En ville

Cité Franc-Moisin
/ Bâtiment 13: voté-sauvé

Mardi 5 mars, les habitants ont voté contre la démolition partielle du bâtiment 13 dans le cadre de la rénovation du quartier Franc-Moisin.
Mardi 5 mars, le vote a réuni une quarantaine d'habitants à l'espace jeunesse Franc-Moisin.
Mardi 5 mars, le vote a réuni une quarantaine d'habitants à l'espace jeunesse Franc-Moisin.

C’est un vote inédit. Mardi 5 mars (1), des habitants de Franc-Moisin ont été appelés à trancher sur la démolition partielle ou non du bâtiment 13 dans le cadre du projet de rénovation du quartier. Lors de ce référendum, qui s’est tenu à l’espace jeunesse, les locataires concernés ont majoritairement voté pour la réhabilitation du bâtiment sans destruction. Sur les 41 votants, 26 ont donc opté pour la troisième hypothèse, écartant les deux autres pistes. L’hypothèse 1 a récolté 11 suffrages.

Celle-ci prévoyait la création d’une rue automobile passant au milieu du B13, impliquant la démolition de 15 ou 30 logements et de la loge du gardien. Enfin, 4 personnes ont voté pour la deuxième option, où il était prévu d’agrandir le porche existant pour permettre la création d’une voie piétonne. 1 à 3 logements auraient été détruits dans cette hypothèse. Ouverte aux habitants des bâtiments 11 et 12, parce que la création de la rue passait entre ces deux immeubles, la consultation a surtout réuni des locataires du B13, directement impactés par les démolitions. Le taux de participation a été d’environ 15 %, selon l’association Appuii qui a organisé ce vote à l’initiative du Conseil citoyen du quartier Franc-Moisin/Bel-Air/Stade-de-France.

« Des habitants du B13 nous ont dit qu’ils n’étaient pas au courant de la démolition partielle. Ils ont donc organisé une réunion dans un hall d’immeuble le 28 janvier. Ils se sont mis d’accord pour demander l’organisation d’un vote », explique Diangou Traoré du Conseil citoyen. Quant à la Ville, elle a soutenu la démarche. Les habitants ont ensuite été informés par voie d’affichage et porte à porte. 

LIRE AUSSI : Rénovation urbaine, le nouveau Franc-Moisin
 

« Nous respecterons l'avis des habitants »

Assistant au vote, le maire adjoint à l’urbanisme David Proult s’est engagé à respecter le choix des riverains. « Nous respecterons l’avis des habitants. C’est acté. La démolition partielle du B13 ne se fera pas », a confirmé David Proult au JSD. Selon lui, cette destruction n’a jamais été prioritaire. Quant aux grandes lignes du projet de rénovation, elles ne changent pas. Concernant le bâtiment 4, la démolition-reconstruction se précise. Après avoir bloqué les négociations, le bailleur Logirep est prêt à lâcher du lest. « Logirep a donné son accord mais il y a encore des discussions », détaille l’élu. Il précise que le dossier concernant Franc-Moisin sera déposé courant mars auprès de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru).

Aziz Oguz

(1) Dans l'édition papier du journal, nous avons écrit par erreur au début de l'article que le vote avait eu lieu le mardi 5 février. Or, la consultation s'est bien déroulée le 5 mars. 

Réactions

C'est en lisant ce type de décision que l'on comprend pourquoi la ville est en perdition ! Le franc Moisins cela doit faire environ 10.000 habitants et donc 41 résidents ont décidé pour ces 10.000 habitants soit 0,4 % !!! La démocratie participative version dionysienne.
Bonjour, En fait, la cité Franc-Moisin regroupe environ 6000 habitants. Quant au vote, il ne concernait que la démolition partielle du B13 (la partie en bas à gauche sur la projection : https://www.lejsd.com/content/le-nouveau-franc-moisin). Le taux de participation des locataires concernés (B11, B12 et B13) a été d'environ 15%, selon les résultats communiqués par Appuii.
@Aziz.Oguz - Merci pour ces précisions. Je comprends que soient consultés en priorité les résidents directement impactés mais c'est avant tout un projet de quartier. Cordialement Mourad

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur