En ville

À quand des TGV directs Stade ?

L’enquête en cours déterminera surement les responsabilités, et modifiera peut-être le système actuel de desserte du Stade de France. Plusieurs voies s’élèvent pour demander la mise en place de trains, plus rapides, plus sûrs et moins polluants.

Jordan Stravius avait 10 ans. Sullivan Brunel 18 ans. Ils ont été enterrés samedis 14 mars à Armentières et à Outreau. Ces deux enfants du Nord, passionnés de foot, supporteurs du Losc, le club de la métropole lilloise, sont morts fauchés par une rame de RER, samedi 7 mars, vers 23h30, près de la gare B du Stade de France. Une mort d’une bêtise immense. Avec un groupe d’une douzaine de personnes, en route pour rejoindre leur autocar stationné sur le parking officiel de l’autre côté du canal, ils n’auraient pu emprunter le même chemin qu’à l’aller, auraient fini par s’égarer, avant de monter sur le pont SNCF pour traverser la voie d’eau.

L’enquête, bien sûr, dira si la porte était bien ouverte

Les premiers éléments de l’enquête semblent indiquer qu’une porte d’accès au ballast n’était pas fermée. Et que le groupe, pour gagner du temps car le chauffeur du car aurait donné une heure limite pour quitter Saint-Denis, serait passé par ce chemin interdit. Sans doute, les uns et les autres ont pu imaginer qu’à cette heure tardive le trafic ferroviaire était terminé… Oubliant, ne sachant pas peut-être, qu’il est absolument interdit, à tout moment, de s’aventurer sur les voies ferrées. L’enquête, bien sûr, dira si la porte était bien ouverte, si une indication du danger était visible, si, si…

Le même dispositif est en place pour chaque événement de ce type depuis 2007

Du côté du Stade de France, on s’est déclaré « absolument et sincèrement effondré. Car un tel drame qui s’abat sur des familles venues faire la fête, cela bouleverse forcément ». Concernant le stationnement un peu éloigné des autocars (350 véhicules ce soir-là), la direction du SDF précise que « le même dispositif est en place pour chaque événement de ce type depuis 2007, établi chaque fois avec les services de la préfecture. Maintenant, nous attendons nous aussi les conclusions de l’enquête pour savoir si l’on doit faire évoluer ce dispositif ». De son côté, le député et président de Plaine commune Patrick Braouezec s’est déclaré également affecté, ajoutant que « l’enquête fera, je le souhaite, toute la lumière sur cette affaire, afin de prendre à l’avenir les mesures qui s’imposent pour que de tels drames ne se reproduisent pas ».

Offrir des déplacements à des prix attractifs

« C’est un drame sans précédent », a déploré dès l’accident Guillaume Pepy, président de la SNCF, évoquant la possible mise en place de caméras à infrarouge dans des secteurs sensibles, pour rapidement donner l’alerte en cas de présence humaine, tout en rappelant les règles de sécurité de base.
Chez les autocaristes, on déplore le manque « de places réservées aux bus autour du stade ». D’autres comme Claire O’Petit, du MoDem, demandent en revanche que les cars soient garés à Villepinte, où existent des parcs spacieux avec une gare RER permettant d’acheminer les supporteurs jusqu’au stade. Pour les syndicats de cheminots, au-delà de l’émotion, la question de l’acheminement des spectateurs en train est plus que jamais posée. C’est le cas de Sud Rail qui regrette amèrement que « que la SNCF, entreprise de services publics, ne puisse offrir des déplacements à des prix attractifs, rapides et sécuritaires, pour se rendre à un spectacle, une manifestation sportive ou autre… Surtout bien évidemment au départ de Lille avec un TGV qui met exactement une heure […].Quoi de plus “simple” que de faire marquer un arrêt (gare du Stade D) à un TGV affrété uniquement pour ce type de manifestation ?».
Gérald Rossi

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur