Cultures

Édition 2019
/ Avec Métis l’accordéon reprend son souffle

Instrument populaire par excellence, le piano à bretelles est joué un peu partout dans le monde et s’adapte à tous les registres. La programmation du festival en est la preuve.
Le Pari des Bretelles
Le Pari des Bretelles

« S’il y a un instrument que l’on peut qualifier de métissé, c’est bien l’accordéon, opine l’un de ses meilleurs représentants actuels, l’accordéoniste Félicien Brut. Le premier brevet a été déposé en Autriche, il a ensuite été produit en Italie, avant d’être massivement utilisé en Amérique Latine. Il a même été réinventé dans les pays de l’Est notamment en Russie où a été élaborée sa version classique, le bayan ». Invité de l’édition 2019 du festival Métis, le musicien auvergnat, biberonné au bal musette, est à l’image de son instrument fétiche : bien ancré dans le passé tout en restant contemporain. Dans la pratique, le jeune homme a su faire le lien entre l’héritage musical folklorique des musettes que d’aucuns dans le milieu même de l’accordéon considèrent comme désuet et même le rejettent, et un répertoire classique, savant, dont nombre d’accordéonistes ont appris à se méfier. C’est pour concilier ces deux univers auxquels il est attaché que Félicien Brut a monté le Pari des Bretelles. Avec le quatuor à cordes Hermès et le contrebassiste du Philharmonique de Radio France Edouard Macarez, l’accordéoniste revisite des pièces classiques réécrites ou réduites par l’arrangeur Thibault Perrine. Ce projet baptisé Suite Musette reprend des thèmes du musette mais composés de manière classique. Il sera présenté lors de la soirée d’ouverture du festival Métis le 14 mai aux Archives Nationales de Pierrefitte. S’ajouteront au programme de ce concert deux pièces de Richard Galliano La petite suite française et Tango pour Claude, ainsi que plusieurs transcriptions qui évoqueront les pérégrinations de l’accordéon à travers le globe : Piazzolla pour évoquer l’Amérique latine, Prokofiev et l’Ouverture sur des thèmes juifs pour les pays de l’Est et Un américain à Paris de Gershwin écrite pour grand orchestre symphonique. « C’est étonnant mais un quintet et un accordéon cela fonctionne bien. L’accordéon peut reprendre les cuivres, certains vents comme les hautbois ou la clarinette. D’ailleurs, cette configuration accordéon-quintet nous a permis de conserver le groove de Gershwin », développe Félicien Brut. Ce premier concert veut démontrer que l’accordéon est doté d’une grande capacité d’adaptation. Métis qui consacre son édition 2019 à cet instrument, propose plusieurs concerts pour défendre ce particularisme. Le festival organise exceptionnellement un concert le 13 mai dans le haut chœur de la basilique. La violoncelliste Lola Malique présentera son album Le Meilleur Lit en avant-première. Elle sera accompagnée du poète Abdellatif Laâbi (prix Goncourt de la poésie 2009) et de l’accordéoniste Fanny Vicens. D’autres rendez-vous dans les villes de Plaine Commune mettront à l’honneur l’accordéon, des balkans (les groupes Syrto à Stains le 15/05 et Les Tromano au parc George Valbon de la Courneuve le 19/05), au tango (Louise Jallu Quartet à Epinay-sur-Seine, le 16/05) en passant par le jazz (Lucienne Renaudin avec Félicien Brut à Villetaneuse le 17/05).

Un peu d’histoire

Dans l’imaginaire collectif français on rattache, et à raison, l’accordéon aux bals musettes. Mais avant d’en être devenu l’instrument phare, le piano à bretelles a dû batailler farouchement pour se faire une place dans les guinguettes et ainsi détrôner la musette appelée aussi cabrette auvergnate. C’est avec cette cornemuse que les bougnats installés dans le quartier de la Bastille à Paris durant le XIXe siècle embrasaient les fins de soirées dans les cafés-charbon. A la fin de la Première et de la Seconde Guerre Mondiale, venait danser dans ces établissements auvergnats le Paris populaire, celui des Titis parisiens, des provinciaux et des immigrés qui ont vécu l’exode. Espagnols, polonais, argentins, brésiliens et même américains venaient s’encanailler au son de la musette auvergnate qui adaptait son répertoire en fonction du public. Il n’était pas rare d’y entendre alors un air de paso-doble, de mazurka, de polka ou de samba… C’est avec l’arrivée des Italiens que l’histoire se corse pour les joueurs de cornemuse. Sa qualité polyphonique et son soufflet lui conférant plus de de possibilités et plus de puissance sonore, l’accordéon s’imposa au fur et à mesure dans ces soirées dansantes. Ce qui ne manqua pas de créer des tensions entre auvergnats et Italiens, qui en vinrent, parfois, à régler leur compte à coup de révolver. Fini la bourrée, place à la java, tango, charleston… A été conservé le nom « musette » pour faire plaisir aux Auvergnats dit-on.

MLo

 

Réactions

Beau Festival de l'accordéon en perspective ce Métis avec des artistes aussi intéressants que divertissants comme Félicien Brut. On l'a dit et le redira encore, l'accordéon n'a pas fini de nous étonner. C'est un instrument si complet qu'il brille dans tous les styles de musique. Avec mon Guide Multimédia de l'Accordéon, je m'efforce de partager ma passion pour l'accordéon qui dure depuis plus de 60 ans! Votre article est très bien écrit et nous donne envie d'aller plus loin dans notre connaissance de l'accordéon. Félicitations. Mario Bruneau

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur