En ville

Municipales 2020
/ Ça bouge à droite et au centre

L’Union des démocrates indépendant (UDI) a finalement apporté son soutien au candidat de La République en marche Alexandre Aïdara plutôt qu’à sa propre tête de liste Houari Guermat. Dans le même temps, Les Républicains repointent le bout du nez.

La décomposition du paysage politique français n’en finit pas de réserver des surprises. Dernière en date à Saint-Denis, le soutien apporté lundi 3 février par l’Union des démocrates indépendant (UDI) du maire de Drancy Jean-Christophe Lagarde, à Alexandre Aïdara, tête de liste La République en marche, au détriment de son candidat naturel le centriste Houari Guermat.

LIRE AUSSI : Aïdara tape, mais pas toujours juste

En coulisses, Aïdara et Guermat ont discuté de longues semaines à la faisabilité d’une alliance sans pouvoir s’entendre. La direction de l’UDI a donc tranché et la tête de liste Changeons Saint-Denis, également soutenue par le Modem, s’en félicite. « L’UDI a vu que la dynamique était de notre côté et que nous avons une vraie chance de l’emporter, commente Alexandre Aïdara. Nous sommes une force centrale et pas centriste. Nous tendons donc la main aux sympathisants de Houari Guermat, car notre vocation est de rassembler le plus largement possible du centre gauche au centre droit pour répondre aux priorités environnementales, scolaires ou de sécurité. »

Une main tendue que balaie un Houari Guermat fort marri. « Moi je continue de plus belle. On ne veut pas de ce mariage forcé, négocié en sous-marin, et les adhérents locaux de l’UDI non plus. Alexandre Aïdara est un candidat parachuté qui n’a aucune assise ni soutien locaux. On avait la droite la plus bête du monde, maintenant on a le centre le plus bête du monde. »

LIRE AUSSI : La droite façon puzzle

Melane tête de liste LR

Chez Les Républicains (LR), on rit sous cape pendant ce temps-là. « C’est l’arroseur arrosé, taquine Milisa Gonçalves. On fait à Houari Guermat le coup qu’il nous avait fait avec l’UMP en 2014, en nous piquant le logo au dernier moment. » LR qui, finalement, après des mois d’atonie au niveau local, pourrait être sur la ligne de départ en mars prochain. Georges Melane investi comme tête de liste par le parti à la mi-janvier assure avoir bouclé sa liste, après y avoir travaillé depuis septembre. L’ancien candidat aux élections départementales sur le canton Saint-Denis 1 en 2015, en duo avec Milisa Gonçalves, ne ferme pour autant pas la porte à une alliance avec Houari Guermat.

« Tout est possible. Nous allons nous rencontrer, il faut que je l’écoute. » Quant à Milisa Gonçalves, qui s’avoue courtisée, « comme toutes les femmes », par des listes en manque de candidates, elle n’ira ni avec Melane, ni avec Guermat. Peut-être la retrouvera-t-on chez… Aïdara ? Réponse définitive le 27 février avec le dépôt officiel des listes en préfecture.

Yann Lalande

Réactions

Mon cher Houari, la politique ce n'est vraiment pas un long fleuve tranquille. Toute cette droite ,ou ce centre ne veut même pas reconnaitre ta constance, combien 3, 4 candidatures ? Monsieur Lalande combien de listes annoncées à ce jour ? Le total des candidats pourrait se situer entre 700 et 1000 ?
@solidarité potentiellement on pourrait être à 12 listes, soit 660 candidats. De sérieux doutes planent sur la capacité de l'UPR et du RN à trouver 54 colistiers à leurs têtes de listes. Le doute est également permis pour d'autres listes. Cordialement, Yann Lalande.
@yann.lalande. désolé pour le hors sujet mais je ne sais pas où le caser ! Avez vous entendu parler d'un sondage commandé par le PCF, sondage qui donnerait Hanotin 1er, Russier 2ème... Info ? ...intox ?
Une très mauvais nouvelle pour Hanotin. Autant faire passer l'alliance avec LREM ça pouvait passer. Maintenant avec l'UDI ça devient compliqué.
@Mourad nous n'avons pas d'information plus précises que les différentes rumeurs qui circulent à ce sujet. Désolé. Cordialement Yann Lalande.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur