, Fetta Mellas, aînée d’une famille de quatre enfants, a rejoint son père installé à Saint-Denis, quatre ans plus tard. Une ville qu’elle ne quittera plus ou presque. En parallèle de l’enseignement, Fetta Mellas poussera ses études d’économie jusqu’au doctorat. Pour autant, elle ne lâchera pas son lycée professionnel dionysien, un choix qu’elle assume. À Bartholdi, c’est elle qui a initié la semaine d’accueil des nouveaux arrivants ou la cérémonie de remise des diplômes. Et c’est encore elle qui chaque année organise des visites de grandes entreprises, facilitées sans doute par son implication de longue date en faveur de l’entreprenariat au féminin à la chambre de commerce et d’industrie.

Son ADN progressiste, elle l’a hérité de ses parents. Syndiquée à la CGT éducation, membre du conseil d’administration de son établissement, la prof n’hésite pas à s’engager. Y compris en politique en 2008 sur la liste du Nouveau Parti anticapitaliste. Douze ans plus tard, Fetta Mellas a mûri longuement sa décision avant d’accepter de prendre la tête de la liste Saint-Denis éco-citoyenne initiée par son ami Kamal El Mahouti. Le besoin de proposition alternative face aux partis traditionnels s’est fait trop fort. Depuis quelques mois, la tête de liste bat donc la campagne avec les moyens du bord, mais l’espoir chevillé au corps de pouvoir peser entre les deux tours de cette élection indécise.

L’ancienne camarade de lutte du regretté Mouloud Aounit (ancien président du Mrap) pourra peut-être alors imposer dans le débat certaines idées de sa liste comme le budget genré ou le budget vert. C’est à cette condition que Fetta Mellas est sortie de l’anonymat.

Yann Lalande 

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur