Côté commerce / Boulangerie Bedah & Co


Sur la petite place Parmentier, coincée entre la Porte de Paris et le square Degeyter, une boulangerie compte au nombre des petits commerces de proximité : discrets, modestes, mais essentiels à la vitalité d’un quartier. Bedah & Co, c’est son nom, annonce sur son enseigne « fabrication artisanale » de pains, bien sûr, de pâtisseries et de viennoiseries.


Des sandwiches et des pizzas aussi. Mourad Bedah a repris cette affaire au 9 de la rue Lorget il y a deux ans et demi. Depuis, il a su, dit-il, en augmenter la production de 35%. Une embellie due peut-être à la qualité de son pain et de sa baguette tradition en particulier, à en croire l’un de ses clients réguliers, le restaurateur Philippe Rochette.


« Il arrive que des gens viennent à la boutique parce qu’ils ont mangé chez Rochette et ont apprécié ma tradition », confie M. Bedah. Ici, tout est fait sur place : son frère Ali est pâtissier tandis que lui s’affaire au pétrin « dès 3 heures du matin ». Et de regretter que « les jeunes ne veulent pas apprendre ».


M. Bedah fait partie des nombreux Tunisiens qui reprennent les boulangeries d’Île-de-France. Lui est originaire de Gabès, près de Matmata, et non de Tataouine, berceau de nombre de boulangers, comme le pointait récemment le journal Le Monde. Ouvert tous les jours (sauf le mercredi) de 6h45 à 20h45.

P.D.S.C.


Le plus

La tradition, pour laquelle le boulanger avoue avoir un secret de fabrication… Les viennoiseries ne sont pas mal non plus.

Le moins

La déco ne paie pas de mine. Et quand on sait que le prix des farines a récemment flambé, le commerçant n’est pas encore prêt à investir plusieurs dizaines de milliers d’euros en rénovation.