À la une Cultures

Carte de voeux 2019 de Saint-Denis
/ « Un lien entre jeunesse et tradition »

Karen Thomas est la peintre britannique originaire de Londres qui a signé la carte de vœux 2019 de Saint-Denis. Elle possède depuis une trentaine d’années un atelier dans le quartier Gambette, à Montpellier où elle vit. Ses pérégrinations diverses l’amènent à exposer au Royaume-Uni, aux États-Unis, en France… et à Saint-Denis.
Karen Thomas, peintre britannique originaire de Londres a signé la carte de voeux 2019 de Saint-Denis.
Karen Thomas, peintre britannique originaire de Londres a signé la carte de voeux 2019 de Saint-Denis.

LE JSD : Vous avez été choisie pour réaliser la carte de vœux 2019 de la Ville de Saint-Denis, une tradition qui remonte à 1994. Que souhaitiez-vous représenter ?

Karen Thomas : J’ai beaucoup observé les travaux de mes prédécesseurs comme les artistes de la figuration libre tels que Robert Combas (1997) et François Boisrond (1999). Il fallait que je trouve quelque chose d’un peu différent. Après quoi, je suis partie sur l’idée de la jeunesse que je voulais lier aux thématiques de la danse, du hip-hop et du multiculturalisme. J’y ai associé les fleurs de lys et l’étoile rouge, pour créer un lien entre jeunesse et tradition. Quant à la figure centrale, celle-ci est en mouvement, elle est dynamique, c’est à l’image de ma technique de peinture.
 

LE JSD : Mais justement, pour cette carte de vœux, vous vous êtes éloignée de votre technique habituelle…

Karen Thomas : Oui, j’ai travaillé cette fois-ci sur la sérigraphie. J’ai commencé l’été dernier à dessiner des croquis et à faire des expérimentations. Il y avait des contraintes techniques car la sérigraphie ne se travaille pas de la même manière que la peinture. J’ai d’abord réalisé des peintures au pinceau, en aplat, que j’ai découpées par tranche pour créer différentes textures. J’ai adapté ma peinture à la technique de sérigraphie pour rester fidèle à ce que je fais habituellement.

LE JSD : Quelle place prend la femme dans votre travail ?

KT : J’ai exposé en septembre dernier à l’espace Dominique Bagouet, un lieu institutionnel de Montpellier, avec deux autres artistes, Sonia Bazantay et Clara Castagné. Nous avons réalisé l’exposition 3 femmes dans la ville. Avant nous, il n’y avait eu qu’une seule femme qui avait exposé, c’était donc important pour nous. C’est vrai que j’ai traité des sujets et des figures plutôt féminins mais j’ai aussi travaillé à partir de textes de Jean Cocteau et de Mallarmé. Ça peut être très divers. J’ai aussi beaucoup travaillé sur la ville de Sète et les habitants de mon quartier à Montpellier. 

Propos recueillis par Maxime Longuet

Réactions

Quarez c'est mieux.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur