À la une En ville

Centre cardiologique du nord
/ « On reste disponible pour les personnes qui ont besoin de cardiologie »

Le Centre Cardiologique du Nord a dû s'adapter face à l'épidémie de Covid-19 mais continue malgré tout à traiter les pathologies cardiaques.
Le Centre cardiologique du nord poursuit les interventions urgentes liées notamment aux pathologies cardiaques en pleine crise sanitaire. © Yann Mambert
Le Centre cardiologique du nord poursuit les interventions urgentes liées notamment aux pathologies cardiaques en pleine crise sanitaire. © Yann Mambert
 
Face à l’afflux de malades du Covid-19, le Centre Cardiologique du Nord (CCN) s’est lui aussi organisé. Les trois quart de l’activité du CCN est désormais tournée vers la prise en charge des patients atteint par le coronavirus.
 
« Heureusement que l’on a augmenté la taille du service de réanimation en 2017, détaille Xavier Copie, cardiologue spécialisé dans les troubles du rythme et membre du directoire du CCN. On est passé de 8 à 14 lits de réanimation et là avec le Covid c’est 35 lits qui sont tous occupés, c’est énorme. D’habitude on a plutôt une dizaine de patients en réanimation et en post-réanimation.»
 
 
Même si l’essentiel du centre est désormais dédié à la gestion de la crise sanitaire actuelle, les interventions urgentes, comme les poses de pacemaker continuent d’être effectuées. « Nous avons temporairement crée 3 lits de réanimation dans le bloc de chirurgie cardiaque ce qui nous permet de prendre en charge les urgences. », décrit le docteur.  Le CCN reste disponible, une consultation cardiaque sans rendez-vous est toujours possible du lundi au vendredi de 9h à 18h. « Mais les patients eux-même ne viennent plus, témoigne Xavier Copie. Il n’y a que des patients liés au Covid qui viennent. Les patients de cardiologie ont peur, on leur dit de ne pas sortir donc ils obéissent. »
Toutes les opérations non urgentes ont été décalées. « On ne fait pas sortir des personnes, souvent âgées, pour se faire traiter d’une pathologie non urgente et qui risqueraient de tomber malades en venant », précise le docteur.
Des interventions ont d’ores et déjà été reprogrammées en juin mais l’incertitude concernant la date de sortie de la crise sanitaire pèse sur l’organisation de l’établissement. « La plupart des patients pourront attendre d’ici juin mais si on doit attendre septembre ou octobre ça va poser des problèmes de logistiques, il faudra opérer tout le monde en même temps et on aura ni les bras ni les locaux pour le faire », témoigne le rythmologue qui souhaite faire courir le moins de risque possible à ses patients. 
 
Si le coronavirus occupe désormais une énorme place dans l’activité du CCN, le message est clair : « On reste disponible pour les personnes qui ont besoin de cardiologie ».
 
Olivia Kouassi

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur