Tribunes

Courrier (édition du 2 décembre 2009)

« Il faut enfouir la bretelle de l’A1 à Saint-Rémy »

Le JSD a rendu compte de la première partie de la réunion organisée par la municipalité, vendredi 20 novembre, consacrée aux nuisances sonores aériennes, mais il n’a pas traité des interventions liées aux nuisances ferroviaires et routières. Nous sommes un groupe d’habitants qui participions à cette réunion et nous avons rédigé un document que nous présentons en ce moment aux élus de Saint-Denis, comme de Plaine commune, que Cécile Ranguin et Michel Ribay avaient déjà lu, intitulé provisoirement « Un projet de territoire autour du carrefour Lamaze?: vers un éco-quartier ».

Dans ce document, nous dénonçons la balafre urbaine que constituent l’A1 et la RN1, et ses conséquences sur l’urbanisme, la vie sociale et la santé de la population et des salariés. C’est la troisième balafre sur notre commune.

La première était sur la Plaine et a été traitée par la couverture de l’autoroute, la deuxième est sur la Porte de Paris et le Comité consultatif de la Porte de Paris travaille à son traitement,
la troisième est la bretelle de l’A1 à Saint-Rémy (et la RN1 qui la prolonge). À ce jour, elle n’est pas prise en compte, mais il y a un engagement de la municipalité dans le Contrat d’action communal 2008-2012 pour agir avec les habitants pour obtenir de l’État son enfouissement.

Nous demandons l’application du principe de réparation par l’État et faisons des propositions pour l’avenir.
Nous insistons également sur la nécessité que l’hôpital, qui actuellement est en chantier de rénovation, puisse enfin avoir une entrée digne d’un établissement de santé qui rayonne sur toute la communauté d’agglomération, et même au-delà.

Voilà ce que nous avons dit, à plusieurs voix, en demandant à nos élus d’avoir une vision globale de l’évolution de ce quartier, au regard de tous les projets qui existent (Anru Saint-Rémy, rénovation hôpital, projet de réhabilitation de la cité Joliot-Curie, reconstruction du collège Lurçat, construction de la MAS, développement de la zone d’activité du Moulin-Basset, le quartier Menand, etc.), et son inscription dans le Plan local d’urbanisme/PADD.

Groupe d’habitants de Mutualité/Champ-de-courses/Lamaze