@ vous

Stigmatisation de Saint-Denis et déontologie journalistique
/ Article du Figaro Magazine : un témoignage

Nom ou initiales: 
Stanislas et Céline

Voici le témoignage d'un couple vivant à Saint-Denis, qui a été interrogé par la journaliste du Figaro Magazine :

"Dimanche 8 mai, vers 17h30, alors que nous sortions de la basilique, Stanislas, sa mère et moi avons été rattrapés par une personne qui se trouvait à l'intérieur et s'est présentée comme une journaliste du Figaro magazine menant une enquête sur la ville, où, nous a-t-elle dit, elle avait passé beaucoup de temps. Cibler trois personnes blanches, ce jour-là habillées plutôt "bourgeoisement" à la sortie de la basilique un dimanche alors qu'a lieu un concert d'orgue n'est déjà pas anodin. 

Après avoir demandé si nous habitions à Saint-Denis, la journaliste, plutôt que de nous poser une question neutre sur la réalité de notre vie dans la ville, nous a posé d'emblée une question orientée, en nous demandant si nous avions remarqué des changements à Saint-Denis depuis notre arrivée, et en particulier une hausse du communautarisme. Dès cette première question, le manque d'intégration de la communauté musulmane était présenté comme l'opinion majoritaire, qu'elle nous demandait simplement de confirmer. 

A notre réponse: oui, sans doute, la ville a changé, elle accueille beaucoup de migrants, et il y a sans doute moins d'ouvriers blancs que dans le passé, mais on trouve que les gens cohabitent très bien, la journaliste a semblé incrédule et nous a reposé la même question en insistant sur le fait que ce que nous disions ne correspondait pas aux autres témoignages, que les gens lui avaient dit que la ville avait changé, qu'il y avait des problèmes d'intégration de la communauté musulmane. Je lui ai répondu que c'était pourtant notre expérience de Saint-Denis, et nous avons essayé de déconstruire son point de vue en mettant en avant la complexité de la ville en fonction des quartiers et en lui rappelant que le point de vue qu'elle présentait comme majoritaire, voire exclusif, était en fait socialement situé et tenu par des catégories spécifiques de la population. 

Elle nous a alors demandé où nous vivions, et comme elle nous avait dit qu'elle avait passé beaucoup de temps à Saint-Denis, j'ai simplement mentionné le nom de la rue (Auguste Poullain), mais visiblement elle ne connaissait pas. Je lui ai également fait remarquer qu'il n'y avait pas besoin d'aller rue Auguste Poullain, et je lui ai pointé la réalité autour d'elle (foule mélangée sur le parvis). 

Stanislas lui a ensuite suggéré que sa question était problématique, en lui demandant si on allait dans le 16e pour enquêter sur le communautarisme, alors qu'il n'y avait pas moins de raisons qu'il y ait du communautarisme dans le 16e que dans une ville comme Saint-Denis. La journaliste s'est défendu d'avoir une approche malveillante à l'égard des personnes d'origine étrangère en faisant allusion à sa propre origine maghrébine. 

Elle nous a ensuite demandé nos prénoms, et c'est ainsi que s'est terminé ce micro-trottoir: la journaliste a semblé déçue que nous ne produisions pas le témoignage attendu, qui aurait confirmé ses présupposés, et nous avons été atterrés de cette absence d'impartialité dans la formulation de l'unique question qu'elle nous a posée, puis de l'absence de dialogue suite à notre réponse."

Stigmatisation de Saint-Denis et déontologie journalistique

Réactions

Le JSD nous parle du manque d'impartialité ds le journalisme...MDR
J'aurai vraiment tout vu ds cette ville

@habitant Si vous avez bien lu, ce témoignage est celui d'habitants de Saint-Denis qui ont été interviewés par la journaliste du Figaro Magazine. Donc, soyez rassuré, ce n'est pas le JSD qui vous parle de manque d'impartialité journalistique. 

@Dominique Sanchez
C'est vous qui décidé d'en parler donc ça revient au même, pour prouver que le Figaro n'est pas impartial mais il faut d'abord balayer devant sa porte avant de s'attaquer à ces confrères. 20 ans d'impartialité, vous ne donnez jamais la parole aux habitants, il ne faut pas s'étonner qu'au moindres micros tendus vers la population les langues se délient, que ça plaise ou pas c'est la vérité et plus vous attendez et plus vous tomberez de haut.

@habitant - c'est pas le JSD qui parle, on vous dit ! Il a rien compris. Ici, c'est un espace pour les lecteurs qui s'expriment comme ils veulent.

@rickblaine
Merci rickblaine pour tes lumières... mais lorsqu'un journaliste choisi de publier un témoignage et pas un autre, qu'il choisit de publier le témoignage qui va bien avec soi même et pas un autre qui serait contraire à sa pensée..on a forcément une réalité biaisé comme l'a fait le Figaro et comme le fait le JSD depuis 20ans.

Réagissez à l'article

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur