À la une Sports

BMX
/ Ça roule pour Tommy-Lee

Son nom ne vous dit peut-être rien, mais il pourrait devenir l’un des grands sportifs dionysiens de demain. Au fil de ses résultats, Tommy-Lee Berton s’est frayé cette saison un chemin pour évoluer en élite, la plus haute catégorie du BMX.
Tommy-Lee Berton, jeune Dionysien espoir du BMX, en entraînement à Bobigny au stade de la Motte. © Yann Mambert
Tommy-Lee Berton, jeune Dionysien espoir du BMX, en entraînement à Bobigny au stade de la Motte. © Yann Mambert

Il a la tête sur les épaules mais aussi dans le guidon. Tommy-Lee Berton est un pilote, bicrosseur, rider, bmxeur… Choisissez le terme qui vous sied. En somme, un adepte de BMX, ces courses de vélo spectaculaires sur des pistes bosselées. Un sport peu fréquent pour un Dionysien.

« Depuis tout petit j’aime faire du vélo, explique le jeune homme de 19 ans. Un jour, j’ai vu du BMX aux JO à la télé. Je me suis renseigné. Il y avait une sorte de foire des sports à Franconville (Val d’Oise). J’ai vu qu’il y avait une piste à côté et qu’on pouvait essayer le BMX. J’y suis allé et c’est là que ça a débuté. »

Tomme-Lee a effectué ses premiers tours de roue à l’âge de 9 ans, avant de faire une pause pendant quelques mois. « J’ai vraiment repris en 2011-2012 pour ne plus m’arrêter. J’ai commencé les compétitions. Pour un débutant, je ne m’en sortais pas trop mal. Puis j’ai réussi à me qualifier pour les inters régions. On appelle ça le quart Nord-Est. C’était un niveau un peu plus élevé. Ça a été difficile au départ », relate-t-il.

À 16 ans, lors de sa deuxième année en cadets, il s’est classé 3e du quart Nord-Est. Un résultat qui lui ouvre les portes de la Coupe de France en catégorie juniors, sans grand succès. 

La victoire de la persévérance

Tommy-Lee Berton raconte : « Quand je suis monté en juniors, j’étais encore au club de Franconville. C’est une catégorie difficile où il faut beaucoup rouler, donc je suis allé à Roubaix (Nord) en sport étude en internat. Le cadre était super. Je m’entraînais sur la piste juste en face du lycée, c’était parfait. Malheureusement la section a fermé. » L’enfant de la Courtille est donc de retour à Saint-Denis, en terminale S au lycée Paul-Éluard. Il porte désormais les couleurs d’Aubervilliers. Au plus près des siens qui l’ont toujours soutenu.

« Mes parents sont fiers. Ça a été dur, il y a eu des saisons plus ou moins difficiles. Mais ils ont toujours été là, ils ont toujours cru en moi», confie le jeune homme d’origine antillaise. Des moments compliqués, il en a vécu aussi en janvier dernier à l’Indoor de Tours (Indre-et-Loire) : « J’avais dominé toute la finale et je suis tombé dans le dernier virage… » Par bonheur, il s’est rattrapé un mois plus tard en remportant l’International Indoor de Caen (Calvados). « C’est un gros événement avec beaucoup d’étrangers. Gagner la compétition, c’était vraiment un gros pas en avant pour moi. Je savais que j’en étais capable. J’avais juste envie de gagner pour montrer que cette fois j’allais le faire ! »
 

Objectifs remplis

Tommy-Lee s’est donné les moyens de réussir. Il s’entraîne six jours sur sept : trois fois en piste, trois fois en salle de musculation. Ses objectifs étaient d’ailleurs déjà tous remplis avant la fin de saison : se classer parmi les meilleurs de sa catégorie (17-24 ans) pour monter en élite, la plus haute catégorie. Tout en se qualifiant pour les championnats de France, d’Europe et du monde. Ce qui ne l’a pas empêché d’aborder ses derniers rendez-vous avec sérieux, dont une manche de Coupe de France à Saint-Quentin-en-Yvelines les 9 et 10 juin.

Le Dionysien s’est imposé le dimanche et a terminé 2e à la course du lundi. Le baccalauréat est sa prochaine échéance, sésame requis pour la filière STAPS que vise Tommy-Lee : « J’aimerais aller à Paris 13. La piste du club d’Aubervilliers est à Bobigny juste à côté de la fac, ce serait le pied ! »

Adrien Verrecchia

Mise-à-jour: Dimanche 7 juillet, lors des championnats de France de BMX à Calais, Tommy-Lee Berton a été sacré champion dans la catégorie des 17-24 ans.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur