À la une En ville

Municipales 2020
/ « Les élus doivent être comme tout le monde »

Damien Martineau a été choisi par l’Union populaire républicaine (UPR) afin de mener une liste aux prochaines municipales. Cet aide-soignant à domicile de 38 ans, qui habite depuis 12 ans à Saint-Denis (quartier Lamaze) sera candidat pour la première fois à une élection.
Damien Martineau, tête de liste de l'UPR à Saint-Denis et son colistier Jean-Baptiste Villemur
Damien Martineau, tête de liste de l'UPR à Saint-Denis et son colistier Jean-Baptiste Villemur

Le JSD : L’UPR et son président fondateur François Asselineau se sont notamment fait connaître sur les questions de souveraineté nationale et d’Europe. Quel est le sens d’une candidature UPR à une élection locale comme les municipales ?

Damien Martineau : Nous avons fait des bons scores à notre niveau aux Européennes dans le département et à Saint-Denis (2,58 %, 377 voix). Avec cette candidature nous voulons montrer que nous sommes présents localement et que nous avons des solutions au niveau local. Nous sommes pour une union, au sens large, autour du retour à la souveraineté populaire. Au niveau national, c’est se libérer de l’Europe. Au niveau local c’est réinterroger la métropole et l’intercommunalité. Nous voulons notamment plus de transparence fiscale pour ces dernières. Le référendum d’initiative locale obligatoire pour tous les grands projets est le premier point de notre programme.

Le JSD : Vous auriez un exemple ?

DM : Nous organiserions un référendum sur la participation de la ville aux JOP 2024. Ça ne remettrait pas en cause l’organisation de l’événement. Mais si le peuple en décide, les JOP se tiendraient bien sur la ville, mais sans la Ville qui n’acceptera pas d’assumer les dettes et de gérer les grands équipements dont l’entretien coûtera très cher au contribuable. Avec les JOP, Saint-Denis ne va pas rayonner en tant que telle. On va payer pour la pub des autres.

Le JSD : Quelle autre grande mesure de votre programme doit-on retenir ?

DM : Nous sommes favorables à une gestion plus économe des finances publiques, en baissant notamment les émoluments des élus. D’un point de vue politique c’est important, pour se rapprocher de la population. Il faut que la prise en main de la politique se fasse par le plus grand nombre. Tout le monde peut être élu, les élus doivent donc être comme tout le monde. Ça n’est que comme ça que l’on pourra lutter contre l’abstention. En revanche si nous voulons faire des économies, nous ne voulons pas supprimer les services publics utiles.

Le JSD : Vous êtes vous-même un ancien d’EELV, le volet écologique n’est pas oublié dans votre programme. Vous parlez de bonheur collectif à ce sujet…

DM : Verdir la ville est nécessaire. Il faut débétonniser. Nous voulons créer de véritables aires potagères qui favorisent un ancrage écologique et social pour rapprocher les habitants de la terre. Ces aires  potagères permettraient aussi de rafraîchir en période de canicule

Le JSD : Dans le cadre d’un second tour avec quelles forces seriez-vous compatibles ? L’UDI et Houari Guermat ?

DM : Nous ne sommes pas compatibles avec les partis européistes. Avec nous le drapeau européen ne flottera plus sur la mairie. L’UDI, ce sont des libéraux. C’est notre antithèse et en plus en terme de probité en Seine-Saint-Denis…

Propos recueillis par Yann Lalande

Réactions

Des candidats qui ne proposent rien de crédible et qui sont anti européen. Ca sent a 1000km le ralliement à Russier
UPR a des idées intéressantes mais au niveau local ça va être compliqué de s'installer car les gens sont loin des problematiques en lien avec l'union européenne. Ils ne les connaissent même pas que ce soit les dyonisiens ou les représentants politiques.
Quand une(un) citoyenne(en) assiste à une réunion publique, elle/il s'y déplace en transports en commun, prend sur son temps de repos, et a peu de chance de s'exprimer (le micro étant donné à la salle 15mn avant la fin de la réunion). Quand un député se déplace à Saint-Denis pour une réunion publique, il vient en taxi, il arrive en pleine forme, monopolise le micro, réduit les habitants au silence, et ses frais de taxi sont remboursés par l'Assemblée Nationale (exemple les réunions publiques organisées en 2013 au stade de France sur le grand paris). On n'est pas en Suède où l'offentlighetsprincipen est inscrit dans la constitution depuis 1766. On est en France, où les dépenses des sénateurs et celles des députés n'ont pas besoin d'être justifiées, où les élus ne seront jamais comme tout le monde, et où personne ne contrôle le budget de l'Assemblée Nationale. Sept siècles de monarchie absolue pèsent encore sur les consciences. je ne crois pas que la révolution soit finie.
"Nous voulons notamment plus de transparence fiscale pour ces dernières." Le peu de transparence en France c'est grâce aux directives européennes. Sans l'Union Européenne, la vie politique économique te financière française seraient opaques. De même pour la protection de l'environnement. Sans les directives européennes, l'environnement serait moins protégé et les moteurs plus polluants. Chaque jour 270000 véhicules à moteur thermique traversent Sain-Denis par l'autoroute A1. Chaque jour 260000 véhicules longent Saint-Denis par le boulevard périphérique. Depuis cinquante ans l’État français laisse se développer cette pollution pour un tas de raisons, avec pour conséquence des centaines de morts prématurées chaque année. Rares sont les hommes/femmes politiques ayant le courage de soutenir les propositions d'Anne Hidalgo pour transformer le boulevard périphérique (une voie réservée aux transports en commun et au covoiturage, une limitation de la vitesse à 50 km/h pour améliorer la fluidité du trafic). La Région Île de France, la Préfecture de Police de Paris et l’État ne prendront jamais aucune mesure qui froisserait les automobilistes ou qui fâcherait les constructeurs automobiles. C'est grâce à aux nouveaux règlements de l'Union Européenne, aux normes d'émission Euro 6d-TEMP et Euro 6d, et surtout grâce au test test WLTP-RDE Real Driving Emission imposé par l'Union Européenne aux constructeurs, que cette pollution diminuera. Il faut plus d'Europe pour améliorer l'environnement la santé et pour lutter contre le réchauffement climatique.
@lecteur-jsd, merci de nous avoir fait rire... L'Europe impose aux états une agriculture productiviste, ne permet pas de taxer les flux de capitaux, permet l'arrivée quotidienne de marchandises du monde entier sans aucun contrôle. Oui c'est vraiment une Europe écologique.
@ Paul: l'absence de modification profonde de la politique agricole commune est avant tout le fait de la France, qui veut la garder telle quelle. Donc en quoi sortir de l'Union changerait quoi que ce soit? Rien n'empêche la taxation des flux de capitaux. Les Etats peuvent faire à peu près ce qu'ils veulent en matière de taxation, et vous verrez d'ailleurs que la France a mis en place une taxe sur les transactions financières. Le problème est plutôt le manque d'harmonisation, mais je ne vois pas comment sortir de l'Union apporterait un début d'harmonisation. Le fait que les marchandises arrivent sans aucun contrôle est un mensonge. Il suffit d'ailleurs de voir le débat actuel sur la frontière entre la Grande Bretagne et l'Irlande dans le cadre du Brexit pour s'en rendre compte. Le marché intérieur est parmi les plus réglementés, et surtout l'Union a le poids politique au niveau international pour faire en sorte que les standards appliqués soit des standards européens. Regardez encore une fois le débat au Royaume Uni sur le fait que la sortie de l'UE imposerait au RU, s'il souhaitait avoir un accord commercial avec les US, de se plier aux standards américains. L'Europe n'est pas parfaite, mais si on souuhaite avancer efficacement sur la question écologique c'est un échelon nécessaire.
@Lulu, je suis désolé mais l'interdiction de planter la plupart des semences est une interdiction européenne... Tous les derniers traités signés : CETA, puis bientôt tafta et mercosur sont une politique européenne. Je suis un libéral au départ mais faire de l'écologie en se mettant daccord entre tous les pays membres est un mirage. Pour l'aspect financier : article 63 du tfue.
@ Paul: et donc parce que l'UE n'est pas parfaite en terme de lutte écologique (malgré le fait qu'elle soit parvenu à mettre en place des standards écologiques que aucun autre structure internationale n'est parvenu à atteindre), il faudrait la quitter? Devrait-on aussi alors quitter la France parce qu'elles'est toujours montrée incapable de respecter les normes (européennes) en matière de pollution de l'air? Le repli sur l'Etat nation n'est pas un solution pour un problème global. Se débarrasser de l'Union ne fera pas par magie des Etats nations des champions environnementaux, au contraire on risque d'observer davantage de dumping écologique, en parallèle du dumping social et fiscal. L'article 63 TFUE n'empêche pas (bien qu'elle la limite) la taxation dans le champ financier, sinon nous n'aurions pas de taxe sur les transactions financière en France. Justement, le projet de TTF européenne n'a pas vu le jour à cause du cadre légal européen, mais parce que les Etats nations s'y sont jusqu'ici opposés (pour protéger le dumping fiscal, qui n'attend que la disparition de l'Union pour s'accentuer). Les traités internationaux négociés par l'Union peuvent être critiqués, mais il faut aussi reconnaître qu'il ont été, pour ceux qui sont en application, validés par les Etats membres (Conseil de l'UE), par le Parlement européen, et par les parlements nationaux. Ce sont 3 couches de pouvoir politique qui ont donc validé ces textes! Aucun besoin de quitter l'Union et perdre tout pouvoir de négociation international pour faire blocage à ces textes. La position de Macron à l'égard de l'accord avec le Mercosur suite aux incendies en Amazonie en est un bon exemple. Mais ici (comme lorqu'il s'agit des problèmes de notre ville de Saint Denis), ce qui manque c'est la volonté politique.
Vous répétez bien Lulu votre leçon mais il vous manque pas mal d'éléments. Le mercosur sera signé tout comme le CETA et le tafta prochainement.
Quant à moi je constate Paul que vous n’avez pas grand chose à dire et êtes immédiatement méprisant.
@Lulu, ce n'était pas ma volonté mais votre texte est truffé dinexactitudes.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur