En ville

Et les vieux ordis reprennent vie

Le Chantier-école Epie-Formation a permis à quatorze stagiaires de s’initier au recyclage informatique sur des ordinateurs cédés par Plaine commune.
Dans les locaux d'Epie-Formation
Dans les locaux d'Epie-Formation


Quand une administration ou une entreprise renouvelle son parc informatique, c’est par centaines, voire par milliers, que des ordinateurs sont mis au rebut. La plupart atterrissent en déchetterie pour être acheminés vers des filières de recyclage plus ou moins légales, plus ou moins polluantes. Alternative à cette solution, le don à des associations réglementé depuis 2000 pour « lutter contre la fracture numérique ». C’est l’option qu’a choisi avec son service de l’insertion l’administration de Plaine commune pour une centaine de PC. L’objectif était double, aider les associations du territoire œuvrant dans l’alphabétisation et l’accompagnement scolaire, et dans le même temps former à la maintenance informatique des jeunes sans emploi. Concocté par Plaine commune avec la Maison de l’emploi, le projet après appel d’offres était confié à Epie-Formation (1), qui a démarré en février un chantier-école de six mois.


Financé par la région, cette formation préqualifiante, non sanctionnée par un diplôme, a été suivie par 14 stagiaires. « Ils ont nettoyé et testé le matériel qu’on avait reçu dans nos locaux, explique Mahleddine Ouferhat, le directeur et fondateur d’Epie. Avec une centaine de machines, on a pu en réhabiliter 50. Les stagiaires sont allés dans les associations, d’abord pour un diagnostic, voir leur salle informatique, et savoir pour quelle utilisation, quels besoins. » Parmi les sept associations bénéficiaires, deux dionysiennes, l’AFIJ et l’ASAFI. « Ils sont maintenant capables d’aller chez les clients, de les conseiller, de monter du matériel et de former des personnes à leur utilisation », reprend M. Ouferhat pour résumer les compétences que les stagiaires pourront faire valoir sur le marché de l’emploi. Epie les suivra jusqu’en novembre, à raison d’une demi-journée par semaine pour les accompagner dans leurs démarches et les aider à décrocher le titre professionnel d’agent de maintenance sur équipements bureautiques (AMEB). Lequel leur permettra, selon la certification obtenue, de travailler dans les boutiques d’informatique, auprès des particuliers ou en entreprise.


« Pour une première découverte du métier, ici, on nous met bien le pied à l’étrier », estime Nabil, ancien mécanicien auto, qui prévoit d’approfondir sa formation à l’AFPA ou au Greta. Déjà diplômé d’un master en anthropologie, Khémera vise quant à lui une qualification de technicien supérieur. Au terme de la formation, dont un mois de pratique en entreprise, les stagiaires ont mis en place « réseau(nance) », leur nouveau réseau social sur Google Plus, d’abord conçu pour la veille technologique. « Ils pourront y trouver réponse à leurs questions, plus des informations sur les membres et des services », précise Pierre Benguerel, leur formateur Web. « On a été agréé reconditionneur Microsoft, signale M. Ouferhat. On réfléchit maintenant à transformer ce chantier-école en chantier d’insertion permanent. » Son objectif étant d’alimenter par ce recyclage informatique une ressourcerie.


Fondé en 1996, Epie-Formation accueille dans ses locaux en centre-ville de Saint-Denis « jusqu’à 4000 personnes par an » pour des bilans de compétence, remises à niveau, cours de français, etc., et divers formations tournées en grande partie vers la bureautique. «On essaie d’être à l’écoute du territoire, des besoins de la population », souligne Mahleddine Ouferhat.

Marylène Lenfant


(1) Tél. : 01 55 87 20 80 ; mail : epie-form@magic.fr ; site : http://www.epieformation.org/