Côté commerce

Jeff de Bruges
/ Changement de tête

Pierre Descouens, le nouveau visage de Jeff de Bruges Saint-Denis.
Pierre Descouens, le nouveau visage de Jeff de Bruges Saint-Denis.

Les effluves chocolatés parviennent à traverser les mailles pourtant serrées du masque. L’odorat titillé, tout gourmand qui se respecte est définitivement conquis à la vue des nuances cacaotées des bouchées, rochers, œufs et plaques qui n’attendent que d’être dégustés. La boutique de chocolat Jeff de Bruges, au 57 rue de la République, régale les Dionysiens depuis 2001. Mais depuis le 1er janvier de cette année, ce n’est plus Odette Couleau qui officie, mais Pierre Descouens. Il l’a remplacée à la faveur du départ en retraite de la dame. « En 2019, on m’avait appelé pour faire l’appoint sur une courte période », explique le commerçant, à l’époque vendeur dans le Jeff de Bruges de la rue des Pyrénées à Paris. Il a visiblement fait l’affaire, puisque Mme Couleau lui a proposé sa succession.

M. Descouens dit avoir eu « plusieurs vies » professionnelles : auteur pour la télé, le théâtre, le one man show, formateur de BTS en culture générale, en expression orale, postproduction pour le cinéma… Rien à voir avec le commerce. Mais, explique-t-il, « mon entourage me disait que j’avais un bon contact, que je serais bon dans la vente ». Alors, il y a deux ans, quand une place de vendeur a été proposée dans le Jeff de Bruges parisien « à 2 minutes à pied » de chez lui, il a sauté sur l’occasion.

Des jours meilleurs

Son premier contact avec la cité des rois, Pierre Descouens l’a eu en 1989. Cette année-là, ce Toulousain est monté à Paris. « J’ai visité l’Arc de Triomphe, la tour Eiffel… Puis je suis allé voir la basilique. » Depuis, la rue marchande de la République a quelque peu changé, en particulier avec la disparition des enseignes nationales. Mais, positif, le nouveau venu à Saint-Denis croit en des jours meilleurs. C’est qu’il en a vu d’autres ces derniers mois, calamiteux pour le commerce : Gilets jaunes, grèves, confinement…

Pour l’heure, il accueille ses clients avec toutes les précautions sanitaires d’usage. Il attend de pouvoir enfin revoir la déco de la boutique au nouveau design de l’enseigne, ainsi que la rénovation de la devanture, avec l’aide de la Société d’économie mixte « Saint-Denis Commerces ». Il espère aussi le retour rapide de Nadia, la dernière vendeuse qui a assisté Mme Couleau, à la vente des glaces italiennes notamment.

57, rue de la République.
Ouvert de 10 h à 19 h, fermé dimanche et lundi.

 

Et aussi… Leonidas

À Saint-Denis, le chocolatier Leonidas est moins visible que son confrère Jeff de Bruges, mais il tient boutique depuis plus de vingt ans dans une petite voie adjacente à la rue de la République, à deux pas du TGP. Aux commandes, la toujours accueillante Annabella Carneiro.

17, rue de la Charronnerie.
Ouvert du mardi au samedi de 10 h à 13 h 30 et de 14 h 30 à 19 h.