Les assos ne baissent pas les bras

Formation et alphabétisation pendant le confinement : un défi à relever pour les migrants

Le jeudi 29 octobre, juste avant le début du deuxième confinement en France, le Premier ministre Jean Castex a affirmé que la formation serait toujours possible malgré les restrictions. Mais qu’en est-il des cours d’alphabétisation destinés aux migrants ? À Saint-Denis, la mission Padoc (Permanence d’accueil et d’orientation des demandeurs de cours de français), gérée par Raouf Boutbiba, joue un rôle crucial dans l’évaluation et la répartition des demandeurs dans les différentes structures offrant des cours, principalement des associations. Pour ces dernières, le premier confinement fut une épreuve à surmonter.

Une mission primordiale pour l’alphabétisation des migrants

La mission Padoc, basée à Saint-Denis, est chargée de l’accueil et de l’orientation des migrants souhaitant suivre des cours de français. Dirigée par Raouf Boutbiba, cette structure évalue les demandeurs et les oriente vers les associations proposant des cours d’alphabétisation, au nombre d’environ une vingtaine. Ces cours sont essentiels pour les migrants, leur permettant de développer leurs compétences linguistiques et de s’intégrer plus facilement dans la société française.

Un premier confinement éprouvant pour les associations

Le premier confinement a été une période difficile pour les associations dispensant les cours d’alphabétisation. Face aux restrictions, elles ont dû faire preuve de créativité et d’adaptabilité pour continuer à fournir ces cours indispensables. Les bénévoles et les enseignants ont dû trouver des solutions alternatives, comme les cours en ligne, pour assurer la continuité de l’enseignement. Malgré ces défis, les associations ont réussi à maintenir une offre de cours pour les migrants, permettant ainsi à ces derniers de poursuivre leur apprentissage.

La continuité de la formation pendant le confinement

Le Premier ministre Jean Castex a assuré que la formation serait maintenue pendant le confinement. Cela inclut également les cours d’alphabétisation destinés aux migrants. La mission Padoc à Saint-Denis continuera donc son travail d’évaluation et d’orientation des demandeurs vers les différentes structures offrant des cours. Les associations, quant à elles, restent déterminées à assurer la continuité des cours, que ce soit en présentiel ou à distance, afin de permettre aux migrants de continuer à se former et à s’intégrer dans la société française.

En conclusion, malgré les défis posés par le confinement, les cours d’alphabétisation destinés aux migrants continueront d’être proposés. La mission Padoc à Saint-Denis joue un rôle essentiel dans l’évaluation et l’orientation des demandeurs, tandis que les associations font preuve de résilience pour maintenir l’offre de cours. La formation reste ainsi accessible pour les migrants, leur permettant de développer leurs compétences linguistiques et de favoriser leur intégration en France.

Partagez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.