Côté jardin / « En mai, fais ce qu’il te plaît » mais attention…

Attention, les hostas ne doivent jamais manquer d’eau
Attention, les hostas ne doivent jamais manquer d’eau


Il est des dictons dont il faut se méfier. Le printemps tarde à venir, les plantations peuvent attendre, surtout que les différents plants (fleurs ou légumes) sortent de la chaleur estivale des serres. Le contraste peut être mortel si vous ne prenez pas quelques précautions de protection. Le plus simple est d’attendre le 15 mai pour se lancer dans les plantations. N’hésitez pas à supprimer les premières fleurs afin que le pied reparte bien (géranium, œillets d’Inde…)


Sur votre terrasse ou au jardin, avez-vous pensé aux grimpantes ? Pas besoin d’acheter des treillages sophistiqués, pour un petit prix vous obtenez un bon résultat avec des branchages, du bambou et un faisceau de ficelle. Vous semez les graines en paquets sur un terrain bien préparé, la profondeur de plantation dépendra de la taille de la graine (pas plus de 3 fois la grosseur de la graine), arrosez régulièrement jusqu’à la levée. Quand les plantules ont 3 ou 4 feuilles, éclaircissez pour un meilleur développement. Un paillage sera nécessaire. Vous avez l’embarras du choix : pois de senteur, capucine, haricot d’Espagne, ipomée, lobata…


Vous voulez réaliser une belle potée ? Rien de plus simple : jouez sur les contrastes de couleur pour égayer un coin, par exemple biden, coléus, gaura, graminées. Pas la peine de prendre de gros plants, en un mois la potée sera bien étoffée. Une autre solution pour les coins ombrés, une potée d’hostas, il y en a de toutes les nuances. Attention car les limaces et les escargots sont gourmands des jeunes feuilles et les hostas ne doivent jamais manquer d’eau.

Jean-Claude Segonne, Saint-Denis ville verte ville fleurie