À la une En ville

Ligue des droits de l’homme
/ « On réfléchit à créer un observatoire des pratiques policières »

À l’occasion de son 90e congrès national, la Ligue des droits de l’homme s’est réunie autour de ses sections locales, du 8 au 10 juin à Saint-Denis. Au programme débats, vote du rapport moral et perspectives.
Malik Salemkour lit le rapport moral de la LDH lors du 90e congrès national à Saint-Denis, le dimanche 9 juin.
Malik Salemkour lit le rapport moral de la LDH lors du 90e congrès national à Saint-Denis, le dimanche 9 juin.

« 5 contre, 20 abstentions, et 288 pour. Le rapport moral est adopté ! » C’est ainsi que s’est conclu dimanche 9 juin le vote du rapport moral mené par Malik Salemkour, président de la Ligue des droits de l’homme (LDH), lors du 90e congrès national qui s’est tenu du 8 au 10 juin à la bourse du travail de Saint-Denis.

Un rapport moral ? C’est en quelque sorte le bilan, l’état des lieux et la profession de foi de l’association. Long de dix pages, il revient sur les trois grands thèmes sur lesquels la LDH a planché ces deux dernières années, à savoir « Vive la démocratie ! », « Le racisme ne se divise pas », et « Voter pour les droits et libertés ». Il présente aussi ses prochains gros chantiers que sont la bioéthique et les droits des femmes.

LIRE AUSSI : LDH : les droits de l'Homme niveau local
 

« Nous avons voté pour », annonce Lionel Brun-Valicon, président de la section Saint-Denis Plaine Commune de la LDH. Entre 2017 et 2019, la section locale a travaillé sur la situation des réfugiés notamment. La LDH dionysienne a également œuvré autour des relations police-population et ce par le biais de débats publics et d’ateliers de théâtre. « On réfléchit à créer un observatoire des pratiques policières, lance Lionel Brun-Valicon. Cela permettrait de mieux faire remonter les pratiques abusives telles que le contrôle au faciès, la discrimination vis-à-vis des Roms, l’expulsion des vendeurs à la sauvette. » 

Travail en réseau

Cette année, les sections locales ont été appelées à lancer des pistes sur la question des droits des femmes. La LDH Saint-Denis en a profité pour mettre l’accent sur les difficultés auxquelles doivent faire face les plus vulnérables d’entre elles (migrantes, pauvres, battues, parents isolés, etc.).

Pour les aider à faire bouger les choses, la LDH peut compter sur le soutien des collectifs et autres associations. « On travaille en réseau, souligne Lionel Brun-Valicon, c’est important. Ensemble, on interpelle les élus et la population, on entreprend des actions judiciaires, on prend position, on se mobilise... » Son souhait ? Que les Dionysiens s’engagent davantage sur le plan de la citoyenneté. 

Gwénaëlle Fliti 

Réactions

Bonjour, Je ne pense pas que l''expulsion des rues des vendeurs à la sauvette soit une mauvaise chose et certainement pas abusive. Ce n'est pas très souvent que cela se produit. Il faut quand même dire que la vente à la sauvette s'apparente à du travail au noir, sans parler de la fraude (contrefaçons vendues). Quelqu'en soit la cause, la raison ou tout ce qe l'on veut, c'est une activité qui n'est pas acceptable et qui doit être combattue, ou plutôt qui devrait être combattue régulièrement.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur