En ville

« Le capitalisme va-t-il gérer son virus?? »

Réduction d’activités, marasme dans le bâtiment, frilosités bancaires, perspectives de chômage sont quelques-unes des caractéristiques de lasituation économique évoquée. Mais Saint-Denis et Plaine commune sont pour l’heure moins affectés que d’autres territoires.

Dicton?: quand le bâtiment va, tout va. Question?: mais n’est-ce pas la grue qui cache la crise?? Mardi 18 novembre, à l’occasion des rencontres annuelles de l’association Plaine commune promotion, les inquiétudes liées à la situation économique n’épargnaient aucune des discussions autour des dizaines de stands dans les docks Eiffel des Magasins généraux. Avec des nuances, mais une question récurrente?: quel avenir pour l’économie locale et pour l’emploi?? « Certes, on constate un durcissement des possibilités de financement bancaire, et des ralentissements des investissements dans les constructions de logements et d’immeubles de bureaux et d’activités. Mais dans le même temps, sauf mauvaise surprise à venir, aucun des programmes en cours sur le territoire n’est remis en cause », explique Philippe Pion, directeur général adjoint de la communauté d’agglomération. « Objectivement, aujourd’hui, on n’observe pas de signe lisible et brutal de ralentissement comme cela se perçoit en province ou dans la grande couronne. » (lire ci-contre).
« Après quarante ans d’expérience professionnelle, je n’ai jamais vu une telle situation », confie Patrick Beghin, de la Foncière Paris France. La société immobilière va construire une première tranche de 24?000 m2 de studios de télévision au Landy II, en face du Stade de France. Pour cela, elle a sollicité (comme il est de pratique courante) un emprunt bancaire, qu’aucune banque n’a voulu suivre à ce jour, « alors que 70 % des surfaces sont déjà pré loués, que les coûts sont maîtrisés avec des marchés déjà passés avec les entreprises de construction ».
Un territoire toujours contre la spéculation
Pour Édouard de Penguilly, promoteur immobilier installé à Saint-Denis, les affaires continuent. « Je tousse parce que tout le monde tousse, mais je ne suis pas malade », dit-il sous forme de boutade. Néanmoins, reconnaît-il, il en est ainsi « parce que ce territoire a toujours mené des actions contre la spéculation et pour la maîtrise des coûts du foncier. Ce qui permet de vendre des logements dans une fourchette de prix correspondant à la réalité sociologique du territoire ». Et il dénonce?: « Le fondement commun de la crise immobilière et financière que nous traversons, c’est l’esprit de spéculation. »
« Le capitalisme va-t-il gérer son virus?? », se demande l’entrepreneur de travaux publics et président de l’association Francis Dubrac. Le traiteur Clément Lapierre est lui plus optimiste en notant que « si des entreprises regardent d’un peu plus près les devis, la France ne va pas s’arrêter demain de travailler ». « La crise, nous la ressentons à peine », dit aussi Mathieu Boullenger, de la société de nettoyage de locaux Plus que parfait, mais il tempère aussitôt son propos avec l’exemple « d’une amie dont la société est spécialisée dans le nettoyage hôtelier et qui est très touchée en raison de la chute brutale d’activité des hôtels ».
Daniel Raposo, de la société d’outillage Fips, affirme « ne pas subir de contrecoup pour le moment, même si les relations avec nos banques sont plus tendues ». Quant à l’avenir, « il est incertain, nous travaillons à vue, avec un ou deux mois de prévisions, depuis deux ou trois ans ». « Les effets de la crise, nous ne les ressentons pas encore », ajoute Jean-Yves Cajan, de la société de menuiserie et agencement Aedifibat, « mais elle n’a pas fini de nous surprendre. On sent une inquiétude forte, je ne m’attendais pas à une telle ampleur. Et déjà des projets sont reportés. Sans doute, cette crise va nous obliger à nous remettre en question, à imaginer d’autres façons de travailler. Mais il faut craindre des répercussions sur l’emploi ». « Des gens vont souffrir, reconnaît aussi Édouard de Penguilly. Mais l’extrême diversité économique de notre secteur et sa situation géographique doivent nous permettre de rebondir. »
Gérald Rossi

6e Flèches d’or
Dionysiens à l’honneur

La sixième édition des Flèches d’or, décernées par Plaine commune promotion, a récompensé des entreprises du territoire de Plaine commune et plusieurs sociétés dionysiennes. Les trophées ont été remis mardi 18 novembre.
Dynamisme, innovation, croissance (moins de 50 salariés)?: société Traffic Technique Systeme, à Saint-Denis, spécialisée dans la régie technique audiovisuelle?; (Plus de 50 salariés)?: Paprec, à La Courneuve, et Cine Dia, à Épinay.
Synergie territoriale?: association Franciade, le goût de la connaissance, à Saint-Denis, qui édite et commercialise des objets dérivés du patrimoine historique et archéologique, et Generali, à Saint-Denis, groupe internationale d’assurances.
Développement en Zone franche urbaine (ZUP)?: ENR diffusion, à La Courneuve.
Prix spécial du jury?: Charles, à Saint-Denis, bronzier d’art spécialisé dans les luminaires, et Eurocopter, à La Courneuve.
Prix de la CCIP 93?: Codem, à Saint-Denis, société de négoce de maintenance de biens d’équipements, et EV Corporate, à Saint-Denis, société d’ingénierie, vente, location et maintenance de matériels audiovisuels professionnels.

Éclairage
Les grands projets gardent le cap

Les impacts de la situation bancaire et financière provoquent de multiples inquiétudes, reconnaissent divers acteurs économiques locaux et départementaux. « Cette conjoncture économique difficile aura des effets qui se feront sentir pendant plusieurs mois », note ainsi Guy Coste, président de la Chambre de commerce de Seine-Saint-Denis (CCIP). D’ailleurs, révèle la 10e enquête de conjoncture de la CCIP, fin octobre,
le moral des chefs d’entreprises a fait une chute de 51 points. « Ce qui se passe est très sérieux et ça va durer plus longtemps qu’on ne croit », confirme Jean-François Stoll, trésorier payeur général du département.
Dans le même temps, commente Philippe Pion, directeur général adjoint de Plaine commune, « nous sommes confrontés à de très grosses demandes de locaux de bureaux (100?000 m2) qui pourraient donner une forte crédibilité à l’immeuble qui sera adossé au complexe aquatique olympique ».
Même chose pour le nouveau quartier de la Porte d’Aubervilliers, dont les premiers coups de pelle sont donnés en cette fin d’année, pour être achevé au printemps 2010. Le projet de Cité du cinéma (Luc Besson) semble aussi redynamisé ces dernières semaines, et le site pourrait même accueillir la prestigieuse école Louis-Lumière.
Le Landy II est aussi toujours au programme, et « le groupe hôtelier et de conférence Estrel dispose aujourd’hui de deux nouveaux opérateurs financiers, après la défaillance du groupe anglo-irlandais il y a plusieurs mois », ajoute Philippe Pion. Les Archives nationales s’installent toujours près de Paris 8 (zone des Tartres), et les chantiers de trams démarreront bien début 2009. Quant à l’immeuble en cours d’achèvement de part et d’autre de l’A86 au Stade de France, il va dans les prochaines semaines accueillir deux importantes sociétés, l’électricien Cegelec et l’assureur Verspieren, ainsi qu’une troisième société informatique…
G.R.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur