À la une Cultures

Édition
/ C’est l’histoire de jeunes de quartier…

Alain Mendy est animateur au service jeunesse de La Courneuve. Pour Ricochets, son premier livre, il a puisé directement son inspiration dans la vie des jeunes de quartier, ces adolescents qu’il a suivis durant des années. Un bouquin symboliquement lancé au centre socioculturel 110.
Dans Ricochets, Alain Mendy veut montrer aux jeunes de quartier "que, dans la vie, quel que soit le milieu social, il faut se battre pour réussir."
Dans Ricochets, Alain Mendy veut montrer aux jeunes de quartier "que, dans la vie, quel que soit le milieu social, il faut se battre pour réussir."

C’est l’histoire de quatre amis, des « jeunes de cité », dont la vie doit prendre un nouveau tournant : Mehdi est approché par des recruteurs d’un club de football, Rudy doit poursuivre ses études aux États-Unis, Moussa attend avec beaucoup d’espoir les résultats du bac. Quant à Darko, il a décroché son premier travail et pourra enfin aider financièrement sa mère. 

Un après-midi d’été, l’un d’eux se laissera séduire par les tentations de la rue, entraînant malgré lui sa bande de potes… Ricochets est le premier livre d’Alain Mendy. En observateur aguerri, cet animateur au service jeunesse de La Courneuve a puisé son inspiration directement dans la vie des jeunes de quartier, adolescents qu’il a suivis durant des années.

Un combat supplémentaire

« J’ai constaté qu’à l’âge de 15-17 ans, quelque chose avait basculé chez certains. Je n’arrivais pas à m’expliquer un changement aussi radical, un tel basculement dans la violence, explique l’auteur de Ricochets. C’est l’environnement dans lequel ils évoluent qui impacte les jeunes dans leurs choix. Au début il y a une autorité incarnée par les parents, puis les fréquentations, le quartier, les conditions de vie prennent le dessus. » Mais, Alain en est convaincu, ce n’est pas une fatalité. Quelques gouttes de combativité suffisent parfois à infléchir une destinée. « Avec ce livre, je veux faire comprendre à ces jeunes que, dans la vie, quel que soit le milieu social, il faut se battre pour réussir. Mais quand les jeunes viennent de quartiers difficiles, ils ont un combat supplémentaire. C’est une double peine, précise-t-il. Vont-ils faire des choix dictés par un prétendu code de la rue ou vont-ils réussir à s’accomplir autrement ? » Telle est sa question. 
 

Un support pour prévenir la délinquance

L’ouvrage contient 12 illustrations signées des sœurs Chevalme, qui ont leur atelier au 6b. Il a été pensé comme un support pour un projet de prévention de la délinquance que veut mener Alain Mendy auprès des adolescents. Il paraissait hautement symbolique de lancer la sortie du livre dans le centre socioculturel du 110, rue Gabriel-Péri, situé à l’entrée de la cité éponyme. Le livre va être en vente pendant un mois au 110, puis sera présenté à la foire des savoir-faire ainsi qu’à la librairie Folies d’Encre durant les semaines suivantes. « Notre souhait c’est d’attirer le plus de jeunes possible ici, au 110, confie Thierry Grone, dont la société Pas Vu Pas Pris a édité Ricochets. Nous allons laisser vivre ce livre quelque temps en espérant que, dans l’idéal, l’histoire soit adaptée au cinéma. »

MLo

Ricochets d’Alain Mendy, 10 € dont 1 € reversé au centre socioculturel le 110 (110, rue Gabriel-Péri) où le livre est en vente pendant un mois.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur