À la une En ville

Municipales 2020
/ Benalla, candidat virtuel

© Alexandre Benalla au marché de Saint-Denis le mardi 10 septembre. © Capture écran d'une vidéo fournie par l'équipe d'Alexandre Benalla
© Alexandre Benalla au marché de Saint-Denis le mardi 10 septembre. © Capture écran d'une vidéo fournie par l'équipe d'Alexandre Benalla

Alexandre Benalla s’est laissé repousser une barbe de quelques jours. Jeudi 3 octobre, l’ancien Monsieur sécurité du Président de la République a été aperçu de nouveau dans le centre-ville de Saint-Denis. L’homme, qui aime le clash sur les réseaux sociaux, continue de faire planer le mystère sur ses intentions politiques pour les municipales 2020 à Saint-Denis. À chaque interview qu’il accorde volontiers aux médias, il ne confirme ni infirme qu’il sera candidat, mais il distille des indices pour dire qu’il veut se lancer en politique et dans la bataille municipale de mars prochain.

« Être Dyonisien [sic], ce n’est pas être né à Saint-Denis, c’est y renaître », écrit-il sur son compte Twitter, mardi 1er octobre, message qu’il a depuis effacé. Le lendemain, il publie, toujours sur twitter, un photomontage de lui-même ceint d’une écharpe tricolore avec en légende « mars 2020 ». Sur le réseau social, il a attaqué bille en tête la municipalité communiste, l’ancienne ministre socialiste Marie-Noëlle Lienemann et « ses amis de gauche » ou encore Alexandre Aïdara, le candidat déclaré d’En marche à Saint-Denis

LIRE AUSSI / Alexandre Benalla sort du bois
 

Une réelle ambition politique ?

A-t-il une réelle volonté politique ou cherche-t-il seulement à faire parler de lui ? Une chose est certaine, Alexandre Benalla prépare le terrain depuis plusieurs semaines. Selon nos informations, l’ancien conseiller de l’Élysée – âgé de 28 ans – est en relation avec un Dionysien qui l’informe de la situation politique de la ville. Grâce à cet homme, l’entourage de Benalla a été mis en relation avec plusieurs personnalités dionysiennes. Son équipe a ainsi approché Houari Guermat, candidat UDI pour les municipales. Les fidèles de l’ancien conseiller d’Emmanuel Macron se sont aussi intéressés à Kamel Amrane. L’ancien boxeur a été suppléant de Brahim Chikhi candidat sans étiquette aux élections cantonales de 2015 (3,54 % des voix). D’après nos informations, les deux hommes ont refusé les avances de l’équipe de Benalla. Autant d’indices qui accréditent que ce dernier cherche à monter une « liste citoyenne », comme nous l’avait expliqué un cafetier. L’hypothèse qu’il puisse réunir 55 noms paraît improbable à ce jour.

Dernier élément, après la publication de notre article du 27 septembre, le nom de domaine benalla2020.fr a été créé le 1er octobre, lequel est lié à une adresse du centre-ville de Saint-Denis. Cependant les propriétaires de l’immeuble en question contestent « catégoriquement » avoir loué un bien à M. Benalla. Pour ce dernier, la question est désormais : passera-t-il du virtuel au réel ?

Les têtes de liste le calculent à peine 

Face au rebondissement inattendu que constitue l’éventuelle candidature d’Alexandre Benalla aux élections municipales de mars 2020, les cinq principaux candidats déclarés ont réagi. Pour Mathieu Hanotin (PS), « M. Benalla n’est pas dionysien à ma connaissance et je ne m’intéresse qu’à ces derniers. Je n’ai pas envie de participer au plan de communication personnel de M. Benalla. Il n’est pas candidat, je n’ai donc pas de commentaire à faire sur une non-information ».

Houari Guermat (UDI) renvoie lui la balle vers La République en Marche (LREM). « Je pense que c’est un problème interne à LREM. Ils ont maintenant deux candidats. Sur l’analyse que fait M. Benalla de la situation dionysienne, tous les candidats hors majorité municipale font la même. Qu’est-ce que ce dernier va apporter de plus ? On a déjà un parachuté LREM sur la ville. »

Du côté du parti d’Emmanuel Macron, on prend plutôt la chose avec philosophie. « Premièrement, toute personne dionysienne a le droit de se présenter et de proposer un projet, rappelle Alexandre Aïdara, tête de liste LREM. C’est la démocratie. Ensuite, ce qui nous intéresse, ce sont les projets proposés par tous les candidats, car les habitants en attendent beaucoup. Il faut se reconcentrer sur le fond, revenir aux débats fondamentaux pour Saint-Denis et sortir de l’artificiel. La campagne est devant nous, nous verrons ceux qui tiendront jusqu’au bout. » Alexandre Benalla étant un ancien proche du président de la République, un rapprochement est-il envisageable si sa candidature se confirmait ? « Ma candidature ne se limite pas à LREM, elle embrasse tout le spectre progressiste et sera composée de Dionysiens et Dionysiennes compétents. Maintenant, je ne mettrai sur ma liste que des personnes irréprochables en termes de probité, qui habitent la ville et qui s’intéressent à son avenir. » Un non-merci poli mais clair adressé à Alexandre Benalla qui a qualifié Alexandre Aïdara sur twitter « d’énarque migrateur ».

Bally Bagayoko (REVE-Insoumis) s’associe au tir de barrage, sans vouloir trop en faire lui non plus. « La démarche d’Alexandre Benalla est insignifiante, juge le candidat de Faire Saint-Denis en commun. La politique n’a pas besoin de ça. Quelle image cela renvoie pour les habitants, au moment où on a besoin d’envoyer à la population des signaux de respect ? Si Alexandre Benalla veut exister et faire du buzz, il y a plein d’autres villes. »

Le maire Laurent Russier (PCF), candidat à sa succession, se fait encore plus lapidaire. « Alexandre Benalla n’est pas officiellement candidat. Il n’y a donc pas de sujet. » Pour résumer le sentiment général : circulez, il n’y a rien à voir...
 

LIRE AUSSI : Sur les traces de Benalla à Saint-Denis
 

La rue est partagée

Que pensent les Dionysiens de la potentielle candidature d’Alexandre Benalla aux municipales ? Nous sommes allés interroger des passants du centre-ville jeudi 3 octobre et les réponses sont nuancées. Premier constat, nombreux sont les Dionysiens qui avouent ne pas connaître l’ancien chargé de mission de l’Élysée. Et parmi ceux qui ont déjà entendu parler de lui, un certain nombre étaient passés à côté de son intérêt récent pour Saint-Denis.

Joël, lui, était au courant. « Quand j’ai appris qu’il pourrait se présenter, ça m’a fait rire. De nos jours tout est tiré vers le bas. Avant on élisait celui qui donnait de la valeur ajoutée, maintenant un homme politique doit juste savoir se vendre. La stratégie et l’apparence sont devenues plus importantes que l’action. Je suis très inquiet par la propagation de ces purs arrivistes qui dégradent l’image de la France. » 

Denise est encore plus remontée : « Cette rumeur qui court me met très en colère. On ne peut pas se présenter à une élection quand on tabasse des gens. Il n’a pas honte après ce qu’il a fait ? » « Que ce soit lui ou quelqu’un d’autre, pour moi ça ne change rien », lâche Samuel, désabusé. Jen se fait la porte-parole d’une analyse plus pragmatique : « Tant qu’il a des ambitions positives pour la ville, je me fiche de son passé. On est beaucoup à vouloir quitter Saint-Denis, la ville s’est trop dégradée en cinq ans. Je demande le strict minimum : de la propreté et du respect. »

Le natif d’Évreux, se présentant comme proche des jeunes et des quartiers populaires, laisse perplexe ce commerçant : « Pour moi, c’est un manque de respect. Mais on a aussi ce qu’on mérite. Ici, on vote tellement peu [55 % d’abstentions au 2nd tour des municipales 2014] qu’un gars extérieur à Saint-Denis peut se dire que la Ville est prenable. »
 

Aziz Oguz, Yann Lalande, Olivia Kouassi 

Réactions

Je rêve ! c'est le 3° article sur Benalla en une semaine! ça fait un peu beaucoup! j'aimerais en avoir 3 sur chaque candidat déclaré! Bien sûr vous avez fait un lien pour les municipales, mais à quoi jouez-vous? Vous surfez sur la vague de médiatisation malsaine d'un homme qui n'est même pas candidat, vous lui donnez une aura qu'il n'a pas dans vos lignes... Si c'est votre façon de le rattacher à LREM, bien que vous montriez que son candidat prend ses distances, un tel traitement de l'info me surprend! Ou bien alors j'aurais aimé 3 articles sur Tarik Ramadan et Jawad ... comme un citoyen le déplorait.
Pas un mot sur la triperie que l'on voit en arrière-plan ! Quelqu'un a essayé le ris de veau ?
Bonjour. @ Aziz Oguz, Yann Lalande, Olivia Kouassi Je suis d'accord avec Florence. 3 articles pour un candidat non déclaré officiellement. Cela fait beaucoup non?? On se croiraient dans closer. J'aurais aimé plus d'investigations quand le scandale du CTM a eu lieu. L'affaire a été étouffé et personne ne s'en offusque puisque des subalternes du CTM ont changés de poste mais des directeurs sont toujours en poste notamment le DGS qui était en charge à l'époque du CTM. Mais sinon tout va bien.
@Azzedine pour rappel le rapport sur la mission d'information sur le CTM a fait l'objet de la Une principale du JSD en date du 5 décembre 2018. C'est donc ce que vous appelez étouffer un sujet? Cordialement Yann Lalande
Bonjour. @Yann Lalande, je me répète mais vous valez mieux que cela. Vous voyez bien que tous les éléments ne pas claire. L'élue, Fabienne Soulas, en charge du CTM est toujours en poste, et le DG adjoint en charge du CTM a été promu en DGS. Même moi à l'époque, je savais que Cyril Ferrari trafiquait et qu'il a été vu en Ferrari en centre ville. Il a été chopé avec 1 kilo de cocaïne et qu'il a été maintenu en poste. Une dizaine de moto ont été trouvé dans le CTM.... C'est pas une savonnette qu'on cache dans un vestiaire. Sans compter le rapport fait par un juge à la retraite payé 12 000€... C'est léger pour une affaire qui implique l'utilisation d'un bien publique pour un trafic de drogue. Je ne vais pas faire votre métier de poser des questions qui fâchent. Un peu de bon sens quand même. Concernant Alexandre Benalla, vous ne trouvez pas qu'on en fait beaucoup pour un non candidat??
Mais est-ce qu'on va en finir avec ça ? le JSD = BFM
Après avoir popularisé Véronique Avril (candidate En Marche aux législatives 2017), le Journal de Saint-Denis fait à présent de pleines pages de publicité pour Alexandre Benalla (plusieurs articles en quelques jours). Le Journal de Saint-Denis est-il converti au macronisme ?
@Florence, Azzedine, Georges, et David, j'entends parfaitement qu'on puisse considérer qu'on en fasse trop avec Alexandre Benalla. Nous nous sommes nous même posés la question à plusieurs reprises. Nous avons considéré que cela faisait partie de notre mission que d'essayer de gratter pour savoir dans quelle mesure cette hypothèse Benalla à Saint-Denis était réaliste. C'est fait. Maintenant nous attendrons de voir si M.Benalla passe du virtuel au réel. Cordialement Yann Lalande.
Des faits, rien que des faits A part sa présence en ville ces derniers temps, les éléments dont ont rendu compte différents organes de presse concernant Monsieur Alexandre Benalla ces derniers mois sont les suivants: cinq inculpations pour divers motifs : – « violences en réunion n’ayant pas entraîné d’incapacité temporaire de travail », – « immixtion dans l’exercice d’une fonction publique en accomplissant des actes réservés à l’autorité publique », – « port et complicité de port prohibé et sans droit d’insignes réglementés par l’autorité publique », – « recel de violation du secret professionnel » – « recel de détournement d’images issues d’un système de vidéo protection ». puis une sixième inculpation pour "port et détention non autorisé d'armes de catégorie B" Cela aurait mérité d'être rappelé dans un article le concernant. De telles charges ne sont-elles pas totalement incompatible avec l'idée même de briguer un mandat ?
1 mec qui met en danger la Nation, un pauvre type qui utilise la violence pour forcer le placement de ses copains sur le Marché ... pour la brochette des nazes du Bennala il nous manque plus que le Tariq Ramadan et la folle-dingue du PIR. Décidemment la 2e idéologie mortifère du XXe siècle n'en finira jamais d'attirer les extrémistes de tous poils ou les nazes, c'est au choix. D'un autre côté , on a les feuilles de choux de l'aveuglant JSD. Nous voilà donc sauvés par la propagande on dirait.(?)vive la novlangue ? les crécrés méchants bah c'est encore et toujours les Autres. Ces fameux Autres qui sont derrières le Mur et qui ricanent de ce territoire de plus en plus lamentable !
@azzedine, je vous rejoins sur votre analyse du CTM mais n'attendez pas du jsd que cela soit un journal d'investigation. Je ne pense pas que cela soit dans ses compétences ni une envie du jsd.
Bennala , Kamel Amrane! Deux candidats qui se ressemblent , 2 faiseurs de coup de poings Comment peut on accorder un crédit à ces 2 hommes !
@yann.lalande, C'est consternant et médiocre. Les commentaires des lecteurs vous le confirment. Vous ne devriez pas prendre vos électeurs pour des imbéciles, nous voyons tous clairement l'objectif inavoué de cet article, semer la confusion et détourner le débat. Certaine source nous confirme que monsieur Benalla aurait pris un croissant et qu'il prend son café sans sucre....vite à votre clavier pour nous pondre un article digne du Poux-liseur

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur