Côté commerce / Fleurs de la rue de la Rép


Avec un père paysagiste et une mère fleuriste, Nadia Westerloppe n’est peut-être pas née dans une rose, mais elle a grandi dans les fleurs. Et est elle-même fleuriste « depuis toujours », au marché de Saint-Denis « depuis bientôt deux ans » et à l’angle des rues de la République et Fontaine « depuis la fin décembre 2013 ».


Il y a trois ans, elle décide de quitter le Pas-de-Calais, dont elle est originaire. « Une région tellement sinistrée qu’il m’a fallu travailler en région parisienne », explique Nadia. Elle trouve une place aux marchés de Fontenay-aux-Roses et d’Aubervilliers et rencontre Maguy, marchande de chaussures au marché dionysien. « Elle m’a dit qu’ici il n’y avait pas de fleuriste. C’est grâce à elle que je suis arrivée. »


Rapidement, Nadia trouve sa clientèle, « très gentille avec laquelle j’entretiens de bonnes relations. De mon côté, je ne les explose pas avec mes tarifs et mes produits sont frais. Ils ne sortent pas de plusieurs jours de frigo à Rungis ». Car la jeune femme s’approvisionne elle-même directement en Hollande en fleurs coupées, bouquets, plantes d’intérieur et d’extérieur.


Toutes les semaines. Et également toutes les semaines, elle prend le train pour retourner chez elle, près d’Arras. Alors toujours entre deux régions comme entre deux lieux de vente, elle délègue et fait en ce moment travailler deux jeunes dionysiens rue de la Rép. Présente rue de la République vendredi, samedi (10h/19h), dimanche (10h/16h) et les jours de fête (Saint-Valentin, 1er mai, Fête de mères…).

P.D.S.C.


Le plus

Le retour d’une fleuriste dans la rue piétonne du centre-ville.

Le moins

Partagée entre le Pas-de-Calais et Saint-Denis, Nadia ne peut être présente qu’en fin de semaine rue de la Rép. Mais elle projette de s’installer à la rentrée en région parisienne…