Sports

Water-polo
/ « Tisser une toile sur le territoire séquano-dionysien »

Promu en Nationale 2 sous la bannière du Cercle 93, le Sdus water-polo accueille cette saison un renfort inhabituel au bord de ses bassins : Jonathan Moriamé, 36 ans, Noiséen pur jus et ancien gardien de buts de l’équipe de France, a connu les derbys à La Baleine et les Jeux Olympiques de Rio. Rencontre.
Jonathan Moriamé du Sdus Water-polo. © Philippe Frétault
Jonathan Moriamé du Sdus Water-polo. © Philippe Frétault

Le JSD : Vous avez passé l’essentiel de votre carrière dans votre club formateur de Noisy-le-Sec et gardé les buts de l’équipe de France aux JO 2016 à Rio. Quel regard portez-vous sur votre parcours ?

Jonathan Moriamé :J’ai eu cette chance d’avoir pu jouer dans toutes les catégories avec mon club formateur, de 7 à 16 ans, âge auquel j’ai intégré l’équipe première. J’y ai connu le titre de champion de France de N3 en 2000 et la montée en N1 deux ans plus tard. J’ai quitté le cocon pour jouer une saison en 1re division à Taverny avant de revenir au bercail et de connaître l’élite avec Noisy en 2006. Cette année-là, on se qualifie même pour la Coupe d’Europe. J’ai donc eu l’occasion dans ma carrière d’affronter aussi bien Barcelone que Hérouville ! (rires) Blague à part, cela a été crucial dans ma construction de poloïste, cela m’a appris à ne négliger aucun adversaire. J’ai débuté en équipe de France à 20 ans en 2004. J’ai donc participé aux JO de Rio mais aussi aux championnats d’Europe en 2014. Ce furent des expériences formidables.

Dans la foulée, j’ai arrêté ma carrière de joueur pour devenir coach au Cercle des nageurs noiséens. Nous avons commencé dès cette période, avec les présidents concernés, à envisager un rapprochement entre les clubs du 93, de mutualiser nos forces en vue des JO 2024 de Paris. Avoir passé l’essentiel de ma carrière à Noisy-le-Sec, cela m’a aussi rapproché des clubs voisins tels Livry-Gargan ou le Sdus. En N2 j’ai joué beaucoup de derbys contre Saint-Denis, c’étaient des matches à la saveur particulière !

LIRE AUSSI / Water-polo : Saint-Denis rentre dans le cercle

Le JSD : Le Sdus a intégré cette saison le Cercle 93 tout comme les clubs de Livry-Gargan et Noisy-le-Sec, quels sont les enjeux d’une telle entité ?

JM :L’idée de rapprocher ces trois clubs est née d’un constat simple : les meilleures équipes de l’élite – Marseille, Nice, Montpellier et Lille – sont issues de grandes villes aux bassins de population considérables. Il apparaissait nécessaire de mutualiser notre potentiel, de tisser une toile sur le territoire séquano-dionysien, pour avoir les moyens de faire découvrir le water-polo au plus grand nombre et d’accompagner certains jeunes vers le haut niveau. Il y a une forte culture de sports collectifs dans le 93 et des talents à faire éclore : Mbappé a grandi à Bondy, Mehdi Marzouki, l’un des meilleurs joueurs français de water-polo vient de Noisy-le-Sec et ce ne sont que deux exemples parmi d’autres. C’est un peu cliché mais au-delà des problèmes qui ressortent souvent dans les médias, ce département est un terreau très fertile pour le sport, la culture… Je me suis toujours battu pour casser l’image du jeune de banlieue à problèmes.

En équipe de France, j’étais moi-même perçu comme le gamin qui vient du 93, avec les préjugés qui vont avec. Il était donc essentiel selon moi de pouvoir mutualiser nos forces. Pour révéler davantage de jeunes poloïstes et surtout les garder plus longtemps, nous devons être en mesure de leur proposer un projet sportif plus ambitieux. C’est la vocation du Cercle 93 : une structure qui permet aux jeunes du coin de s’épanouir dans la pratique du water-polo, quel que soit leur niveau. Aujourd’hui, avec un club dans chaque strate – Noisy en 1re division, Livry-Gargan en N1 et le Sdus en N2 – nous avons la possibilité de constituer des équipes dès le plus jeune âge et de faire progresser un joueur jusqu’au niveau professionnel sans qu’il quitte son département.

Le JSD : Quels sont vos objectifs cette saison ?

JM :Nous travaillons au développement d’une section féminine complète : nous avons des équipes féminines de toutes les catégories de jeunes, on espère pouvoir monter une équipe senior dès l’année prochaine et pourquoi pas accueillir des joueuses de niveau international à l’horizon 2024. Le public féminin reste difficile à fidéliser : à l’adolescence, quand leur corps change, les jeunes filles peuvent se sentir moins à l’aise avec l’idée de pratiquer un sport en maillot de bain, d’assumer son corps face au regard des autres… Cela fait partie des contraintes de la pratique et c’est un enjeu important en termes de sociabilité et de construction de soi. Monter une équipe féminine de bon niveau est essentiel pour maintenir leur motivation intacte, leur donner envie de poursuivre avec nous. Mais à très court terme et dans ce le contexte sanitaire actuel, l’objectif est de pouvoir finir la saison : pour l’équipe pro mais aussi pour les jeunes, qui peuvent facilement perdre le rythme ou décrocher quand les entraînements s’interrompent. C’est important pour nous de garder un lien avec tous les adhérents !

Propos recueillis par Corentin Rocher
 

LIRE AUSSI : Prêts à sauter dans le grand bain ?

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur