À la une Sports

Ensemble contre les violences
/ Faire du sport avec fair-play

Mercredi 28 novembre a eu lieu la journée « Le sport, c'est sans violence » dans différents sites de l’EMS (École municipale des sports). Éducateurs et enfants ont abordé le concept du fair-play autour d’activités ludiques et de jeux de questions-réponses.
Les sportifs en herbe se voient expliquer les règles de civisme sur et en dehors des terrains par l’équipe encadrante.
Les sportifs en herbe se voient expliquer les règles de civisme sur et en dehors des terrains par l’équipe encadrante.

Comme chaque semaine, c’est la même rengaine dans les complexes sportifs de la ville. Les animateurs installent les ateliers et autres parcours. Mercredi oblige, il n’y a pas école. Les salles des gymnases se substituent aux salles de classe en proposant un accueil pour les enfants âgés de 5 à 11 ans toute l’année, hors vacances scolaires. Ballons, cerceaux, plots, tapis, etc. sont disposés tous azimuts. Les locaux grouillent de bambins enjoués. Le programme est semblable d'un équipement à l’autre : départ à la piscine pour un groupe pendant qu’un autre s’affaire aux activités sportives sur place. Dans le cadre de la semaine des « Assises citoyennes contre les violences » organisée par la Ville, chacun a droit à son petit livret pédagogique « Jouer fair-play ».

Profitant d'un intermède entre les activités, les sportifs en herbe se voient expliquer les règles de civisme sur et en dehors des terrains par l’équipe encadrante. L’occasion pour eux de répondre à un quiz et de s’évaluer sur le sujet dans une ambiance ludique. 
 

Le fair-play, ciment de la cohésion sociale

Au gymnase La Courtille, dans une salle adaptée à l'étage, une dizaine d'enfants terminent leurs animations. Place aux questions des éducateurs sportifs, ils y répondent avec engouement. « Le fair-play c’est quand on perd on se serre la main, quand on gagne on ne fait pas les malins ! », lance Maël, 10 ans. Pour Mohamed, 5 ans, « si on fait mal à quelqu’un on doit s'excuser ». Sophie, responsable EMS La Courtille, salue l’initiative : « On tient à la sécurité des enfants, on explique que la violence ne résout rien et qu'en perdant, on apprend aussi. »

Même son de cloche du côté du complexe Franc-Moisin. Entre deux parcours de motricité et de coordination, Zhina, une des éducatrices, sensibilise une quinzaine de petits. Avec pédagogie, elle capte leur attention par des mises en situation.

« On doit respecter ses camarades et ne pas tricher », affirme Lenny, 6 ans. L’enseignante de profession exhorte les jeunes lors des matches. Elle met un point d’honneur à rappeler les règles en cas de négligence, toujours avec bienveillance. Pour cette Dionysienne de naissance, elle-même grande sportive, « les valeurs inculquées à travers le sport sont le respect des règles et des coéquipiers, le dépassement de soi, la solidarité et surtout le plaisir de jouer tous ensemble ».

Respect de l’arbitre, des éducateurs et des infrastructures, relations entre adversaires, comportement à adopter lors de victoires ou défaites… Tout est passé en revue. Le but de cette journée : faire comprendre aux enfants dans un langage simple le rôle du fair-play, cette notion intrinsèque au monde du sport. L'essai semble transformé. 

Wanice Kouri

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur