Sports

Stade de France
/ Exit le Consortium

© Yann Mambert (Archives)
© Yann Mambert (Archives)

C’est bientôt la fin de la concession du Stade de France. Vendredi 27 septembre, la ministre des Sports Roxana Maracineanu a annoncé lors de la présentation du budget de son ministère 2020 que le contrat actuel – qui lie le consortium privé Vinci-Bouygues et l’État depuis 1995 – ne sera pas prolongé après 2025. Un nouveau chapitre va donc s’ouvrir pour l’enceinte sportive nationale, qui accueillera la Coupe du monde de rugby en 2023 et les Jeux olympiques et paralympiques en 2024. Pour prendre cette décision, la ministre s’est basée sur le rapport commandé au cabinet de conseil en stratégie Roland Berger, remis fin août aux autorités. Le gouvernement a décidé de ne pas poursuivre le mandat du Consortium au-delà de l’échéance contractuelle du 30 juin 2025.

« L’optimisation économique du Stade de France passera à l’avenir par une meilleure implication des organisateurs d’événements sportifs à la gestion du SDF, soit les Fédérations françaises de football et de rugby », explique le ministère dans un document. « On leur demande d’être associées, pas forcément propriétaires mais locataires. Les Fédérations ne sont pas fermées à cette option », a indiqué au journal L’Équipe une source du sommet de l’État. Un groupe de travail a été créé. Il associe la délégation interministérielle aux grands événements sportifs (DIJOP), les ministères des Sports et de l’Économie, pour étudier toutes les options et lancer éventuellement une mise en concurrence en 2022, indique L’Équipe. L’autre option, la vente de l’enceinte, n’est pas non plus exclue. Dans cette dernière éventualité se posera la question des potentiels acquéreurs. Et à quel prix?

AO

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur