En ville

Urbanisme
/ Dernière ligne droite pour le PLUi

La concertation sur le PLUi s’est close le 11 janvier avec une dernière réunion au siège de Plaine Commune. Place désormais à une expo, avant l’enquête publique en septembre.
La concertation sur le PLUi, plan local d'urbanisme intercommunal s'est close le 11 janvier au siège de Plaine Commune.
La concertation sur le PLUi, plan local d'urbanisme intercommunal s'est close le 11 janvier au siège de Plaine Commune.

Ce qu’ils souhaitent pour les quinze ans à venir, c’est un environnement de qualité avec plus d’espaces verts, des logements accessibles aux plus modestes, des espaces publics apaisés pour piétons et vélos... 

Habitants des neuf villes de Plaine Commune, ils ont été 2 200 à s’exprimer depuis décembre 2017 dans le cadre de la concertation sur le PLUi, Plan local d’urbanisme intercommunal, qui remplacera le PLU, Plan local d’urbanisme, décidé à l’échelle de chaque ville. Ils ont pu s’exprimer lors d’ateliers participatifs (un dans chaque ville), de réunions publiques (au nombre de trois), ainsi qu’au moyen d’un questionnaire auquel ont répondu – en ligne ou sur papier – 1758 personnes. À l’échelle d’un territoire de 434 000 habitants, la participation peut paraître un peu mince, comme le relevait Anthony Daguet, élu d’Aubervilliers, lors de la dernière réunion publique jeudi 11 janvier au siège de Plaine Commune.
 

« Une métropole plus égalitaire »

« Veut-on garder ou non sur ce territoire tous ceux qui veulent y rester en améliorant leurs conditions de vie ? insistait ce soir-là le président de Plaine Commune, Patrick Braouezec. Il s’agit d’un choix politique. Le PLUi est un document qui nous engage sur des objectifs partagés. » Pour Gilles Poux, maire de La Courneuve et vice président de Plaine Commune à l’urbanisme, l’enjeu est « d’apporter notre pierre dans le cadre de la construction d’une Métropole plus redistributive, plus égalitaire ». Dans l’assistance d’une soixantaine de personnes, « la Métropole du Grand Paris (MGP), ce n’est pas du tout ce projet-là, contestait en particulier Sylvie Ritmanic. Quand vous parlez de 40% de logements sociaux, ce n’est pas ce qui est retenu par la Métropole. »

L’habitat étant l’une des compétences qui reviendront à la MGP. Renforcer les règles en matière d’environnement, maîtriser densité et hauteur des constructions, favoriser les commerces répondant aux besoins, etc. Autant d’orientations soumises à concertation et qui sont désormais inscrites au Plan d’aménagement et de développement durable (PADD). Autre document du PLUi, les OAP, Orientations d’aménagement et de programmation, sont, elles aussi explicitées dans une exposition consultable en ligne et présentée jusqu’à la mi-février (1). Le PLUi sera soumis dans les prochains mois à l’avis des partenaires (État, MGP, conseils départemental et régional, villes). Il fera l’objet en septembre d’une enquête publique, avant son adoption fin 2019 par le conseil de territoire.

 

Marylène Lenfant

(1) Jusqu’au 21 janvier à la médiathèque du centre-ville, jusqu’au 3 février au siège de Plaine Commune, et du 28 janvier au 11 février dans la chapelle du musée d’art et d’histoire.

Réactions

dans les 40 % de logements sociaux dans ce PLui, il faudrait prévoir un pourcentage de logements à loyer intermédiaire pour les classes moyennes pour 2 raisons: - assure un métissage social correct - éviter les tensions inflationnistes du prix au M2 sur les logements neufs à vendre au privé

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur