@ vous

Cantines
/ Fermeture des cantines à St-Denis : des chèques alimentaires pour une vraie compensation !

Nom ou initiales: 
Collectif "On veut nos cantines. Stop la réforme"

Les parents d'élèves du collectif "On veut nos cantines". a lancé cette pétition adressée à Mathieu Hanotin (Maire de Saint-Denis)
https://www.change.org/p/fermetures-des-cantines-pertes-financières-chèque-alimentaires-pièces-jointes10-57-il-y-a-4-heures-fermetures-des-cantines

Pour beaucoup de familles de Saint-Denis, la fermeture des cantines depuis le 2 octobre a eu un coût financier très élevé. Nous demandons une vraie mesure de compensation, soit un CHÈQUE ALIMENTAIRE de 20 à 70 euros par enfant, en tenant compte du quotient familial.

1) Jusqu’à 60 euros de perte financière par enfant

Selon l’INSEE, le prix moyen d’un repas à la maison est de 2,75 euros et selon des chercheurs de l’Inserm et l’Inra, un repas équilibré et de bonne qualité nutritionnelle coûte environ 3,50 euros.
En considérant que les enfants mangent moins que les adultes et que les familles ont limité le coût du repas ou du pique-nique, nous estimons à au moins 2 euros le prix d’un repas à la maison par enfant.
Le prix d’un repas à la cantine varie de 0,15 centimes à 4,65 euros selon le quotient familial.
Une famille qui paye 0,15 centimes a donc perdu :
- 46 euros par enfant à Victor-Hugo Balzac (25 jours sans cantine)
- 44 euros à Pina Bausch et Confluence (24 jours)
- 43 euros à Puy Pensot (23 jours)
- 41 euros Jules Guesde ou La Source (22 jours)
- 34 euros aux Gueldres (18 jours)
- 20 euros à Calmette (11 jours)
- 56 euros à Pleyel (28 jours sans cantine pour les parents).
A Saint-Denis, 36% des familles payent moins de 1 euro/repas et 22% payent 0,15 centimes/repas. La fermeture des cantines a donc mis énormément de familles en difficulté financière alors que la crise sociale frappe déjà durement les dionysien.ne.s.
Plus généralement, toutes les familles qui payent moins de 2 à 2,5 euros le repas ont perdu de l’argent.

2) Le demi-tarif en décembre ne compensera pas les pertes financières
La mesure de dédommagement de la mairie n’est pas à la hauteur de ces pertes. Une famille qui paye 0,15 euro /repas économisera 80 centimes... Une famille qui paye 1 euro/repas économisera 5,50 euros... Une famille qui paye 2 euros/repas économisera 11 euros.

Bien évidemment, l’annonce de la gratuité en octobre et novembre est une non-mesure : les familles qui n’ont pas pas eu cantines n’auraient de toute façon pas payé !

Bref, le compte n’y est pas, la solidarité non plus. Nous exigeons une mesure de compensation et de justice sociale !

Cantines

Réactions

Ne devriez vous pas vous tourner vers les animateurs de cette gréve pour parler dédommagement ? Est-ce à l'ensemble de la population de devoir subir les excès de quelques syndicalistes idéologues ?