À la une Sports

Shems El Khalfaoui
/ « Ce ne sera pas un sous-forum »

Fraîchement élu, l’adjoint au maire en charge notamment des sports, aborde son mandat avec un premier grand rendez-vous  : le Forum des associations sportives. L’occasion de faire le point sur la rentrée sportive dionysienne.
Pour Shems Al Khalfaoui, la Ville de Saint-Denis « doit impulser un élan sur cette olympiade 2020-2024 avec des objectifs » (c) Yann Mambert
Pour Shems Al Khalfaoui, la Ville de Saint-Denis « doit impulser un élan sur cette olympiade 2020-2024 avec des objectifs » (c) Yann Mambert

LE JSD : Cette année le Forum des associations sportives se déroule dans un contexte particulier. Comment l’abordez-vous ?

SHEMS EL KHALFAOUI : Nous avons porté un intérêt tout particulier à cette rentrée 2020, notamment sur ce Forum. Notre priorité est qu’il soit une réussite. Bien entendu, cette édition est particulière mais ce ne sera pas un « sous-forum ». La Ville a mis le paquet, en lien étroit avec les services du Stade de France, pour accueillir les visiteurs en toute sécurité. De plus, c’est un Forum avec une forte dimension olympique. Nous avons invité le comité d’organisation et la société de livraison des ouvrages olympiques de Paris 2024. La population pourra s’informer et poser des questions aux personnes en charge des dossiers.

LE JSD : Certains parents s’inquiètent sans doute au moment de reprendre les activités sportives. Quelles mesures ont été prises pour l’accueil des enfants dans les équipements sportifs ?

SEK : Nous avons demandé aux services de faire le nécessaire pour que les gymnases soient propres et qu’il y ait du gel à disposition dans tous les sites. Il y aura un protocole sanitaire pour chaque installation sportive. Le cas échéant, quelques masques pourraient être stockés pour permettre aux parents et accompagnateurs qui oublieraient le leur d’en bénéficier sans avoir à retourner à leur domicile. Nous sommes dans la plus grande ville du département, nous devons montrer notre efficacité et je compte sur les agents du service des sports pour cela.

LIRE AUSSI / 

> Forum des associations sportives : le sport à la relance

LE JSD : L’été a été riche en activités sportives : Bel Été, 24 sites pour 2024, CAN des quartiers… Quel bilan tirez-vous de ces actions ?

SEK : À mon sens, cela a été une réussite au vu de la situation. Notre équipe municipale est arrivée le 4 juillet et le projet de « Bel Été » était déjà en place. Je tiens à féliciter les agents de la Ville qui ont fait un superbe travail de coordination et d’animation sur le terrain. C’est un projet qui est arrivé à maturité, bien qu’il mérite quelques réajustements que nous mènerons durant le mandat. Je félicite également les associations qui ont œuvré et ont animé l’été dans leurs quartiers. C’est intéressant pour nous de compter sur elles par le biais de leurs missions.

Je ne regrette pas d’avoir donné l’autorisation, en lien avec Sonia Rabhi, adjointe au Maire à la vie associative et aux événementiels, pour la tenue de la « Coupe du Monde » de Saint-Denis, le 2 août au Palais des sports. Tout s’est bien passé. Pour ce type de projet, comme pour les CAN des quartiers, il s’agira de mener un travail de coordination. Ce sont de beaux projets mais ils méritaient que nous les rationalisions un peu.
 

« Rationaliser les créneaux horaires »

LE JSD : Une fois le forum des associations sportives passé, sur quel domaine comptez-vous mener votre action en ce début de mandat ?

SEK : Sur l’aspect local, nous avons beaucoup de solutions mais à la fois beaucoup de problématiques. Aujourd’hui, ne nous cachons pas, il y a un réel problème d’infrastructures. Je ne vais pas juger les choix politiques du passé. D’un point de vue démographique, nous avons construit beaucoup d’écoles à Saint-Denis. Donc, sur un plan économique, si un choix a dû être fait entre l’avènement d’un nouvel établissement scolaire ou un gymnase, celui-ci a sans doute dû être difficile. Maintenant, nous nous retrouvons avec certaines installations vétustes et sous dimensionnées, d’autres mal adaptées. L’une des premières mesures à réaliser au cours de ce mandat, c’est d’arriver à rationaliser les créneaux horaires pour que la population soit accueillie dans des conditions optimales.

Par honnêteté et par respect au mouvement sportif dionysien, je n’ai pas eu le choix que de reconduire à l’identique les créneaux horaires alloués l’an dernier aux activités sportives. L’arrivée tardive de l’équipe municipale ainsi que la situation sanitaire en cours, n’a pas permis de mener à temps un travail sur la recomposition des créneaux horaires afin de donner plus de temps à ceux qui en ont peu. C’est un travail à mener au cours de cette année. J’ai demandé aux services de recenser la fréquentation journalière des activités. Mais aussi de vérifier la comptabilité de l’activité par rapport au terrain utilisé. Par exemple, faire de la boxe à six ou sept sur un terrain de handball alors qu’il n’y a pas de salle de boxe de disponible. Ce sera à nous de trouver de nouveaux lieux qui correspondent à la discipline pratiquée. D’autant que de nombreuses associations culturelles et destinées à la jeunesse utilisent les gymnases qui sont déjà sous dotées. J’ai conscience que cela ne fait pas rêver mais étant issu du mouvement sportif, je sais que ce sont des problématiques récurrents.

Le Palais des Sports et le stade annexe vont être rénovés. D’autres aménagements sont prévus et nous nous sommes engagés à l’émergence d’un nouveau stade dans le quartier de la Plaine. Nous allons démarrer prochainement ce projet avec le mouvement sportif. Toutefois, nous ne mentons pas aux gens. Construire des salles pour l’instant n’est pas à l’ordre du jour. Nous n’avons ni le temps, ni les moyens.

LE JSD : La question des subventions municipales allouées aux clubs revient chaque année, certains les trouvent trop basses, allez-vous répondre aux doléances de ceux qui aimeraient plus de moyens ?

SEK : Sur ce sujet, je vais être clair. Nous sommes en fin d’année 2020, j’ai donc récupéré l’enveloppe de Bally Bagayoko. Je vais finir, bien sûr, ce qu’il a entrepris mais il ne reste plus grand-chose. A partir de 2021, nous souhaitons objectiver le soutien apporté au milieu associatif avec des critères transparents et connus de tous à l’avance. Les objectifs sont définis et mis en commun entre l’association et la Ville. Cette dernière devant y trouver son intérêt. Cela comprend plusieurs thèmes que la mandature souhaite développer comme le niveau sportif, la formation, les bénévoles, l’inclusion sociale ou encore le sport-santé. Ce ne sera pas une simple demande de subvention, il faudra s’insérer dans ces thèmes et je ferai preuve d’une grande attention.

LIRE AUSSI /

> Autiste et sportif c'est possible !

LE JSD : Le sport à l’école et l’accessibilité du sport au handicap sont des sujets qui intéresse de nombreux Dionysiens, quelle est votre ambition sur ces dossiers ?

SEK : C’est une question qui est traitée. Il faudrait réussir à apporter des réponses en arrivant à faire rentrer davantage le mouvement sportif et les associations dans les écoles et les collèges. J’ai l’ambition de créer des sections sportives sur Saint-Denis car nous avons des jeunes à fort potentiel. Malheureusement, par manque de moyens financiers ou de projets, les clubs ne sont pas assez présents. Là encore, pour certains cela marche très bien comme au tennis de table par exemple mais ce n’est pas suffisant. Je veux donc faciliter pour les associations avec un projet sportif clair, cet accès aux établissements scolaires. Par contre, la Ville n’a nullement l’intention de concurrencer l’AS du mercredi au collège. Elle est essentielle pour la pratique sportive des adolescents dionysiens et nous allons accompagner son développement avec le Département de la Seine Saint-Denis. 

Pour l’année prochaine, une réflexion est menée avec Leyla Temel, adjointe au Maire à l’éducation, pour abaisser l’âge d’entrée à l’École Municipale des Sports (EMS) de 6 à 5 ans et de redéployer sur d’autres créneaux horaires pour ne pas concentrer trop d’activités sur le mercredi après-midi. Le but étant de laisser les gymnases aux collégiens et de proposer l’EMS, peut-être après l’école durant les accueils postscolaires.

Sur la question du handicap, nous voulons former nos éducateurs notamment au sport adapté. Nous avons une carence sur ce sujet mais nous devons avancer. Pour cela, il faut qu’on se donne les moyens et c’est un axe majeur du mandat.

LE JSD : Avec les Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP) de 2024 à l’horizon, Saint-Denis aura une dimension internationale, comment allez-vous procéder pour impliquer la population ?

SEK : Il est clair que nous avons besoin d’une perspective 2024. Dès le début du mandat, j’ai souhaité me renseigner sur l’existence d’un projet qui va dans ce sens. Il s’avère que non. Peut-être que des clubs en ont (ndlr : « Génération 2024 » au Sdus TT 93, Saint-Denis Émotion…). Mais nous devons en tant que Ville impulser un élan sur cette olympiade 2020-2024 avec des objectifs. Sans doute, en proposant des nouvelles activités, en rationalisant les clubs et en professionnalisant les éducateurs sportifs des associations. Nous avons des enjeux importants de bénévolat, je remercie tous ceux qui s’impliquent quotidiennement car sans eux, le mouvement sportif dionysien n’existerait pas.

Cependant, nous manquons de bénévoles. Nous devons créer une nouvelle élite en l’accompagnant, la formant et la préparant à l’échéance des JOP 2024. Et, soyons clair, je veux utiliser la force de nos quartiers populaires. Ils ont un savoir-faire et ils ont besoin que nous leur tendions la main afin qu’ils bénéficient de cette reconnaissance.

Propos recueillis par Christopher Dyvrande
 

(1) Forum des associations sportives, samedi 5 septembre de 10h à 16h au Stade de France, en extérieur, entrée libre et gratuite par la porte J en tribune Est. Port du masque obligatoire. Renseignements : Office des sports de Saint-Denis - 0951634447 // officesportstdenis93@free.fr

Réactions

Shems bonjour, Juste une précision mais surtout un positionnement réfléchi depuis très longtemps concernant les JO et JOP 2024. Génération 2024 notamment le club de tennis sur table reste un enjeux crucial pour les JO. Nous avons une jeune qui s'entraîne dans un club dionysien de tennis de table qui a toutes ces chances de remporter une médaille. Nous en avons longuement parlé cette section de tennis de table doit être parfaitement subventionnée et il est impérativement d'apporter tous les moyens notamment financiers pour retenir notre jeune championne de tennis de table auquel cas elle pourrait être rachetée par un autre club français ou autres pays. Pensez-vous que cette discipline mérite une attention et des moyens supplémentaires pour retenir cette jeune sportive ? Merci à vous Monsieur le maire adjoint au sport de me dire
Le gars a l'air compétent, impliqué, pas bête du tout......il parle de ces dossiers qu'il semble bien connaitre et ne fait pas de politicaillerie à 2 balles comme son prédécesseur.....et en plus il a la classe, la vraie, la sobre. Bon vent pour vos missions monsieur El Khalfaoui! 
Lila a raison. Cette petite est une véritable pépite. Elle va forcement être approchée par d'autres grands clubs français et il serait stupide de ne pas permettre au SDUS 93 TT de ne pas la garder en ne donnant pas suffisamment de moyens financiers au club dionysien. Nous comptons sur la nouvelle municipalité pour tout mettre en oeuvre !
@Tom, Ma réflexion sur Prithika Pavade champonne discipline tennis de table qui s'entraîne au SDUS Saint-Denis n'est pas du tout une critique sur le nouveau maire adjoint au sport c'est juste un rappel que nous avons été nombreux à penser. Je dis juste à Shems que je salue au passage qu'il serait dommage voir très grave de perdre cette jeune championne en prévision des JO pour des raisons financiers. Des jeux olympiques en France c'est 1 fois tous les 100 ans (bon j'exagère) aussi et comme tous les passionnés de sports nous souhaitons gagner plusieurs médailles françaises. Ce n'est pas plus compliqué d'ailleurs si je pose la question à l'élu au sport c'est que quelque part je reconnais son charisme pour ce mandat. Bonne soirée

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur