En ville

Delafontaine à la pointe du traitement et du dépistage du cancer du sein

Le centre hospitalier dionysien s’est doté d’un centre de mammographie et a développé un partenariat avec l’Institut Curie. Explications.
L'hôpital Delafontaine dispose désormais de ce nouveau service performant
L'hôpital Delafontaine dispose désormais de ce nouveau service performant


Madame Denis se réveille un matin et se découvre, sous la douche, une boule dans le sein. Inquiétude. Le cancer du sein touche 50 000 personnes par an en France, et fait encore 11 000 victimes. Mme Denis se rend à l’hôpital Delafontaine. Une consultation est aussitôt programmée. Le jour du rendez-vous, le chirurgien qui la reçoit lui fait passer une mammographie, le premier examen. Le praticien veut aussi faire une biopsie. Le prélèvement de tissu est réalisé dans la foulée. La patiente a un rendez-vous une semaine plus tard, le temps de l’analyse.


Sept jours après, ses résultats sont disponibles. Le matin de son deuxième rendez-vous, se tient une réunion de concertation pluridisciplinaire : tous les médecins – gynécologue, chirurgien, radiologue, oncologue… – impliqués dans la prise en charge de ce genre de pathologie décident collégialement de la meilleure suite à donner à ce cas. Le Projet personnalisé de soin est élaboré. L’après-midi, Mme Denis en est informée.

Après sa consultation, l’infirmière d’annonce prend le temps nécessaire pour revenir avec elle sur les propos du médecin, expliquer le parcours qui se dessine, et programmer les prochains rendez-vous dans un carnet de soins. La malade se rassure. Les options sont multiples : chirurgie, radiothérapie (1), chimiothérapie, traitement hormonal… Dans tous les cas, cela pourra se faire à l’hôpital. La patiente entreprend le traitement qui a été choisi par l’équipe médicale.


Pour le bien de la narration, compliquons le cas : la qualité des soins administrés ne vient pas à bout de son cancer. L’équipe médicale établit que Mme Denis nécessite des soins très particuliers. Son médecin appelle alors l’un de ses confrères de l’Institut Curie, plus grand centre de recherche et de soins contre le cancer en Europe.

Le centre hospitalier de Saint-Denis entreprend un partenariat avec l’Institut, et devrait recevoir la labellisation, les médecins se connaissent, des échanges de personnel ont lieu. Un rendez-vous est obtenu rapidement. Donnons une fin heureuse à cette histoire : un traitement de très haute pointe est administré à la patiente, dont le cancer entre en rémission.


Toute ressemblance avec des événements ou des personnes réelles n’est pas involontaire : l’hôpital de Saint-Denis vient de se doter d’un centre de mammographie qui lui faisait défaut jusque-là. Cette addition va permettre désormais de compléter toute la filière de soins en un endroit. Les patients n’auront plus à aller en ville ou dans un autre établissement pour passer une mammographie.

Un avantage non négligeable pour ce genre de pathologie qui nécessite des traitements sur la durée. Plus les lieux de soins sont éclatés, moins le patient sera assidu, et plus le risque d’évolution négative augmentera, surtout si le cancer est détecté tardivement.


L’arrivée du mammographe – une machine fabriquée par General Electric, qui coûte environ 300 000 euros – permet désormais de prendre part aux campagnes de dépistage : toutes les femmes de plus de 50 ans sont invitées par l’Assurance maladie à effectuer, tous les deux ans, un examen de prévention.

Sébastien Banse


(1) Seul le traitement par radiothérapie n'est pas réalisé à Delafontaine.

Numéros pratiques: dépistage: 01 42 35 61 95; et consultation de sénologie: 01 42 35 32 99.


(Première mise en ligne le 14-Jan-2013)

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur