Portrait

Yolande Domer
/ Elle laisse parler les petits papiers

Artisan. Ses créations – cartes, sacs ou boîtes en papier personnalisables – relèvent d’une habileté et d’une patience remarquables, récompensées par un prix de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat du 93.

 

« Ça n’est pas rien ! » Yolande Domer n’en revient toujours pas de ce Prix de l’espoir de l’artisanat d’art qu’elle a reçu ce 6 avril des mains de Patrick Toulmet, président de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de la Seine-Saint-Denis. Mais elle n’aurait pas partagé la nouvelle sur les réseaux sociaux si l’un de ses confrères ne l’y avait encouragée. Elle est comme ça, Yolande ! Humble. Son champ d’action, un matériau modeste, à son image : le papier. Plus précisément la carterie : cartes, boîtes, sacs pour tous les événements de la vie. Des créations délicates, originales, personnalisables et extrêmement bien façonnées, comme ces fines dentelles, découpées à l’aide de minuscules lames de ciseaux. « J’ai toujours été hyper manuelle », explique Yolande.

 

Au début des années 80, au lycée Paul-Éluard (elle a toujours vécu et fait sa scolarité à Saint-Denis), elle suit ce qu’on appelait la filière A3 : lettres et surtout arts plastiques, « mes quatre heures de cours hebdomadaires préférées ». Dessin, peinture, histoire de l’art… dispensés par Monsieur Roudier, un professeur que Yolande a « adoré. Mais comme je n’étais pas du tout études, j’ai arrêté en 1re ». Elle travaille alors dans la carterie qui se trouvait à côté du magasin C&A. Le papier, déjà… Autour duquel semble s’être construite sa carrière professionnelle : assistante bibliothécaire à la Sorbonne et monteuse offset chez moult imprimeurs. En intérim ou CDD, « dont le dernier à l’imprimerie Rosay-Busson à la Plaine. » Yolande fréquente, aussi, un club photo. « Ma prof, photographe, m’a proposé de faire de la retouche photo argentique noir et blanc. » Un travail on ne peut plus précis. « Avec un petit pinceau, tu prends un peu d’encre. C’est très très très minutieux ! » Une application qui lui doit de retoucher des orignaux de Nadar pour une exposition.

 

« Chaque tuile est découpée à la main »

En 2003, son fils Matteo naît. « J’ai eu du mal à rebosser. Je ne pouvais pas le confier à n’importe qui », livre cette maman fusionnelle. Il lui faudra six ans pour remettre le pied à l’étrier. Le nouveau régime de travailleur indépendant la séduit. Elle lance Cartes and Co. Nicole Tessier ne tarde pas à la soutenir en la distribuant dans sa boutique Au Cœur Joyeux, 9, rue Désiré-Lelay. Les ventes commencent doucement. Heureusement que Marc, son compagnon et papa du petit, fait bouillir la marmite familiale. « Il travaille au Caveau de la Huchette », ce club de jazz parisien remis sur le devant de la scène grâce au film La La Land. En 2015, l’activité de Yolande prend un nouveau souffle avec son inscription à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat. « On y fait des rencontres, on y suit des formations. C’est génial ! On est un groupe d’artisans qui ont sympathisé. On associe nos savoir-faire. »

 

Quartier Gare (elle a grandi près de la cité Allende), dans son salon transformé en atelier, elle découpe, plie, cisèle. Ses longs doigts agiles font naître de feuilles planes des cartes perfecto ou gilet cravaté en relief pour une fête des pères, chaussons ou landau en volume pour une naissance… Telle cette impressionnante – de virtuosité et de minutie – gloriette (notre photo) pour un mariage. « Chaque tuile est découpée à la main. » Si elle ne compte pas ses heures, son savoir-faire et le temps passé sur chaque création justifient des prix plus élevés que des cartes fabriquées à la chaîne en Chine. Et tout est personnalisable. « Certains m’ont déjà confié qu’ils conservaient mes réalisations sous cadre. » La créativité de Yolande ne s’arrêtant pas là, elle conçoit aussi une gamme de bijoux, Perles Passions, haut de gamme et fantaisie. Comment a-t-elle appris à les fabriquer ? « Tu regardes », dit cette autodidacte en montrant ses yeux qu’elle a très bleus. Aujourd’hui, elle compte s’investir davantage dans l’événementiel, en démarchant les entreprises et leurs CE. « Ça commence à bouger. » Humble. Et patiente. 

 

Sur facebook. www.cartesandco.com ; www.perlespassions.com ; yo.domer@free.fr


Réactions

Humble, mais pleine de talent. Yolande, c'est une amie, une collaboratrice, une artiste mais surtout un très grand coeur. Heureux pour toi, en espérant que les gens ne s'arrêteront pas à cette seule lecture,mais te soutiendront de manière tangible.
Un énorme Merci à Patricia Da Silva-Castro, qui est une virtuose des mots , et à Yann Mambert, qui est, quant à lui, un magicien de l'image. Merci de m'avoir aussi décrit, J'adore