Cultures

« Le public scolaire est le plus exigeant des publics

Comme Ophélie Gaillard et Fantani Touré, plusieurs artistes se produisent devant un public scolaire, plus de 2000 élèves au total, dans le cadre de Métis et du Festival de Saint-Denis.

À raison de 500 spectateurs par concert, Métis et le Festival de Saint-Denis auront rassemblé plus de deux mille scolaires venus des huit villes de Plaine commune (dont près du quart de Saint-Denis) entre jeudi 7 mai à l’académie Fratellini et jeudi 14 à la basilique. Il y a une semaine, le grand chapiteau de l’Altaïr a accueilli pour deux séances le Z Quartet, habitué du festival et composé de musiciens de l’Orchestre national de France ainsi que le trompettiste Nicolas Giraud et le guitariste Michaël Felberbaum. Si l’orchestre classique a joué un quatuor à cordes de Mendelssohn, il a rejoint ensuite les deux solistes pour interpréter des grands thèmes de Nino Rota et d’Ennio Morricone, deux parmi les plus célèbres compositeurs de musiques de films italiens. Un programme qui a visiblement plu aux jeunes spectateurs qui n’hésitaient pas à taper dans les mains pour accompagner les artistes, y compris sur Mendelssohn !

« J’ai dû me battre pour y parvenir »

Jeudi 14 mai, c’est une rencontre entre l’Italie baroque et une grande voix du Mali qui se tiendra à la basilique. Avec la violoncelliste Ophélie Gaillard et son ensemble Pulcinella et Fantani Touré. Un concert en trois parties, d’abord la chanteuse malienne a capella, puis l’orchestre Pulcinella, enfin les deux ensemble, ainsi que sont conçues ces rencontres de Métis. « Chanter dans la basilique, ce lieu sacré, est quelque chose de très important pour moi », confie Fantani Touré. Contrairement à beaucoup, celle-ci n’est pas griotte et n’était donc pas destinée à chanter. « J’ai dû me battre pour y parvenir » dit cette femme, adoubée par Salif Keita et aujourd’hui grande vedette dans son pays, pour qui l’engagement est permanent. « Je chante pour les femmes et pour la paix. J’ai aussi créé une association, Kolomba (Le grand puits), afin de lutter pour la scolarisation et contre l’excision des filles. Celle-ci n’est écrite nulle part dans la Coran, ce n’est pas une tradition de mon pays, mais c’est un assassinat et une diminution de la personnalité des femmes » s’insurge-t-elle. Fantani Touré a payé pour cela. Durant dix ans, elle ne peut sortir de chez elle, tant le sujet est tabou. Avec Kolomba, elle donne du travail à d’anciennes exciseuses. « Les choses avancent, petit à petit. »

« Une Italie inspirée par l’Espagne »

L’itinéraire d’Ophélie Gaillard est plus classique. Élue en 2003 révélation soliste instrumentale aux Victoires de la musique, elle va proposer un voyage express en Italie à partir de Venise. « Mais une Italie inspirée par l’Espagne, avec des œuvres de Vivaldi et Boccherini, qui allient la rythmique et la virtuosité. » De sa rencontre avec Fantani Touré, elle se fait une joie. « Nous nous sommes d’abord rencontrées humainement et nous nous sommes rejointes au-delà de la musique. Je trouve qu’on se sent plus femme à ses côtés. Nous avons une grande complicité même si, a priori, rien ne nous destinait à jouer et chanter ensemble. Elle a lancé des chants a capella, que j’ai repris au violoncelle, instrument qui est très proche de la voix. Je me réjouis beaucoup de ce concert », s’enflamme-t-elle. « Nous avons improvisé et nous nous sommes comprises tout de suite, comme si on se connaissait ! » confirme Fantani Touré.

« Un travail est effectué en amont dans le classes»

Elle se produiront à deux reprises, jeudi 14 mai : à 14 h devant un public scolaire, puis à 19 h devant des écoliers et collégiens et leurs parents et des membres d’associations. « Le public scolaire est le plus exigeant des publics, à la fois perméable et réceptif, mais qui ne pardonne rien », sourit Ophélie Gaillard, qui est une habituée du festival. « Ce qui est bien, ici, c’est qu’un travail est effectué en amont dans le classes. » Toutes deux reviendront en juin. Fantani Touré le 26 juin sous le chapiteau Magic et Ophélie Gaillard le lendemain, samedi 27 juin à la Légion d’honneur.
Benoît Lagarrigue

Pour le concert du jeudi 14 mai à 19 h, les associations intéressées peuvent contacter le 01 48 13 12 13.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur