Cultures

Vendredi 11 mars
/ Mohammed Dib à l’honneur

Hôtel de ville. Un spectacle de marionnettes conçu à partir de poèmes de l’immense auteur algérien, une lecture de ses textes ou une analyse de son œuvre ponctueront, entre autres, une journée d’hommage.
Mohammed Dib en 1968
Mohammed Dib en 1968


Depuis 2000, une rue Mohammed-Dib traverse la cité Chantilly, à la Mutuelle, voisine de la rue Kateb-Yacine. « Saint-Denis est la seule ville au monde à avoir, encore aujourd’hui, une rue Mohammed Dib », précise Juliette Seydi, chargée de mission aux relations internationales au cabinet du maire. Cet immense auteur algérien, mort en 2003, qui était venu à Saint-Denis en 1987 à l’occasion d’une fête du livre consacrée à la littérature du Maghreb. Il est considéré comme le plus grand auteur algérien francophone contemporain, selon Hervé Sanson, chercheur à l’université d’Aix-la-Chapelle (Allemagne), spécialiste des littératures maghrébines francophones et co-président du comité scientifique de la Société internationale des amis de Mohammed Dib (SIAMD), avec Catherine Dib, la fille de l’écrivain, qui l’a créée avec sa sœur Assia. Et c’est à l’initiative de cette association que, vendredi 11 mars, Mohammed Dib sera à nouveau à l’honneur à Saint-Denis. Une évidence pour Hervé Sanson : « Son œuvre interroge l’identité, l’exil, l’inter culturalité, la banlieue, l’immigration, des thématiques d’une actualité criante pouvant intéresser Saint-Denis et sa mosaïque pluriculturelle », dit-il.


Et c’est pour faire connaître cet héritage et perpétuer son œuvre que la SIAMD a vu le jour, en 2013, année du dixième anniversaire de sa disparition. Un site Internet (http://siamdib.com), plusieurs événements organisés chaque année, la création d’un comité scientifique dont le rôle est de faire mieux connaître la parole de Dib en prenant en compte toutes les facettes de l’auteur, voilà quelques-unes des réalisations et des buts poursuivis par l’association.


À Saint-Denis, après une réunion du Comité scientifique de la SIAMD dans l’après-midi dans la perspective de lancer de nouveaux projets littéraires et culturels autour de l’œuvre de Mohammed Dib, une rencontre destinée au public se tiendra à partir de 18 h dans la salle de Résistance de l’hôtel de ville avec plusieurs interventions dont un spectacle de marionnettes, Quand l’ombre passe, l’enfant jazz !, conçu à partir de poèmes de Mohammed Dib par Marja Nykänen, du théâtre d’Illusia, et une lecture de textes de Dib par la comédienne Raphaëlle Serreau. Hervé Sanson et Charles Bonn, professeur à l’université de Lyon, analyseront la place de l’écrivain et de son œuvre tandis qu’un membre de la SIAMD présentera l’association et ses projets.


Benoît Lagarrigue


Vendredi 11 mars, à partir de 18 h, salle de Résistance de l’hôtel de ville (2, place Victor-Hugo). Entrée libre.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur