En ville

Le chiffre de la semaine
/ 10 000 euros de prime de fidélité des fonctionnaires du 93

Entrée en vigueur le 1er octobre, elle sera donnée aux agents de la fonction publique restés au moins cinq ans sur le territoire. Mais les bénéficiaires et les modalités de cette mesure sont encore flous.
Selon Matignon, 60 % des enseignants du département effectuent sur le territoire leur premier poste. © Yann Mambert
Selon Matignon, 60 % des enseignants du département effectuent sur le territoire leur premier poste. © Yann Mambert

C’est une forme de reconnaissance et un juste retour de la part de l’autorité de tutelle », juge Valentin Ripp, enseignant dans le premier degré et représentant SNUipp. Il s’agit de l’une des mesures phares du plan du gouvernement pour la Seine-Saint-Denis. Annoncée en 2019 et entrée en vigueur le 1er octobre, la prime de fidélisation de 10 000 euros pour les agents de la fonction publique restés au moins cinq ans sur le territoire est l’un des 23 actes mis en place pour pallier les défaillances de l’État dans le 93. Ils font suite au rapport parlementaire Cornut-Gentille paru en mai 2019 et dénonçant les manquements de l’État dans ses missions régaliennes.

LIRE AUSSI : Manque d'infirmiers à l'école, les établissements se mobilisent

« L’annonce de cette prime avait été bien accueillie. C’est une bonne mesure qui seule ne suffira pas à rétablir l’égalité républicaine mais qui y participe, a déclaré Stéphane Peu, député de Seine-Saint-Denis. Tout le monde s’accorde à dire que s’agissant des fonctionnaires d’État, le 93 fait office de grande école de formation. Les jeunes qui sortent d’école viennent ici et repartent dès qu’ils le peuvent. »

Incitation à rester plus longtemps

Selon Matignon, 60 % des enseignants du département effectuent sur le territoire leur premier poste. Chez les magistrats, le siège est renouvelé d’un tiers chaque année. La mesure a donc pour but d’inciter les fonctionnaires à rester plus longtemps dans le département. Mais elle ne vise que les administrations les plus touchées par le turn-over et où fidéliser les équipes est difficile. Policiers, agents pénitentiaires, enseignants du 1er et 2nd degrés, magistrats ou encore greffiers, soit environ 39 500 personnes selon Stéphane Peu, sont ainsi concernées. « À département hors normes, il fallait des réponses hors normes », avait déclaré l’ex-Premier ministre Édouard Philippe en juin à l’Assemblée nationale.

L’enveloppe de cette prime est chiffrée à 15 millions d’euros. Un agent nommé dans le département en octobre pourra donc toucher en 2025 ces 10 000 euros de prime. Une rétroactivité pour les fonctionnaires déjà en poste devrait également être mise en place, mais toutes les modalités de cette mesure ne sont pas encore connues. Un décret devait être signé en juin. Il l’a été finalement en septembre, mais n’a pour l’instant pas encore été publié, bien que brièvement présenté par le Premier ministre Jean Castex alors en visite dans le département le vendredi 25 septembre.

LIRE AUSSI : Le chiffre de la semaine. 28 policiers supplémentaires

« Nous n’avons aucune information, déplore le syndicat policier Alliance 93. On ne sait pas qui va pouvoir bénéficier de cette prime, les conditions d’ancienneté ne sont pas définies. » Même son de cloche du côté des enseignants. « Qu’en est-il des collègues qui ont plus de cinq ans d’ancienneté ? », s’interroge-t-on. Toutes les organisations syndicales de la profession devaient être reçues mardi 6octobre à la direction des services départementaux de l’Éducation nationale (DSDEN) pour que les détails concernant l’attribution de la prime soient dévoilés, mais la réunion a été annulée quelques heures avant.

« Si une prime est donnée, il faut qu’elle soit la plus égalitaire possible, avance Maud Valegeas, professeure de français au collège Elsa-Triolet et représentante Sud Éducation 93. Mais elle ne peut pas remplacer une augmentation salariale qui est nécessaire. »

« Beaucoup repartent en province »

Si l’enseignante reste dubitative sur la réelle efficacité de la mesure, elle estime que la prime pourrait quelque peu améliorer le pouvoir d’achat des fonctionnaires. « C’est très difficile de mettre des sous de côté avec nos salaires en Île-de-France. On exerce tout de même un des métiers aux salaires les plus bas au regard de notre niveau d’étude, analyse la prof. Beaucoup repartent en province là où la vie est moins chère. » Mais la carotte de la prime est-elle suffisamment attractive pour rester ? « Ce sont les conditions de travail qui font que les gens partent. Ils ne sont pas prêts à supporter longtemps ce qu’ils supportent, même pour 10 000 euros. » Tous s’accordent pourtant : fidéliser les équipes est capital.

« C’est aussi l’une des raisons qui fait que les établissements sont en aussi grande difficulté », analyse Maud Valegeas. Pour ce policier dionysien, la prime ne permettrait pas non plus de fidéliser les équipes. « Quand on travaille huit ou dix heures dans une voiture pourrie, même si on a 10 000 euros de prime, ça ne va pas améliorer les conditions de travail. Ce n’est pas ça non plus qui fera qu’il n’y a plus de rats dans les commissariats, constate-t-il. Il vaut mieux investir dans les conditions de travail. » Lui travaille dans toute l’Île-de-France et ne sera pas concerné par la prime. « Cela peut créer un sentiment d’injustice. Le flic qui travaille aux Mureaux ou à Mantes-la-Jolie (dans les Yvelines), a à peu près les mêmes conditions de travail que celui qui bosse à Sevran (en Seine-Saint-Denis). »

Olivia Kouassi

Réactions

Ce matin j'ai lu une inepsie qui rajoute de l'huile dans le feu. Cette prime est proposée aux agents de la fonction publique d"etat (police) et de l'éducation nationale (les prof). Les agents de la FPT ne dont pas concernés. Cette prime a pour objectif de maintenir police et prof dans les villes du 93 réticent d'y résider. Bonne journée
Ce matin j'ai lu une inepsie qui rajoute de l'huile dans le feu contenant le mouvement de grève des territoriaux sachant que nous souhaitons tous arriver à des négociations qui respectent la loi. Cette prime est proposée aux agents de la fonction publique d"etat (police) et de l'éducation nationale (les prof). Les agents de la FPT ne sont pas concernés. Cette prime a pour objectif de maintenir police et prof dans les villes du 93 réticents d'y résider. Bonne journée
Fonctionnaire à la Poste et fidèle au département dans lequel j ai choisi de resté depuis 32 ans je passerai au travers de ce dispositif Merci nos changements de statuts...

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur