Cultures

Festival de Saint-Denis
/ Fabrique de petits mélomanes

Le Festival de Saint-Denis s’efforce, depuis plusieurs années, de démocratiser la musique avec une action dans les écoles et les quartiers. Cette semaine, cinq concerts sont donnés pour près de 2 000 élèves. Le premier a eu lieu le 9 mars.
Au pavillon de musique, les écoliers ont pu découvrir La Création du Monde de Darius Milhaud. © Yann Mambert
Au pavillon de musique, les écoliers ont pu découvrir La Création du Monde de Darius Milhaud. © Yann Mambert

Mettre la musique classique à la portée de tous, et même des plus petits, c’est l’ambition du Festival de Saint-Denis. À travers sa série de concerts pour les scolaires et dans les quartiers, le FSD entend démocratiser cette musique qu’il n’est pas toujours facile d’appréhender, que l’on soit mélomane ou néophyte. Cette semaine, cinq concerts seront donnés pour près de 2 000 élèves de primaires issus de villes de Plaine Commune, dont Saint-Denis, et qui ont été sensibilisés en amont lors d’ateliers avec des artistes.

EN IMAGES : Festival de Saint-Denis, la musique à bonne école 

L’Ensemble Nouvelles Portées (ENP) inaugurait lundi 9 mars ce cycle de représentations à la Maison d’éducation de la Légion d’honneur (nos photos) avant trois dates au Campus Condorcet d’Aubervilliers et dans les écoles Louise-Michel à Saint-Denis et Le Globe à Stains. Ces concerts s’articulent de manière didactique autour de La Création du Monde de Darius Milhaud. Didactique car l’ENP détricote sur scène cette œuvre centenaire aux accents jazz. Lundi, à la baguette et au micro, Marc Hajjar dirigeait la formation réduite de l’ENP, tout en interagissant avec les élèves qui ont beaucoup applaudi à chaque séquence les 18 musiciens… avec une petite faveur pour le saxophoniste semble-t-il !

En règle générale, Marc Hajjar forme un binôme avec l’autre chef de l’ENP, Victor Jacob, rencontré sur les bancs de la Royal Academy of Music de Londres et avec qui il a fondé cet orchestre en 2014. Depuis, ils s’évertuent à défendre leur concept d’ensemble à deux têtes : une pièce pour deux chefs d’orchestre a même été commandée à Karol Beffa, l’un des compositeurs actuels les plus joués au monde… Quant au Festival, il poursuit sa politique de sensibilisation avec entre autres deux parcours dans le cadre du dispositif La Culture et L’Art au collège (CAC) à Fabien à Saint-Denis et à Jean-Vilar à Villetaneuse.

Le Festival lancera également sa série de concerts dans les quartiers le 18 mars avec une première date à la Maison de quartier Semard (lire ci-contre). Ce sera ensuite au tour de Floréal, la Plaine, Franc-Moisin et enfin Romain-Rolland d’accueillir le Trio Sora et un ensemble formé d’élèves du Pôle Sup’ 93.

Maxime Longuet