Côté jardinage / Travaux d’automne


C’est l’époque de la récolte, mais un peu de pluie, un manque de soleil risquent de remettre en cause vos efforts de toute la saison. Dès octobre, il faudra vous résoudre à cueillir les tomates, mûres ou pas. Plusieurs procédés existent pour les faire mûrir. Placées derrière une fenêtre, elles profiteront de l’ensoleillement, mélangées dans une corbeille avec des fruits (pommes, bananes, coings) qui dégagent de l’éthylène favorisant la maturation, enveloppées dans du papier kraft ou alimentaire… Les plus vertes termineront en confiture. On peut également arracher les pieds et les suspendre dans la cabane de jardin, racines en l’air. Vous pouvez ainsi avoir des tomates jusqu’à Noël.


Rentrez les fruits pour la conservation. Posez les poires debout sur leur ombilic, la queue en l’air, dans le sens contraire pour les pommes, dans des clayettes et dans un local aéré pour l’évacuation de l’éthylène. Pour le raisin, suspendez la grappe avec un bout de branche. La bonne période pour l’élagage des arbres se situe en octobre, et au plus tard en mars. La sève n’est plus remontante, tant pour les arbres d’ornement que pour les fruitiers. Pour couper les branches gênantes ou en surnombre, les outils doivent être bien aiguisés (coupe branche, échenilloir, cisaille…) et désinfectés.


Élaguer est une affaire de bon sens. Pour les fruitiers, dégager le centre de l’arbre car les fruits demandent de la place et du soleil pour murir. Sinon, dégagez les branches mal orientées et celles qui poussent mal. Certaines plantes ont besoin du froid pour réveiller les bourgeons, les tiges souterraines ou les bulbes. Les bulbes sont une réserve de nourriture pour la ou les futures fleurs, un coup de froid les fera démarrer. Ce phénomène s’appelle la vernalisation. Certains bulbes (tulipes) sont forcés en frigo pendant plusieurs semaines pour pouvoir les voir tôt à la maison ou dans les parterres. C’est la raison pour laquelle on ne voit pas fleurir dans les pays où il n’y a pas d’hiver.


Jean-Claude Segonnes, association Saint-Denis ville verte, ville fleurie