À la une Sports

Université Paris 8
/ Etudiants sans terrain fixe

Malgré des moyens humains limités et des infrastructures quasi inexistantes, l’université Paris 8 continue de proposer un large choix de disciplines sportives accessibles à tous. Des pratiques qualifiantes, pour le plaisir ou pour la compétition.
Faute de locaux, Paris 8 doit louer le gymnase de l’Avant-Garde pour ses cours de badminton notamment.
Faute de locaux, Paris 8 doit louer le gymnase de l’Avant-Garde pour ses cours de badminton notamment.
 
Cela fait plus de vingt ans qu’il arpente les couloirs de l’université Paris 8 de Saint-Denis. Des étudiants, il en a connu « des milliers ». Aujourd’hui, Pierre Dauguen, professeur de sport arrivé dans l’établissement en 1996 alors qu’il n’avait que 26 ans, fait figure d’ancien.
 
« J’ai des élèves qui n’étaient même pas nés lorsque j’ai commencé mon activité dans cette fac. » Il est l’un des mieux placés pour parler et surtout décrypter l’évolution du sport universitaire. « C’est simple, il y a trois choix possibles pour un étudiant lorsqu’il veut faire du sport. Le premier, c’est ce qu’on appelle une formation qualifiante dans le cadre des EC (European Credits), les élèves ont une note à la fin du semestre. Le deuxième, c’est de la formation personnelle, l’élève vient pour le plaisir quand il le souhaite. Le troisième représente le sport de compétition géré par la FFSU (Fédération française de sport universitaire).» 
 
LIRE AUSSI : Break-dance HIP-JOP
 

Davantage de place au sport-santé ?

 
Sur les 18 000 élèves de l’université, 1 500 sont inscrits dans l’une des nombreuses disciplines proposées. Mais pour Pierre, ces chiffres sont biaisés. « Comme l’inscription est gratuite, des centaines d’étudiants ont pris un abonnement à la salle de musculation. Mais ils n’y vont que très peu…»  Au fil des années, il estime que la santé des étudiants s’est dégradée. « Leur niveau physique général est moins bon. Je pense que notre mission dans les années à venir va être de faire du sport-santé et non pas faire du sport à haut niveau. » En cause ? L’emploi du temps de plus en plus resserré des élèves.
 
« Quand je suis arrivé, la grande partie des étudiants était dans la formation personnelle et venait pour le plaisir. Aujourd’hui, ils doivent se trouver des petits boulots à côté pour subvenir à leurs besoins. Il y a une optimisation du temps qui les conduit à choisir la formation qualifiante : je fais du sport mais je dois être noté. » À Paris 8, ils ne sont que six professeurs à assurer le sport universitaire. Si un septième élément est espéré l’an prochain, l’effectif n’est pas assez large pour contenter tout le monde. « J’étais déjà complet lors de la première semaine d’inscriptions en septembre, souffle Pierre. Si j’assurais des cours tous les jours, ils seraient tous remplis ! »
 
Malgré le peu d’enseignants, le panel d’activités demeure riche. Aïkido, athlétisme, badminton, basket-ball, boxe française, danse contemporaine, danse orientale, football, futsal, tango, salsa, hip-hop, rock’n’roll, etc. De quoi contenter tout le monde… A priori. « Nous avons un problème de taille qui concerne les infrastructures. Le seul équipement que nous avons est une salle de sports construite dans le sous-sol du parking de l’université. » Pour permettre la bonne tenue des cours, Paris 8 se voit dans l’obligation de louer le complexe de l’Avant-Garde de Saint-Denis et les terrains du stade Auguste-Delaune à la mairie. Une situation ubuesque qui a vu Pierre réaliser lui-même les tracés du badminton dans le gymnase de l’Avant-Garde. « Tant que nous n’aurons pas une bouffée d’air avec de nouvelles installations, nous pourrons juste maintenir le niveau de services et ne pas aller au-delà. »
 
Alexandre Rabia
 
 

Les footballeurs en finale de la Coupe

Il craignait cette équipe de Paris I. Finalement, Pierre Dauguen et ses étudiants n’auront pas vraiment tremblé en demi-finale de la Coupe d’Île-de-France avec cette large victoire (3-0). « Nous avons réussi à imposer notre jeu avec une circulation de balle assez rapide et des changements de rythme fréquents », expliquait-il à la fin de la partie.
 
Une bonne nouvelle après la désillusion de la troisième place en championnat, privant Paris 8 d’un quart de finale des championnats de France. « Nous avions fini sur le podium l’an dernier en battant notamment Marseille dans le match pour la troisième place. La Coupe cette année est le lot de consolation et il faudra tout donner pour la soulever. » La finale se déroulera le jeudi 9 mai.
AR.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur