Cultures

« Comme un film en temps réel »

Le jeune metteur en scène Cyril Teste, avec son collectif MxM, met l’outil numérique au service de la représentation théâtrale. Démonstration avec «Electronic city», pièce contemporaine de l’Allemand Falk Richter, sur l’errance dans une société vouée à l’efficacité.

À la première lecture, cela apparaît comme une sorte d’OTNI (objet théâtral non identifié). Mais pas dénué d’intérêt, au contraire. Écrit plus à la manière d’un synopsis que d’une pièce proprement dite, Electronic city, de l’Allemand Falk Richter, est une histoire d’amour. Mais y a-t-il encore place, dans ce XXIe siècle déshumanisé pour une histoire d’amour?? Tom, sorte de trader hyperactif (c’est d’actualité?!), et Joy, caissière d’aéroport, se rencontreront-ils??
« Ce texte parle de l’errance, au milieu d’une société dévouée à l’efficacité », dit le metteur en scène, Cyril Teste, qui, avec son collectif MxM, a monté ce spectacle. « Nous errons dans un monde qui ne jure que par responsabilités, agendas, rendez-vous. En fait, Falk Richter nous parle de rendez-vous manqué. » Voilà pour le matériau de base. Avec son collectif, le metteur en scène utilise l’image, le son, l’outil numérique. « La question n’est pas de savoir si nous parlons de fiction ou de réalité, mais bien de la réalité et de sa représentation. C’est pourquoi nous interrogeons ces outils numériques, nous essayons, à travers eux, de raconter autrement une histoire. C’est un peu comme si nous tentions de réaliser un film en temps réel. »
Toutefois, Cyril Teste affirme avec force le théâtre, avec en permanence la présence physique de l’acteur. « La vidéo, comme la musique, la lumière, etc., c’est un outil comme un autre. » Pour lui, elle ne remplace pas le théâtre, elle le sert. Et permet de proposer une vision du monde, « plus cubiste qu’en 3D, sourit-il. Aujourd’hui, la 3D se regarde sur un support bidimensionnel. Ce n’est donc qu’une illusion. La vraie 3D, c’est le cubisme, inventé par Picasso?! »
Explorer des champs nouveaux
Jeune metteur en scène (33 ans) qui revendique ses racines méditerranéennes, Cyril Teste a créé le collectif MxM il y a huit années, qui rassemble des artistes venus d’horizons différents?: musique, scénographie, lumière, vidéo, comédie… « Nous fonctionnons de façon horizontale et non pyramidale, indique-t-il, et nous apprécions particulièrement les textes ouverts, qui nous permettent d’explorer des champs nouveaux, comme Electronic city. » En résidence à la Ferme du Buisson, à Marne-la-Vallée, il est heureux de présenter Electronic city, créé à l’automne 2007, à Saint-Denis. « La première fois que j’ai mis les pieds à Paris, depuis mon Vaucluse natal, le premier spectacle que j’ai vu, c’était au TGP », se souvient-il. Mais foin de nostalgie. « C’est une scène extraordinaire?! À la fois chargée d’histoire et qui offre de nombreuses possibilités nouvelles à explorer. » Et puis il y a l’invitation de Christophe Rauck, le directeur du TGP. « Je crois beaucoup en son travail et j’ai envie de faire partie de son parcours à Saint-Denis, d’apporter ma pierre à son chantier. »
Benoît Lagarrigue

Electronic city du 16 octobre au 2 novembre, jeudi et vendredi à 20?h, samedi à 19?h, dimanche à 16?h. Relâche lundi, mardi et mercredi. 59, boulevard Jules-Guesde. Tarifs?: 20 €, 13 € pour les habitants de Seine-Saint-Denis, 10 € pour les Dionysiens. Tél.?: 01?48?73?70?00. http://www.theatregerardphilipe.com

PLACES À GAGNER Le Théâtre Gérard-Philipe et le Journal de Saint-Denis s’associent pour offrir aux lecteurs du JSD vingt places (dix fois deux places) pour assister au spectacle Electronic city, de Falk Richter, mis en scène par Cyril Teste. Les dix premiers lecteurs qui appelleront le 01?48?13?70?00 à partir du vendredi 17 octobre à 11?h?15 gagneront chacun deux places pour une représentation entre le 23 et le 26 octobre (dans la limite des places disponibles).

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur