Cultures

« Génération slam » l’album

La rencontre, il y a deux ans, à la résidence Croizat, d’une cinquantaine de retraités avec Grand Corps Malade, a débouché sur l’enregistrement d’un CD. Lancement de la scène dionysienne vendredi.

Ce n’est pas si fréquent qu’un CD est lancé depuis la Ligne 13, surtout un CD comme celui-ci. Son nom?: Génération slam. Ses auteurs?: vingt-deux slameurs, jeunes jusqu’à 82 ans et dix musiciens. Son histoire?: étonnante et magnifique. Tout a commencé en novembre 2006, lorsque Grand Corps Malade est venu rencontrer une cinquantaine de retraités à la résidence Croizat. Cette résidence est depuis longtemps un lieu de rencontres intergénérationnelles, à l’initiative de Philippe Vallin, responsable de l’équipe des animateurs au service des retraités de la Ville, de l’association Altamira et de Yaya Bagayoko, de la Maison de la jeunesse, notamment. Lors de cette rencontre autour du slam, non seulement Grand Corps Malade (Fabien pour ces nouveaux intimes) a offert quelques-uns de ses plus beaux slams, mais les retraités eux-mêmes ont dit les leurs devant lui.
L’idée de cette première rencontre était de monter un atelier d’écriture slam avec une dizaine de jeunes issus de la Maison de la jeunesse et une dizaine de retraités. Et avec l’ambition déclarée d’enregistrer un CD à partir de ce travail. Deux ans plus tard, nous y voilà. « Génération slam comprend neuf textes, tous écrits lors de ces ateliers, annonce Philippe Vallin, et chacun, jeunes et retraités, a apporté son univers. » Voilà pour l’écriture. Mais une fois les textes travaillés, fignolés, aboutis, il a fallu leur apporter une couleur musicale, puis les enregistrer. Pas une mince affaire. « Les musiciens ont travaillé sur les textes au printemps dernier, puis nous avons passé six journées en studio, à la MJC de Saint-Denis », poursuit Philippe. Et, grâce à Boris Lelong et son association Altamira, qui a effectué tout le travail de postproduction, le CD est prêt à être diffusé.

Une ambiance musicale chaleureuse et efficace

Alternant les textes contre l’intolérance (Sans frontière), sur les voyages vers des contrées lointaines (Nos terres), d’humour (Les célibataires, Abuse pas, mémé) ou de belle tendresse (Les amants, Des mots notés, À la recherche du bonheur), ces poèmes aux voix multiples charment, étonnent, ravissent. Accompagnés par une ambiance musicale à la fois chaleureuse et efficace, présente sans jamais être envahissante, ils parlent de « pays imaginaires de toutes les couleurs », de l’amour de l’humanité (« regardons les hommes comme un arc-en-ciel »), voguent entre nostalgie et humour, rêves et révoltes, mêlent avenir et mythologie, poésie et cris d’espoir. « De la MJC de Saint-Denis à la maison de retraite, y a du cœur sur le papier et les stylos sont en fête. Notre équipe n’a peur de rien?: il y a des enfants dans les bistrots et des mamies en studio qui slament derrière un micro », lance de sa voix chaude et grave Grand Corps Malade en ouverture de Génération slam. « Chouette, c’est mercredi?! Nous avons slam avec nos jeunes amis. Cela nous ravigote et nous rajeunit », lui répond l’une de ces mamies dans le titre éponyme de l’album. « Avec vous, je slamerai encore et encore… » Une aventure qui ne fait que commencer.
Benoît Lagarrigue

Lancement du CD Génération slam vendredi 28 novembre à 20?h?30 à la Ligne 13. 12, place de la Résistance-et-de-la-Déportation. Tél.?: 01?55?87?27?10.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur