En ville

L’interview de la semaine Jean-Pierre Tourbin
/ « Prendre un peu de distance peut aider à établir des ponts »

Ce 15 mai Jean-Pierre Tourbin (71 ans) démarre sa mission de médiateur municipal. Une nouvelle médiation indépendante créée pour résoudre les conflits entre la municipalité et les usagers de ses services.
Jean-Pierre Tourbin a été pendant 11 ans président de la Caf du 93
Jean-Pierre Tourbin a été pendant 11 ans président de la Caf du 93

Le JSD : Comment devient-on médiateur municipal ?

Jean-Pierre Tourbin : J’ai été président bénévole du conseil d’administration de la Caf 93 de 2006 à 2017, en tant que représentant syndical CFDT. Fin 2017 j’ai pris ma retraite de France Euro habitat dont j’étais le directeur. Le maire de Saint-Denis m’a alors parlé de son projet de permanence de médiation municipale. J’ai pris le temps de souffler un peu et laisser le projet mûrir avant d’accepter. J’ai beaucoup apprécié travailler avec les services de la ville dans le passé. C’est une collectivité qui se projette dans l’avenir et qui met en place des actions face aux difficultés.

Le JSD : Pourquoi la municipalité a senti le besoin de proposer ce nouveau service selon vous ?

J-P. T : Les rapports entre administrés et administration se complexifient. De nombreuses démarches se font par Internet désormais. Certaines couches de la population ont donc du mal à accéder à certains services. Et puis avec l’empilement des niveaux de responsabilité les citoyens peuvent avoir des difficultés à identifier la bonne structure en fonction de leur problème. La collectivité la plus proche de l’usager est souvent tenue pour responsable. Un médiateur peut donc contribuer à dénouer des situations de blocage dues à des incompréhensions mutuelles entre administrés et administration. Le but est de rapprocher les points de vue. Prendre un peu de distance peut aider à établir des ponts.

Le JSD : Concrètement pourquoi et comment faire appel à votre médiation ?

J-P. T : Si on n’obtient pas de réponse ou une réponse négative, en cas de difficulté avec les services de la ville. En revanche je ne suis pas compétent quand il s’agit d’une décision prise par une commission ad hoc comme c’est le cas pour les attributions de logement ou de place en crèche. Je ne peux pas intervenir non plus dans le cadre d’une procédure judiciaire en cours ou suite à une affaire jugée. Je ne suis pas non plus délégué du personnel. Je suis là pour régler les conflits entre les usagers du service public (habitants, associations, entreprises) et le gestionnaire du service public, dans le périmètre de responsabilité de la ville. La saisine doit se faire par écrit. Ensuite je peux être amené à recevoir la personne sur rendez-vous à l’occasion de ma permanence en mairie du mercredi. Dans les deux mois je dois pouvoir apporter une réponse et proposer un compromis. L’objectif est de trouver une solution.

Le JSD : Vous recevez une indemnité de la ville (1 000 €/mois) et une dotation en heures de secrétariat, mais vous avez un devoir de neutralité n’est-ce pas ?

J-P.T : Je n’ai pas de compte à rendre à l’administration municipale en effet. Je me dois d’être neutre, impartial, avoir le sens de l’équité et respecter un principe de confidentialité. Par ailleurs je serai amené à produire un rapport annuel afin de proposer certaines évolutions réglementaires au regard des cas d’espèces rencontrés dans le cadre de ma mission. Il existe peu de médiateurs municipaux en France. Nous allons avancer en marchand. Nous ferons un point d’étape en fin d’année, quitte à adapter le dispositif. Nous partons un peu dans l’inconnu.

Propos recueillis par Yann Lalande

 

Comment saisir le médiateur municipal ?

Par courrier à l’adresse suivante : Médiateur municipal, 2 place du Caquet BP 269 93205 Saint-Denis Cedex. Et dès le mois de juin via le site ville-saint-denis.fr, rubrique Votre mairie.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur