Côté commerce

Boulangerie-pâtisserie du Front-Pop
/ Enfin  !

Sébastien Diot et Ismaël Kara de la boulangerie-pâtisserie du Front-Pop.
Sébastien Diot et Ismaël Kara de la boulangerie-pâtisserie du Front-Pop.

Ismaël Kara et Sébastien Diot sont amis d’enfance. Un soir, alors qu’ils prennent l’apéro chez le premier, qui habite place du Front-Populaire, celui-ci dit devoir marcher un quart d’heure pour acheter sa baguette. Sébastien, boulanger-pâtissier de formation, lance à son pote : « Tu vendrais du pain avec moi ? » Ismaël acquiesce.

C’était il y a quatre ans et ce qui ressemblait à une promesse de soirée arrosée se concrétise le vendredi 23août : ils ouvrent leur boulangerie-pâtisserie du Front-Pop au 7, avenue George-Sand. « On s’attendait à voir du monde, mais pas autant », s’étonne encore Sébastien. Ismaël s’empresse d’ajouter : « Que les gens soient indulgents ! On est en période rodage. »

Si les métiers du pain, de la pâtisserie, de la viennoiserie et du commerce n’ont pas de secret pour Sébastien, pour Ismaël, technicien durant seize ans chez Plaine Commune Habitat, c’est une découverte. Ce qui l’est moins, c’est le quartier où il vit depuis 2012 – ses deux enfants y sont scolarisés – et son potentiel : « Le nouveau campus Condorcet, les plateaux de télévision, le nouveau collège… » Pour séduire cette clientèle, les deux compères misent sur la qualité. « Ici, pas de margarine ! On ne travaille qu’au beurre AOP, assure Sébastien. Et on a choisi le petit moulin indépendant Fouricher, un meunier qui ne produit que de la farine CRC [culture raisonnée et contrôlée] garantie sans pesticides. »

L’artisan compte faire découvrir tous les quinze jours de nouveaux pains. Mais déjà il exerce son savoir-faire avec des pains spéciaux proposés notamment à la coupe. Au rayon des initiatives à saluer, la mayonnaise des sandwiches est maison et le poulet mariné et cuit sur place.

Patricia Da Silva Castro

7, avenue George-Sand. Ouvert du lundi au samedi de 7h à 20h. Restauration sur place possible.