Côté jardin / Aidons nos plantes à passer l’hiver


Pluie, gel, froid, neige, vent vont s’attaquer aux végétaux (ainsi qu’au jardinier). Dès que le thermomètre voisine le zéro, la sève qui circule dans les branches risque de geler et de faire éclater les parois cellulaires des végétaux. Certaines plantes s’adaptent en retirant la sève des parties supérieures, par contre d’autres auront besoin de protection.

La pluie risque d’accentuer le risque de gel du sol autour de la plante. Le terrain saturé manque d’air et étouffe les racines.


Pour exemple, la lavande peut résister à – 20 ° dans un sol sec et bien drainé. Par contre, en terrain humide à – 10 °, elle rendra l’âme. Le gel peut-être dangereux dans la mesure où il vient soudainement après une période douce ou s’il dure plusieurs jours sans dégel. Le givre, contrairement à ce que l’on peut penser, n’est pas le plus terrible, car la formation d’un léger dépôt de givre autour des parties supérieures limite la baisse de température de la plante. C’est une technique employée par les agriculteurs pour protéger les vergers en pulvérisant de l’eau.


La neige constitue une bonne protection contre une forte baisse de température dans les jardins (chicorée, choux, mâche). Par contre, dans les arbres, elle s’accumule sur les branches et risque de les faire casser. Il suffit de les secouer délicatement. Le vent peut causer des dégâts pour les plantes fragiles ou plantées dans l’année car le froid ressenti par le jardinier est identique auprès des plantes. Il conviendra donc de les protéger avec des filets brise-vent comme la canisse ou de la brande.


Plusieurs techniques de protection existent : un bon paillis de feuilles est efficace, mais mettez un filet au-dessus car le vent va les disperser ; le voile d’hivernage est idéal, il est perméable à l’air, à l’eau et laisse passer la lumière tout en piégeant la chaleur ; le plastique à bulle pour entourer les pots de fleurs. De plus, placez les pots sur cales pour éviter la remontée d’eau par capillarité. Quant au jardinier, de bonnes chaussures, des gants, un vêtement douillet et un bonnet : lui aussi aura sa protection.

Jean-Claude Segonnes, association Saint-Denis, ville verte, ville fleurie