À la une En ville

Grand Paris Express
/ Eiffage s’engage pour le développement local

Le grand chantier du lot 1 de la ligne 16 du métro, gagné par Eiffage, va avoir des retombées économiques locales importantes : 500 000 heures d’insertion et 360 millions d’euros pour les TPE et PME.
Le Grand Paris Express va profondément modifier la géographie de la région. C’est aussi une sacrée opportunité pour les entreprises locales.
Le Grand Paris Express va profondément modifier la géographie de la région. C’est aussi une sacrée opportunité pour les entreprises locales.

Certains l’appellent déjà le « chantier du siècle ». Quatre nouvelles lignes de métro, s’étendant sur 200 kilomètres, et comportant 68 gares. Et en point de mire (pour une partie du réseau en tout cas) : les Jeux Olympiques de 2024. Le Grand Paris Express va profondément modifier la géographie de la région. C’est aussi une sacrée opportunité pour les entreprises locales. L’installation à Saint-Denis, quartier Pleyel d’Eiffage Génie Civil va dans ce sens.

L’entreprise de BTP a gagné l’appel d’offres du Lot 1 de la ligne 16 – entre Saint-Denis Pleyel et Aulnay-sous-Bois – pour la somme de 1,8 milliard d’euros. Ce gigantesque contrat s’accompagne d’engagements importants pour le développement local. Eiffage a en effet signé une « Charte Entreprise-Territoire » avec Plaine Commune le 9 novembre. Les engagements que prévoit cette charte – et qui étaient déjà présents à peu de choses près dans l’appel d’offres de la Société du Grand Paris – sont loin d’être dérisoires. 
 

Insertion professionnelle 

Tout d’abord, 10 % des heures du chantier devront être consacrées à l’insertion. Soit 500 000 heures, à réaliser avant décembre 2023, date de livraison du chantier, et réservées à des publics en insertion professionnelle : des demandeurs d’emploi depuis plus de 12 mois, des personnes au RSA, des jeunes de moins de 26 ans sans qualification ou diplômes. La Charte Entreprise-Territoire prévoit ensuite que 20 % du montant du chantier sera réservé à des TPE et PME (très petites à moyennes entreprises). Soit 360 millions d’euros. La petite subtilité, c’est que ces montants ne sont pas réservés aux entreprises locales. « Il faut créer les conditions pour que les entreprises locales gagnent le plus de ces marchés », explique Xavier Billard, chargé de mission Emploi-Formation à Plaine Commune.

En clair ? Il faut faire du lobbying, faciliter la mise en relation entre Eiffage et les entreprises du territoire. « Eiffage a tout intérêt à entrer en contact avec elles. D’une part car techniquement on sait qu’il y aura moins de problèmes de logistiques, de transports, qui peuvent être facteurs de retards. Mais aussi car c’est un chantier très symbolique pour le territoire, donc on sait que les locaux seront hyper impliqués », explique Sophie Legoupil, directrice des relations territoriales de la grande entreprise de construction.
 

« Faire monter en qualification les gens du territoire »

Lors du dernier pointage en août 2018, 66 millions d’euros – sur les 360 millions d’euros – avaient déjà été attribués à des entreprises basées sur le territoire de Plaine Commune. Et 15 000 heures d’insertion avaient été réalisées. Pour des métiers dans la construction, évidemment, mais pas uniquement ! Le secteur de la sécurité, du nettoyage, et même une entreprise de communication de Saint-Denis ont été mis à contribution. Parmi les heures d’insertion, on compte aussi trois formations : coffreur génie civile, électricien sous-terrain et mécanicien sous-terrain. Une petite dizaine de nouvelles formations pour les personnes en insertion devrait avoir lieu en 2019. Pour des postes de soudeurs, d’opérateurs tunnelier, de mineurs boiseurs, de pilotes de tunneliers, etc. « L’objectif est de faire monter en qualification les gens du territoire », indique Xavier Billard.

200 personnes travaillent actuellement pour Eiffage sur le site de Pleyel où l’entreprise est installée depuis avril 2018, et ils sont environ 800 sur la totalité du chantier. La taille critique sera atteinte dans un an, quand 1 300 personnes seront employées en même temps pour la construction du futur métro francilien. Cette arrivée massive de nouveaux salariés a déjà un impact indirect sur l’économie locale. Il suffit de regarder la queue devant les restaurateurs et les boulangeries à l’heure du déjeuner.

Arnaud Aubry

Réactions

Espérons que ces formations débouchent sur des emplois stables en CDI sur des diplômes et que le taux de chômage baisse sur les neuf villes de l'ept Plaine Commune. Quelle sera l'ampleur de la fraude au travail détaché sur les chantiers du Grand Paris Express ? Combien de travailleurs détachés seront payés en dessous du SMIC ? Dans la cascade complexe de sous-traitants combien de travailleurs détachés seront obligés de ne pas respecter le temps de repos minimal de onze heures consécutives ?

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur