Cultures

Vendredi 11 mars
/ Mohammed Dib à l’honneur

Hôtel de ville. Un spectacle de marionnettes conçu à partir de poèmes de l’immense auteur algérien, une lecture de ses textes ou une analyse de son œuvre ponctueront, entre autres, une journée d’hommage.
Mohammed Dib en 1968
Mohammed Dib en 1968


Depuis 2000, une rue Mohammed-Dib traverse la cité Chantilly, à la Mutuelle, voisine de la rue Kateb-Yacine. « Saint-Denis est la seule ville au monde à avoir, encore aujourd’hui, une rue Mohammed Dib », précise Juliette Seydi, chargée de mission aux relations internationales au cabinet du maire. Cet immense auteur algérien, mort en 2003, qui était venu à Saint-Denis en 1987 à l’occasion d’une fête du livre consacrée à la littérature du Maghreb. Il est considéré comme le plus grand auteur algérien francophone contemporain, selon Hervé Sanson, chercheur à l’université d’Aix-la-Chapelle (Allemagne), spécialiste des littératures maghrébines francophones et co-président du comité scientifique de la Société internationale des amis de Mohammed Dib (SIAMD), avec Catherine Dib, la fille de l’écrivain, qui l’a créée avec sa sœur Assia. Et c’est à l’initiative de cette association que, vendredi 11 mars, Mohammed Dib sera à nouveau à l’honneur à Saint-Denis. Une évidence pour Hervé Sanson : « Son œuvre interroge l’identité, l’exil, l’inter culturalité, la banlieue, l’immigration, des thématiques d’une actualité criante pouvant intéresser Saint-Denis et sa mosaïque pluriculturelle », dit-il.


Et c’est pour faire connaître cet héritage et perpétuer son œuvre que la SIAMD a vu le jour, en 2013, année du dixième anniversaire de sa disparition. Un site Internet (http://siamdib.com), plusieurs événements organisés chaque année, la création d’un comité scientifique dont le rôle est de faire mieux connaître la parole de Dib en prenant en compte toutes les facettes de l’auteur, voilà quelques-unes des réalisations et des buts poursuivis par l’association.


À Saint-Denis, après une réunion du Comité scientifique de la SIAMD dans l’après-midi dans la perspective de lancer de nouveaux projets littéraires et culturels autour de l’œuvre de Mohammed Dib, une rencontre destinée au public se tiendra à partir de 18 h dans la salle de Résistance de l’hôtel de ville avec plusieurs interventions dont un spectacle de marionnettes, Quand l’ombre passe, l’enfant jazz !, conçu à partir de poèmes de Mohammed Dib par Marja Nykänen, du théâtre d’Illusia, et une lecture de textes de Dib par la comédienne Raphaëlle Serreau. Hervé Sanson et Charles Bonn, professeur à l’université de Lyon, analyseront la place de l’écrivain et de son œuvre tandis qu’un membre de la SIAMD présentera l’association et ses projets.


Benoît Lagarrigue


Vendredi 11 mars, à partir de 18 h, salle de Résistance de l’hôtel de ville (2, place Victor-Hugo). Entrée libre.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.