À la une En ville

De Geyter
/ Des armes et de la drogue à l’antenne jeunesse

L'espace jeunesse De Geyter est fermé à titre provisoire suite à la découverte de mardi 22 octobre
L'espace jeunesse De Geyter est fermé à titre provisoire suite à la découverte de mardi 22 octobre

Le lieu est discret, niché au fond du square De Geyter, à deux pas de l’aire de jeu des petits, en sous-sol de l’école Les Gueldres. Un espace jeunesse municipal dont les portes restent closes depuis mardi 22 octobre. Les jeunes du quartier peuvent lire ce mot à l’entrée : « Des faits graves se sont déroulés au sein de l’espace jeunesse De Geyter […] Ces derniers nécessitent la fermeture immédiate à titre provisoire de l’équipement au public. » En effet, mardi midi, un technicien a découvert dans un faux plafond, à l’occasion d’un diagnostic amiante, un sac contenant deux armes à feu, de la drogue en petite quantité et des seringues. À noter que les animateurs de l’espace jeunesse étaient présents au moment de la découverte et avaient été informés de l’inspection. Immédiatement prévenue, la police a lancé une enquête. La municipalité, qui va déposer plainte, a également diligenté une enquête administrative et programmé une fouille de tout le bâtiment. « La découverte de drogue, même pour des quantités peu importantes, dans un équipement public, est choquante et grave, réaffirme la Ville de Saint-Denis dans un communiqué ce vendredi soir 25 octobre. Plus que jamais la bataille contre les trafics doit s’intensifier. »

Yann Lalande

Réactions

Riens me sur prend que l'on trouve de la drogue dans les locaux de la ville où la ville est responsable quand on voie ce qui c'est passé aux centre technique que monsieur Palliard était aux courant mes qui ferme les yeux qui a du démissionner
Ah Saint-Denis, cette ville où il fait si bon vivre, cette ville où les armes ou la drogue sont cachés dans les écoles, les centres de loisirs, ... On dit merci qui ? Merci Braouezec, Paillard et Russier. Merci d'avoir transformé cette cité ouvrière avec des valeurs fortes en cité sans foi ni loi, livrée aux délinquants, aux marchands de sommeil, aux trafiquants de drogues, ...
Je ne souhaite à personne que ses enfants mettent un jour les pieds dans les antennes jeunesses de Saint-Denis !
Très surprenant... 6 ans que j'alerte la mairie sur la dégradation du square de geyter sans aucun résultat.
Pendant ce temps... Les humanistes auto proclamés de gauche nous demande de continuer dans cette politique. Je me demande par quel miracle la politique municipale changerait en cas de victoire.????
Triste, ce n'est pas faute d'alerter mais en 6 ans, les enfants qui avaient 10-11 ans sont devenus ados et il n'y rien de mis en place que ce soit en terme de prévention, d'accompagnement... Le soir des enfants (parfois de 4 ans) traînent dans ce square sans aucune présence parentale. Le maire peut prendre des arrêtés pour la protection des mineurs mais rien n'est fait. Je reprends la phrase :"La découverte de drogue, même pour des quantités peu importantes, dans un équipement public, est choquante et grave," la découverte sérieusement? Des années que cela dure.
Bonjour. @Raphael. Pour eux, qui n'ont pas l'habitude d'aller plus loin que le khedive, c'est une découverte, comme les brochettes de la gare, comme les 500 kg au CTM.... Et puis dans la JSD, on parle de découverte "embarrassante"... Ils sont bien embété effectivement alors que pendant des années, Laurent Russier et Didier Paillard nous répétaient qu'il y fait bon vivre. D'après les mères qui demandent à déménager... on est plus du tout sur du slogan.
L'Etat décide de maintenir le juteux marché de la drogue aux mains des criminels et des mafias avec tout l'impact positif que cela a sur Saint-Denis et les quartiers défavorisés de France... Quelques maires de banlieue ont pris des positions plus courageuses que les élus de Saint-Denis.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur