En ville

Drame après le match

Jordan et Sullivan avaient 10 et 18 ans. Ils sont morts. Quatre-vingts pompiers dépêchés sur place portent secours à onze blessés dont trois graves. Tous percutés par un RER. Samedi 7 mars, vers 23h30, après une soirée de fête au Stade de France, un groupe de supporteurs du Losc, originaires d’Outreau dans le Pas-de-Calais, veut rejoindre l’autocar garé sur le parking situé sur la rive Aubervilliers du Canal. Il semble qu’après avoir raté le bon chemin, le groupe s’égare dans la nuit avant de se trouver à proximité des voies SNCF.
En début de semaine, le procureur de la République a indiqué que la porte d’accès aux voies ferrées n’était par verrouillée, le « pêne de la porte avait été scié ». Pour enjamber le canal, les supporteurs grimpent sur le ballast et longent les rails, imaginant peut-être que le trafic ferroviaire est terminé. Mais un RER vide arrive, roulant à la vitesse « réglementaire » de 82 km/h. Quand il aperçoit le groupe, le conducteur actionne le freinage d’urgence. Mais le choc est inévitable. La fête tourne au drame. Très vite, une enquête est ouverte par la justice, et un autre, administrative, est demandée par le secrétaire d’État aux Transports.
Ce soir-là, 360 autocars sont affrétés pour les supporteurs nordistes. En début de soirée, deux de ces véhicules sont aussi victimes d’un carambolage sur l’autoroute du Nord, heureusement sans gravité. Alors que Saint-Denis dispose au total de trois gares, pourquoi des trains spéciaux, à des tarifs réduits, ne sont-ils pas plutôt mis en place ? Pourquoi faut-il toujours des drames pour se poser des questions de bon sens ?

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur