Cultures

Galerie HCE
/ Confiner en paix

Le confinement a permis à l’artiste Simone de laisser libre cours à son talent. Sa fresque La Paix, Volumen est exposée par la Galerie HCE, qui compte, grâce à elle, initier les jeunes à l’art durant l’été.
L'exposition La Paix, Volumen de la Dionysienne Simone est présentée jusqu'au 25 juillet à la galerie HCE. (c) Yann Mambert
L'exposition La Paix, Volumen de la Dionysienne Simone est présentée jusqu'au 25 juillet à la galerie HCE. (c) Yann Mambert

Simone n’est pas une inconnue à Saint-Denis. Ni rue Gibault où une fleur réalisée par l’artiste embellie un mur fissuré et où certaines de ses réalisations ont déjà franchi l’entrée végétalisée de la Galerie HCE. Sa dernière création exposée jusqu’au 25juillet devrait cependant la faire connaître davantage.

LIRE AUSSI / 60 Adada : une bouffée d'art pour repartir

 « C’est du grand art ! », s’enflamme Georges Quidet, le co-directeur. Difficile de qualifier autrement La Paix, Volumen (nom antique des rouleaux à lire) réalisée entièrement au stylo Bic sur un rouleau de papier arche de dix mètres de long. Travaillant pan par pan sans jamais dérouler le rouleau en entier, la Noiséenne n’avait pas conscience de l’ampleur de son travail, effectué entre Pâques et le 11mai. « Pendant le confinement, mon compagnon m’a gentiment invitée à utiliser un rouleau que j’avais parce qu’il voulait la paix, justement ! », sourit Simone. Son conjoint lui parle du morceau de rap Let da Monkey out (Laisse sortir le singe) de Redman. Tout part donc d’un primate qu’elle dessine avant de se laisser guider.

Des ateliers à destination des jeunes

Une multitude de personnages, d’animaux, d’objets aux traits variés, incisés, presque gravés se distinguent sur sa fresque. « Je ne réfléchissais pas à ce que je faisais. Ça venait comme ça. Après, c’est ma mémoire, des instants de vie. Ce qui est beau c’est de laisser les autres les interpréter. »

On y retrouve pêle-mêle les grues que Simone croise en allant travailler, une Cléopâtre avec son fameux serpent inspirée d’un reportage, des actualités tels les migrants en mer, des hommes en costume symbolisant le capitalisme, la caravane des citadins fuyant avant le confinement, le milieu carcéral où elle a exercé et des oiseaux que Simone étudie, dont les corbeaux qui concluent son œuvre. La Galerie HCE ne pouvait rêver meilleure matière pour reprendre ses activités dans « le respect des règles de sécurité ». Georges Quidet va proposer des ateliers d’observation et de création à destination des jeunes.

« La Paix, Volumen est un merveilleux support pour les enfants de tous les âges et les adolescents », souligne sa compagne Jeanick Suzanne Hubert, co-directrice. Elle-même prévoit de les amener à l’art à travers le rappeur Abd-Al-Malik. L’ex-membre du groupe N.A.P a édité un livre Jeune noir à l’épée où il raconte son intérêt pour le tableau éponyme du Musée d’Orsay. Une visite sur place pourrait être organisée. Les projets ne manquent pas même si la Galerie HCE peine à s’autofinancer et que le confinement n’a rien arrangé. Une expo prévue à Dakar a d’ailleurs été annulée. Le couple espère toutefois s’y rendre l’année prochaine.

D’ici là, la galerie HCE exposera au 6b en novembre pendant un mois, avec une vingtaine d’artistes locaux et internationaux. Toujours avec la même exigence et l’envie de sensibiliser les Dionysiens à l’art.
 

Adrien Verrechia

La Paix, Volumen de Simone jusqu’au 25 juillet à la Galerie HCE (7, rue Gibault), le jeudi, vendredi et samedi de 14h à 19h. www.hcegalerie.com

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur