Portrait

Bonnes ondes

Dans le studio de Radio Déclic, en levant les yeux, on découvre un plafond entièrement tapissé de boîtes d’œufs en carton. « C’est pour améliorer l’insonorisation. Nous avons fait appel aux habitants du quartier, ils nous les ont apportées », raconte en souriant Florence Thémia. Et ces boîtes d’œufs apparaissent alors comme un joli symbole du travail qu’elle mène avec son association, depuis treize ans. Florence mêle rigueur professionnelle et ancrage dans son environnement. « Plus social que local », précise-t-elle avec le souci de ne pas apparaître comme seulement une radio de quartier. Au pied du bâtiment 2 de la cité La Saussaie, elle explique l’histoire de Déclic. Et donc la sienne.
« Tout a commencé en 1995. Nous étions trois copines, dont une habitait ici. Et nous avions envie de faire partager nos expériences professionnelles, nourries de l’essor des radios libres et de l’explosion de la bande FM des années 80. Nous voulions créer quelque chose, ici. » Florence était alors technicienne du son. « Ça m’a toujours attirée. Gamine, je m’amusais à démonter des postes de radio. Et puis j’étais attirée par l’expression artistique, mais je n’aimais pas me mettre en avant. »
Après une enfance dans les Ardennes, une adolescence à Sarcelles, elle crée dans son lycée un groupe d’expressions artistiques, Black Beur Ley, pour lequel elle est à la fois régisseuse, éclairagiste, preneuse de son, manager… C’est là qu’elle est remarquée par une société qui l’embauche, où elle apprendra le métier, et y vivra des expériences mémorables, comme la création d’une radio interne à la prison de Fleury-Mérogis. Mais Florence n’aime pas se sentir installée. De fil en aiguilles, de rencontres en opportunités, viendra l’aventure de Déclic. « Nous n’avions pas de moyens, juste une idée et une envie. Petit à petit, nous avons construit le projet et nous avons pu obtenir un local, ici, que nous avons entièrement aménagé. »
C’est alors que débute véritablement Déclic. Avec l’atelier radio pour les enfants et adolescents, l’initiation aux techniques de l’interview, du reportage?; c’est le soutien aux groupes de rap, qui peuvent enregistrer des prémaquettes?; c’est l’intervention dans les crèches, pour de l’éveil musical, auprès des enfants, par la chanson?; ce sont, surtout, les rencontres avec les habitants, les lecteurs de la médiathèque Gulliver, les émissions réalisées avec les gens. Car Radio Déclic diffuse, chaque 1er, 3e et 5e vendredis du mois, de 18?h à 19?h, une émission sur Fréquence Paris Plurielle, une radio associative qui émet sur 106.3 FM. Mais Déclic n’entend pas en rester là. Des projets, elle en regorge. Avec Cédric Massé, le technicien, Natacha Leroux, musicienne qui encadre les ateliers, Florence a l’ambition d’intégrer encore plus sa radio dans la vie de Saint-Denis, de développer la participation des habitants. Et, c’est pour dans quelques mois, nous confie-t-elle, la lancer sur le web. Accessible 24 heures sur 24.
Benoît Lagarrigue

Radio Déclic allée des Saules, bât. 2, cité La Saussaie. Tél.?: 01?76?58?31?01. Mail?: radio.declic@yahoo.fr. www.myspace.com/radiodeclic

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur