À la une En ville

Assises contre les violences
/ Agir en Spect’acteurs

À l’occasion de la semaine « Ensemble contre les violences » organisée par la Ville, la Maison de quartier Romain-Rolland a invité les habitants à un théâtre-forum vendredi 30 novembre en compagnie de la troupe du Théâtre de l’Opprimé.
Petits et grands ont répondu présents à l’invitation de la Maison de quartier Romain-Rolland.
Petits et grands ont répondu présents à l’invitation de la Maison de quartier Romain-Rolland.

La méthode du Théâtre de l’opprimé, créée par Augusto Boal, a vu le jour dans les années 1970 en Amérique latine. Il s’agissait de mettre en lumière la parole des plus opprimés en leur donnant plus de visibilité lors des conflits sociaux avec les pouvoirs totalitaires. Depuis, cette forme d’expression s’est démocratisée dans le monde. La compagnie possède son théâtre à Paris mais se déplace régulièrement dans différents lieux pour jouer au contact d’autres publics.

Petits et grands ont répondu présents à l’invitation de la Maison de quartier Romain-Rolland. Rachida Aoudia, la directrice, a présenté les thématiques du soir : « On parle de toutes formes de violence : des petites incivilités à des choses plus graves. » Le maire adjoint Bally Bagayoko est venu témoigner du soutien de la municipalité à cette initiative. L’élu délégué au quartier a encouragé cette forme théâtrale d’expression. « Cela permet d’aborder le sujet de manière simple et ludique. »

C’est Léo, l’un des comédiens, qui a animé la soirée. Son rôle : faire interagir le public avec la troupe. Trois scènes sont jouées une première fois, puis rejouées différemment grâce à l’apport du public dionysien. Scène 1 : harcèlement et moqueries dans le cadre scolaire et extrascolaire. Scène 2 : violences dans le cadre familial (conjugal et fraternel). Scène 3 : querelle de voisinage sur fond de conflit générationnel. « Ça se finit mal, on va ensemble faire en sorte que ça se finisse bien. Le but est de voir comment on peut réagir à des situations violentes », a expliqué le comédien.
 

« Jouer la comédie, ça aide à s’exprimer »

Loin des pièces de théâtres monotones, on a joué ici des séquences du quotidien qui poussent à la réflexion. Ce spectacle participatif a sollicité l’avis des habitants afin d’édulcorer le synopsis, trouver des pistes qui puissent garantir une issue plus glorieuse. Certains ont joué le jeu sur la scène improvisée tels Aya, 10 ans, et Romain, un trentenaire intrépide. Monique, une grand-mère du quartier, s’est elle aussi improvisée comédienne d’un soir.

Au fil de la soirée, les propositions de nouveaux scénarios ont émergé donnant lieu à des échanges palpitants entre spectateurs. Chacun a pu réagir selon leurs intentions et points de vue à la scène représentée. Les solutions avancées pour résoudre des conflits ont été diverses : la communication, l’entraide, la patience, le respect mutuel, l’apaisement, la prévention du harcèlement… Parler de sujets sensibles autrement, tel était l’objectif de ce mode de théâtre interactif, qui aura permis de libérer la parole, de trouver des alternatives à la violence.

Wanice Kouri

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur