En ville

Voeux
/ Et la santé surtout !

La Ville de Saint-Denis a organisé sa première cérémonie de vœux au monde de la santé. L’occasion de tirer le bilan de l’année passée, d’évoquer les projets à venir, mais également de se rencontrer pour en créer de nouveaux.
L. Russier (maire), E. Belin (adjointe au maire), J. Pinson (nouveau directeur de l'hôpital Delafontaine).
L. Russier (maire), E. Belin (adjointe au maire), J. Pinson (nouveau directeur de l'hôpital Delafontaine).

Pour la première fois, une cérémonie des vœux était organisée par la Ville de Saint-Denis pour les professionnels de santé de son territoire. Une soixantaine de personnes, institutionnels, administratifs, médecins généralistes ou spécialistes, professions du paramédical ou encore pharmaciens étaient présents jeudi 24 janvier. L’occasion, pour certains, de faire aussi connaissance avec Jean Pinson, le nouveau directeur du Centre hospitalier Delafontaine, nommé le 2 janvier en remplacement de Yolande Di Natale.

« L’objectif est de créer du lien, des idées peuvent émerger de discussions, de nouveaux partenariats se dessiner. Nous les encourageons à adopter une logique populationnelle et non patientèle », explique Élisabeth Belin, maire adjointe à la santé. Pour inciter les participants à échanger en dehors de leur cercle de connaissances, ces derniers sont invités à piocher un papier avec le nom d’une autre personne. Au fil des rencontres, des conseils s’échangent. Une sage-femme et une gynécologue, qui vont ouvrir un cabinet à Carrefour Pleyel, sont ainsi présentées à un futur médecin généraliste, qui pourrait vouloir les rejoindre. Un médecin bientôt à la retraite, cherche lui un remplaçant pour son cabinet.

« C’est l’une des grandes préoccupations des patients, car il y a peu de remplacements », confie Goli N’Guessam, pharmacienne. Pour contrebalancer ces départs à la retraite, la Ville a recruté en 2018 un médecin généraliste supplémentaire dans chaque Centre municipal de santé (CMS). « En 2018, trois médecins généralistes libéraux du quartier Franc-Moisin n’ont pas été remplacés. Les jeunes qui s’installent cherchent plutôt des structures pluridisciplinaires comme les centres de santé », constate Maxime Catrice, médecin au centre de santé associatif La Place Santé. Un quatrième cabinet a été ouvert dans cette structure en développement où sept médecins généralistes travaillent à temps partiel.

Pédagogie et prévention

Tous comme les CMS, ce type d’équipement, qui regroupe une offre de soins et réunit des professionnels de milieux différents permet d’innover. La Place Santé se lance par exemple dans l’utilisation de pictogrammes sur leurs ordonnances.

Cette cérémonie des vœux est d’ailleurs l’occasion pour chacun d’aborder ses projets, souvent tournés vers des objectifs de pédagogie et de prévention. « En 2019, nous allons continuer nos actions pour faciliter l’accès aux soins, en embauchant une médiatrice dans les PMI pour accompagner les femmes enceintes vulnérables, ou encore en faisant de la prévention dans les foyers de travailleurs migrants », illustre Marie-Anne Mazoyer, cheffe de projet santé publique à la Ville. La dynamique de projets n’a pas prévu de s’arrêter en 2019

Delphine Dauvergne

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur